12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Comment le taux d'humidité et le vent influent sur notre perception du froid

mercredi 24 novembre 2021

Si le fait que le vent accentue la sensation de froid est connu de tous, il existe une idée reçue sur l'influence de l'humidité sur notre perception de ce dernier. Météo Villes vous explique tout sur le froid et son ressenti.

 

Le vent accentue la sensation de froid

 

C'est sans doute la notion la plus connue de tous : le vent joue un rôle prépondérant dans notre perception du froid. La température moyenne du corps humain est de 37°C. Dans les faits, notre organisme réchauffe la fine pellicule d'air qui l'entoure. En absence de vent, cette enveloppe protectrice reste autour de nous mais dès que les rafales soufflent, celle-ci est balayée et nous sommes directement exposés au froid. Plus le vent souffle fort et moins cette pellicule d'air doux persiste : le ressenti est donc de plus en plus froid. C'est pourquoi un froid vif sans vent est plus supportable qu'un froid modéré sous un vent violent.

 

Schéma expliquant le rôle du vent dans la perception du froid - via Météo Concept

 

 

Pour mesurer les effets du vent sur notre perception du froid, une formule mathématique a été mise au point. Elle permet de donner une valeur ressentie en fonction de la température mesurée sous abri et de la vitesse du vent. On obtient ainsi un indicateur plus proche de la perception humaine que de la réalité. Ainsi, une température sous abri de 0°C donne un ressenti de -9 en cas de rafales à 60 km/h - ce qui veut dire que le froid est aussi impactant que s'il faisait -9°C sous abri sans vent. Par -10°C sous abri, un vent à 30 km/h suffit à donner un ressenti de -20 !

 

Température ressentie (windchill) en fonction de la température sous abri et de la vitesse du vent - via britannica.com

 

En dessous de -30 de ressenti, une gelure survient en moins de 30 minutes. Il ne faut que 10 minutes si le ressenti atteint -40 et seulement 5 minutes s'il atteint -50. Fort heureusement, ces niveaux ne s'observent généralement pas en plaine en France mais on les rencontre assez fréquemment l'hiver en Russie ou sur le nord de l'Amérique.

 

Précision utile : comme il s'agit d'une valeur obtenue grâce à un calcul mathématique et non pas d'une valeur mesurée par un instrument, il n'est pas attribué d'unité de mesure à la température ressentie. Il faut donc parler d'un ressenti de -10 et non pas d'un ressenti de -10°C.

 

 

Le froid "humide" plus désagréable ? Pas vraiment !

 

 

Qui n'a jamais entendu quelqu'un dire que l'humidité rendait le froid plus pénible ? Il s'agit d'une idée très répandue. Et pourtant, elle n'est pas vraiment exacte... Pour le comprendre, il faut rappeler que la peau humaine est composée d'environ 70% d'eau. Pour simplifier, l'eau est présente en petite quantité à la surface de notre peau. Lorsque cette eau s'évapore, une perdition de chaleur intervient par le phénomène de vaporisation. En d'autres termes : une partie de notre chaleur corporelle se perd lors de l'évaporation de ces micro-gouttelettes.

 

Schéma simplifié du mécanisme de vaporisation - via Webphysique & Météo Villes

 

Si l'idée qui voudrait qu'un froid humide est plus difficile à supporter s'avère fausse, c'est parce que plus un air est sec et plus il favorise le phénomène de vaporisation de l'eau. En d'autres termes, plus le taux d'humidité est faible, plus l'eau située à la surface de notre corps s'évapore rapidement et plus nous perdons de notre chaleur - résultant d'un froid plus sensible et désagréable.

 

D'ailleurs, il existe une sensation que nous avons tous déjà connu dans notre vie et qui permet de vérifier ces affirmations. Lorsque nous sortons de la douche, nous avons froid ! Cela s'explique par le fait que notre corps est recouvert d'une multitude de gouttelettes d'eau s'évaporant. Or, ces gouttelettes puisent la chaleur à la surface de notre corps pour s'évaporer, nous faisant perdre une partie de notre chaleur : c'est pourquoi nous avons froid.

 

L'air sec favorise la perdition de chaleur de notre corps via la vaporisation - illustration iStock

 

 

Si l'idée qu'un froid humide est plus désagréable qu'un froid sec est aussi répandue, c'est en partir à cause de la confusion avec les effets du vent qui lui sont associés. En effet, un froid humide va souvent de pair avec un temps venteux car il est rare que les flux advectant de l'air froid sur la France soient faibles. C'est bien souvent le vent venu des Îles Britanniques (flux de nord-ouest) ou de Mer du Nord (flux de nord) qui accentuent la sensation de froid.

 

Schéma des flux advectant de l'air froid en France - Météo Villes

 

D'ailleurs, c'est lorsque la bise se met à souffler que les ressentis de froid sont les plus importants en France. En effet, ce vent continental de secteur nord-est advecte un air sec (car il survole les terres européennes et non la mer). Les effets du faible taux d'humidité et du vent sensible se conjuguent alors et le froid devient véritablement piquant.

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don