12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Éruption de l'Etna : quel rôle ont les volcans sur le climat ?

jeudi 25 février 2021

Cela fait un peu moins de dix jours que l'Etna, célèbre volcan italien, est entré en éruption. Les éruptions volcaniques jouent-elles un rôle dans l'évolution du climat ? Réponses dans notre article.

 

L'éruption de l'Etna en images

 

Éruption de l'Etna en Sicile en soirée du samedi 20 février 2021 - photo Gabriele Costanzo

 

En Italie, l'éruption de l'Etna fait l'actualité depuis le mardi 16 février 2021. Le volcan est entré dans une phase d'éruption très active. Non loin de ce dernier, la ville de Catane et ses 700 000 habitants subissent des retombées de cendres depuis plusieurs jours. Ce week-end puis ce mardi, l'Etna a fait jaillir des torrents de lave depuis son cratère sud-est, offrant d'impressionnantes images.

 

Impressionnant panache de cendres de l'Etna en nuit du mardi 23 février 2021 - via Etna Walk / My Etna Map

Profusion de lave depuis le cratère de l'Etna en nuit du mardi 23 février 2021 - via Etna Walk / My Etna Map

 

Depuis près de dix jours désormais, plusieurs paroxysmes de l'éruption sont survenus, dont le plus impressionnant durant la nuit du lundi 22 au mardi 23 février 2021 avec des projections de lave de près d'un kilomètre de haut et une colonne de cendres de plusieurs kilomètres ! D'impressionnantes coulées de lave s'écoulaient sur les pentes du volcan sicilien.

 

 

Éruptions volcaniques : quel rôle sur le climat ?

 

En voyant les coulées de lave dont la température peut dépasser les 1000°C, on aurait tendance à penser que les volcans peuvent réchauffer l'atmosphère. Dans les faits, c'est plutôt l'inverse qui peut se produire à grande échelle.

 

Schéma du refroidissement climatique engendré par une violente éruption volcanique - Météo Villes

 

Si les éruptions d'ampleur faible à modérée comme celle de l'Etna n'ont pas réellement de conséquence sur le climat, c'est parce qu'elles ne rejettent pas leurs cendres suffisamment haut. En effet, il faut que ces dernières atteignent la stratosphère (vers 12 km d'altitude) pour qu'apparaissent des conséquences sur le climat. Seules les éruptions majeures des volcans les plus puissants peuvent remplir ces conditions.

 

Le mécanisme est assez simple. Lorsqu'une éruption volcanique majeure survient, elle libère d'énormes quantités de cendres et de soufre jusqu'à très haute altitude. Une fois dans la stratosphère, ces derniers se transforment en aérosols et peuvent alors persister durant 1 à 3 ans en général. En absorbant et réfléchissant une partie du rayonnement solaire, ils conduisent à une baisse de la température moyenne que l'on appelle parfois "hiver volcanique", se traduisant par des hivers plus rigoureux et des étés frais.

 

 

Volcans et refroidissement : plusieurs exemples

 

1991 : éruption du Pinatubo

 

Éruption du volcan Pinatubo au Philippines à l'été 1991 - via NASA / GISS

 

L'éruption volcanique la plus récente à avoir eu un impact mesurable sur le climat remonte à une trentaine d'années. Le puissant volcan Pinatubo situé aux Philippines entre en éruption en juin 1991 et celle-ci se poursuit jusqu'en septembre. À l'époque, le nuage de cendres recouvre une surface de 125.000 kilomètres carrés, plongeant dans l'obscurité totale une grande partie de l'île de Luçon ! Au moins 1.000 personnes ont perdu la vie.

 

En l'espace de quelques mois, on estime que ce sont 20 millions de tonnes de dioxyde de soufre qui ont été rejetés dans la stratosphère, produisant de nombreux aérosols qui ont persisté durant 2 à 3 ans. Ces derniers ont réduit le rayonnement solaire de près de 10% à la surface terrestre, conduisant à une baisse moyenne de la température de l'ordre de 0,5°C dans l'hémisphère nord.

 

 

1883 : éruption du Krakatoa

 

Représentation de l'éruption du Krakatoa en 1883 et photo récente du volcan - via Wikipédia

 

En 1883 en Indonésie, le Krakatoa connaît toute une série d'éruptions d'ampleur variable. Les locaux ne s'alarment pas et le volcan finit par exploser le 26 août ! L'éruption est si brutale que les deux tiers de l'île s'affaissent dans la mer et que d'immenses tsunamis ravagent les îles environnantes. Plus de 36.000 personnes décèdent dans la catastrophe.

 

L'explosion du Krakatoa fait s'élever le panache de cendres jusqu'à 80 kilomètres de haut, si bien que les aérosols se répandent massivement dans l'atmosphère terrestre. Les 4 années qui suivirent cette éruption majeure furent très froides, marquées par des hivers rudes et durables un peu partout dans le monde.

 

 

1815 : éruption du Tambora

 

Représentation de l'éruption du Tambora en 1815 et photo récente du volcan - via Frederic Church & Wikipédia

 

Toujours en Indonésie, l'éruption du Tambora de 1815 est connue comme étant la deuxième plus puissante du millénaire (après celle du Samalas en 1257) ! Elle se produit en avril avec une violence inouïe. Les explosions du volcan se font entendre jusqu'à 1.400 km de distance (comme si l'Etna en Sicile dans le sud de l'Italie se faisait entendre depuis les volcans d'Auvergne) et les retombées de cendres s'étendent jusqu'à 1.300 km ! D'énormes tsunamis surviennent. Certaines estimations mènent à un total de plus de 90.000 morts !

 

Le Tambora dégage des quantités astronomiques de cendres et de soufre dans la haute atmosphère. Un hiver volcanique s'installe, notamment en 1816 qui sera qualifiée "d'année sans été" un peu partout dans le monde ! On observe alors de la neige en plaine jusqu'en juin en Amérique du Nord et les températures sont automnales en plein été en Europe, sous des trombes d'eau. Le rendement des cultures est désastreux et de nombreuses famines se développent, jusqu'en France. On estime qu'elles auraient fait plus de 200.000 victimes sur Terre !

 

 

1783 : éruption du Laki

 

Vue récente de l'intérieur de la fissure volcanique du Laki en Islande - via Wikipédia

 

Le 8 juin 1783, le Laki entre en éruption en Islande. Il ne s'agit pas d'un volcan classique mais d'une véritable fissure volcanique longue de 27 kilomètres et comportant 115 cratères ! Des retombées de cendres sont observées jusqu'au Royaume-Uni et un nuage de gaz sulfurés atteint Paris le 20 juin. Cette éruption est notamment marquante par sa durée (8 mois), rejetant des quantités monstrueuses de dioxyde de soufre dans l'atmosphère.

 

Avec autant de rejet de soufre, les conséquences sur le climat furent importantes durant près d'une dizaine d'années ! Hivers rigoureux et étés très frais s'enchaînent, ponctués par de nombreuses précipitations, causant des famines dans toute l'Europe. De nombreux historiens s'accordent d'ailleurs à dire que les conséquences de l'éruption du Laki ont encouragé la population française à la Révolution en 1789, après plusieurs années de pauvreté, de faim et de maladie.

 

Autres exemples plus anciens :

  • 1600 : éruption de l’Huaynaputina (Pérou) avec refroidissement climatique marqué sur l'Eurasie
  • 1453 : éruption du Kuwae (Vanuatu) avec plusieurs années froides
  • 1257 : éruption du Samalas (Indonésie) avec plusieurs explosions massives sur les décennies suivantes, refroidissant durablement le climat terrestre

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don