12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Étendue des banquises arctique et antarctique au début octobre 2022

mercredi 5 octobre 2022

 

La banquise d'Arctique a commencé à se reconstituer depuis la mi-septembre tandis que la banquise d'Antarctique a commencé sa période de fonte. L'occasion de dresser un premier bilan de cette année 2022.

 

 

Banquise arctique : fonte moins marquée que les dernières années

 

La superficie minimale de la banquise arctique est généralement atteinte au cours du mois de septembre. En ce début octobre, nous pouvons donc dresser un bilan de la fonte constatée lors de cette saison 2022. Cette année, la superficie de la banquise s'est très peu éloignée des niveaux observés l'année dernière. La fonte fut légèrement moins importante que la normale de la décennie 2010-2020 mais sensiblement plus élevée que celles des décennies précédentes. Nous sommes restés relativement loin de la fonte record.

 

Superficie de la banquise arctique par année jusqu'à début octobre 2022 - via Zachary Labe

 

 

 

Le graphique ci-dessous permet de comparer la superficie minimale de la banquise au fil des années. En cette année 2022, le minimum a été atteint le 18 septembre avec une superficie de glace de 4,67 millions de kilomètres carrés. Nous sommes restés assez loin du record bas observé en septembre 2012 avec 3,38 millions de kilomètres carrés. Tout ceci est à mettre en perspective avec les décennies précédentes. Lors des années 2000, le minimum moyen était de 5,38 millions de kilomètres carrés. Dans les années 1990, il était de 6,49 millions de kilomètres carrés.

 

Superficie minimale de la banquise arctique de 1979 à 2022 - via Zachary Labe

 

 

 

Les cartes ci-dessous permettent de mieux visualiser l'extension actuelle de la banquise antarctique. Les tracés en orange correspondent à la normale à cette saison sur la période 1981-2010. On constate un déficit indéniable. À ce jour, il est encore possible de rallier l'Alaska depuis le nord de la Norvège en longeant les côtes russes. C'est au nord de la Sibérie orientale que le déficit de la banquise est le plus important. Cela prouve qu'il n'y a pas de lien direct entre l'étendue des glaces et l'arrivée de la neige, car nous évoquions hier que la neige au sol a pris de l'avance en Sibérie orientale >>>

 

Étendue et concentration de la glace en Arctique au mardi 4 octobre 2022 - via NSIDC

 

 

 

 

Banquise antarctique : une extension bien faible

 

Dans l'hémisphère sud, les saisons sont inversées. La banquise antarctique vient d'atteindre sa superficie annuelle maximale au cours du mois de septembre. Comme l'illustre le graphique ci-dessous, la superficie des glaces de l'hémisphère sud avait atteint des niveaux remarquablement bas en février dernier. Depuis, le retard n'a pas été comblé. Lors du maximum observé en septembre, l'étendue de la banquise restait assez largement inférieure à la normale 1981-2010.

 

Superficie de la banquise antarctique en 2022 par rapport à la normale - via Zachary Labe

 

 

 

Le graphique ci-dessous permet de mesurer à quel point l'année 2022 a été une année de fonte très importante pour l'Antarctique. En février dernier, le déficit était le plus élevé jamais observé à cette époque de l'année. Cela s'est répété entre la fin juin et le début du mois d'août avant un léger rattrapage durant le mois de septembre. L'extension maximale des glaces de l'Antarctique en cette année 2022 s'est produite le 16 septembre avec 18,19 millions de kilomètres carrés, proche du record bas de 2017 qui était de 18,10 millions de kilomètres carrés. La normale des années 2010 est de 18,79 millions de kilomètres carrés.

 

Rapport à la normale de la superficie de la banquise antarctique par année de 1979 à 2022 - via Zachary Labe

 

 

 

La carte ci-dessous permet de visualiser plus concrètement l'état actuel de la banquise antarctique. On constate des disparités régionales assez nettes. Par exemple, c'est à proximité de la péninsule antarctique (à gauche sur la carte) que le déficit de glace est le plus important en ce début octobre 2022. En revanche, l'extension de la banquise est nettement plus importante au niveau de la Mer de Ross (en bas à gauche sur la carte). Sur cette zone, la superficie de glace dépasse assez nettement la normale 1981-2010.

 

Étendue de la glace en Antarctique au mardi 4 octobre 2022 - via NSIDC

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don