12 résultats
Chargement

Fortes incertitudes sur l'évolution du temps en France dès la mi-août 2022

mercredi 10 août 2022

Après une semaine excessivement chaude et sèche, un changement de temps se profile pour la mi-août mais ses modalités restent très floues et les modèles divergent fortement. Le point sur les dernières prévisions.

 

 

Un changement de régime mal cerné par les modèles

 

Une chose est certaine : les baromètres ont commencé à baisser et vont chuter d'ici à la mi-août 2022. En cause, un affaissement de la barrière anticyclonique actuellement présente entre les Açores et la Mer Baltique, permettant aux anomalies dépressionnaires nord-atlantiques de s'étendre vers les Îles Britanniques et la France. À Paris, la pression devrait s'établir entre 1005 et 1010 hPa selon les modèles d'ici le lundi 15 août 2022.

 

Évolution des pressions à Paris du mercredi 10 au lundi 15 août 2022 - via meteologix.com

 

 

 

Seulement, la baisse des pressions ne fait pas tout. Il faut s'intéresser au positionnement des basses pressions. On constate sur la carte ci-dessous un décalage de la barrière anticyclonique vers l'est de l'Europe durant les prochains jours, permettant à une légère anomalie dépressionnaire de gagner la France les dimanche 14 et lundi 15 août 2022 en générant quelques orages (probablement désorganisés). Ensuite, une goutte froide pourrait venir s'isoler au large de nos côtes atlantiques dès le début de la semaine prochaine, se positionnant entre le Portugal et le golfe de Gascogne.

 

Anomalie de géopotentiel du mercredi 10 au jeudi 18 août 2022 - via tropicaltidbits.com

 

 

 

Comme souvent, les modèles ont beaucoup de mal à anticiper le positionnement des centres d'action lorsqu'une goutte froide vient jouer les trouble-fête. Dans le scénario d'hier 9 août 2022, il était prévu qu'un système dépressionnaire se mette en place sur les Îles Britanniques et la Mer du Nord en début de semaine prochaine. Ces basses pressions devaient alors s'étendre jusqu'à l'Europe Centrale, dirigeant un flux océanique permettant à la France de renouer avec un temps plus instable (averses & orages) mais également sensiblement moins chaud (retour à des valeurs de saison).

 

Projection pour le mardi 16 août 2022 par le modèle européen du 9 août - via ECMWF

 

 

 

Sauf que 24 heures plus tard, la donne n'est plus du tout la même ! La plupart des modèles ont changé leur fusil d'épaule, dont le modèle européen. Désormais, l'anomalie dépressionnaire n'est plus modélisée sur la Mer du Nord mais au large de nos côtes atlantiques avec l'isolement d'une goutte froide entre le Portugal et le golfe de Gascogne. Cela change tout pour la France car dans cette configuration, nous resterions en flux de sud-ouest très chaud. La proximité de la goutte froide pourrait donner quelques orages mais l'atmosphère resterait largement estivale, contrairement au scénario privilégié la veille...

 

Projection pour le mardi 16 août 2022 par le modèle européen du 10 août - via ECMWF

 

 

 

 

Une chaleur qui s'accroche ?

 

Le changement récent dans les modélisations met à mal le rafraîchissement sensible envisagé jusqu'à hier. Dans son scénario d'il y a moins de 24 heures, le modèle américain envisageait un rafraîchissement très net sur la France dès le début de la semaine prochaine, culminant au mercredi 17 août 2022 avec des valeurs maximales inférieures à 25°C sur les trois quarts du pays. Dans son scénario initié mercredi 10 août en matinée, il propose désormais des valeurs supérieures à 30°C sur les deux tiers du territoire, atteignant et dépassant même les 35°C dans l'est ; un sacré changement !

 

Températures pour le mercredi 17 août 2022 par le modèle américain, scénarios du 9 et 10 août - via meteologix.com

 

 

 

Le changement de prévision en l'espace de 24 heures est encore plus impressionnant chez son homologue européen. Alors que son scénario de mardi envisageait un temps frais pour la saison avec seulement 20 à 24°C pour le mercredi 17 août 2022, son scénario de mercredi matin est radicalement différent avec des conditions caniculaires et des températures de 32 à 38°C sur la plupart des régions françaises pour cette même journée !

 

Températures pour le mercredi 17 août 2022 par le modèle européen, scénarios du 9 et 10 août - via meteologix.com

 

 

 

Si les fortes chaleurs vont perdurer jusqu'à la fin de la semaine en France, l'ampleur de la baisse des températures attendue dès le lundi 15 août 2022 reste encore assez incertaine et semble beaucoup moins importante que prévu jusqu'à hier. Le diagramme ci-dessous montre toutefois une nette dispersion entre les scénarios pour la semaine prochaine. Le modèle européen (en bleu foncé) ou américain (en vert) maintiennent de fortes chaleurs sur Paris au moins jusqu'au mercredi 17 août 2022 tandis que le modèle canadien (en rouge) envisage un rafraîchissement sensible dès le début de la semaine.

 

Projection multi-modèles des températures à Paris jusqu'au vendredi 19 août 2022 - via meteologix.com

 

Dans ce contexte, il est compliqué de faire la moindre affirmation sur l'évolution des températures de la semaine prochaine, même si l'on peut estimer que la probabilité que les fortes chaleurs se prolongent sur la France en première partie de semaine prochaine a considérablement augmenté par rapport aux projections d'hier. Il faudra peut-être plutôt attendre la seconde partie de semaine pour mieux respirer, mais la fiabilité reste limitée...

 

 

 

 

Des précipitations très inégales ?

 

Les premiers orages se déclencheront durant les journées du dimanche 14 et du lundi 15 août 2022 mais ils devraient rester assez désorganisés. D'autres suivront au cours de la semaine prochaine, sous le flux de sud-ouest chaud et à proximité de la goutte froide sur le proche-Atlantique. Toutefois, l'ampleur de cette instabilité orageuse dépendra de la position exacte de la goutte froide et de son évolution. Pour l'heure, il semble acquis que les précipitations seront majoritairement orageuses et donc très hétérogènes, comme le projette le modèle européen ci-dessous. Les cumuls pourraient rester maigres, sauf des Pyrénées au Massif Central et vers les Alpes.

 

Cumuls de pluie jusqu'au vendredi 19 août 2022 selon le modèle européen - via wxcharts.com

 

 

 

Le modèle américain est un peu plus généreux en terme de cumuls pluviométriques d'ici le 19 août prochain, notamment du sud-ouest au nord-est et vers les Alpes où circuleraient les orages les plus fréquents. En revanche, un grand quart nord-ouest et le pourtour méditerranéen recevraient des cumuls plus modestes. Quoiqu'il en soit, ces projections ne sont pas à prendre au pied de la lettre et il est encore très difficile de savoir quelles seront l'étendue, la fréquence et l'intensité des orages. Cependant, il est fort peu probable que ces pluies orageuses hétérogènes solutionnent la grave sécheresse actuelle.

 

Cumuls de pluie jusqu'au vendredi 19 août 2022 selon le modèle américain - via wxcharts.com

 

 

 

Le caractère orageux de ces pluies les rend difficiles à quantifier, d'autant que l'on ne sait pas encore quelle sera l'influence de la goutte froide sur l'hexagone et donc quelle sera l'ampleur de l'instabilité. Le graphique ci-dessous, valable pour Lyon, témoigne de ces incertitudes. Le modèle européen (en bleu foncé) modélise à peine 6 mm sur Lyon ces 10 prochains jours alors que le modèle canadien (en rouge) voit 76 mm ! Notons que ce dernier semble isolé et que la majorité des scénarios se trouvent sous les 20 mm.

 

Projection multi-modèles des précipitations à Lyon jusqu'au vendredi 19 août 2022 - via meteologix.com

 

 

 

 

Le "pic de l'été" est passé

 

Enfin, soulignons que nous venons de passer le "pic de l'été" en terme de chaleur. En effet, c'est au tout début du mois d'août que les températures moyennes sont les plus élevées dans notre pays (exemple de Paris ci-dessous). La courbe des normales saisonnières a entamé un lent déclin qui va s'accélérer en seconde quinzaine d'août. Même si cette semaine est encore excessivement chaude et caniculaire, le temps finira tôt ou tard par se rafraîchir car les nuits sont de plus en plus longues et les masses d'air chaud vont commencer à devenir un peu moins massives.

 

Évolution des moyennes de température à Paris au cours de l'année

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don