12 résultats
Chargement

La France est l'une des régions du monde les plus touchées par une chaleur hors-norme actuellement

jeudi 14 juillet 2022

Une alternance entre anomalies chaudes et plus fraîches à l'échelle du globe :

 

En liaison avec la circulation atmosphérique, les anomalies chaudes et les anomalies fraîches s'alternent sur le globe avec des secteurs concernés par des températures excessivement élevées comme actuellement sur l'Ouest de l'Europe et la France et d'autres voyant au contraire des températures plus basses qu'à l'accoutumée. Ceci est notamment visible actuellement sur l'hémisphère Nord en cette mi-juillet 2022 et dans une moindre mesure sur l'hémisphère Sud :

 

Anomalies de températures à l'échelle du globe en cette mi-juillet 2022 – Via Climate Reanalyzer

 

 

Ce type de circulation est parfaitement normal et dépend de l'aspect ondulant de notre atmosphère. Les « bulles chaudes » sont le plus souvent bordées de températures plus fraîches en fonction des circulation anticycloniques et dépressionnaire s'alternant aux latitudes tempérées.

 

Toutefois, ces anomalies chaudes semblent de plus en plus prononcées avec des températures s'élevant souvent très au-dessus des normales de la période. Si actuellement le Nord du Canada obtient la palme des anomalies continentales les plus élevées, l'Ouest de l'Europe et notamment le Royaume-Uni et la France devraient observer des températures situées 12 à 16°C au-dessus des normales en début de semaine prochaine, une anomalie exceptionnelle parmi les plus élevées à travers le monde ces jours-ci, mais qui n'est toutefois pas la seule. 

 

Anomalies de températures sur l'Ouest de l'Europe en début de semaine du 18 au 24 juillet 2022 - TropicalTidBits

 

 

 

Des anomalies chaudes très prononcées :

 

 

Si ce type de circulation atmosphérique est parfaitement normal, il est cependant important de préciser que les anomalies chaudes sont d'une part plus nombreuses mais également plus marquées que les anomalies froides avec des températures se montrant parfois exceptionnellement élevées sur certains secteurs.

 

 

Canicule sur l'Ouest de l'Europe :

 

 

L'Ouest de l'Europe vit actuellement sa seconde canicule marquée de la saison estivale avec des températures se montrant exceptionnellement élevées pour la période, notamment entre l'Espagne, le Portugal et la France.

 

Ce 13 juillet fut d'ailleurs exceptionnellement chaud sur la péninsule ibérique avec des températures dépassant les 45°C sur plusieurs secteurs et de nombreuses stations battant leur records mensuels et/ou absolus. On a par exemple pu relever :

  • 46,3°C à Lousã (Portugal) : record absolu pour la station
  • 46,2°C à Santarem (Portugal)
  • 45,6°C à Almonte (Espagne)
  • 45,4°C à Olivenza (Espagne)
  • 43,3°C à Torres Vedras (Portugal) : record mensuel
  • 41,4°C à Lisbonne Tapada da Ajuda (Portugal) : record mensuel
  • 41,1°C à Zamora (Espagne) : record absolu
  • 38,7°C à Soria (Espagne) : record absolu

 

 

Températures maximales observées sur la péninsule ibérique ce 13 juillet 2022 – Meteociel.fr

 

 

Cette chaleur va persister dans les prochains jours et s'étendre plus franchement vers la France et une partie du Royaume-Uni d'ici le début de semaine prochaine. Une alerte a d'ailleurs déjà été émise en début de semaine par le Met Office en raison des températures exceptionnellement élevées attendues pour le début de semaine du 18 au 24 juillet sur l'Angleterre avec une possibilité de 30% d'établir un nouveau record national absolu de chaleur (record actuel de 38,7°C le 25 juillet 2019).

 

Alerte pour températures extrêmes établie par le Met Office le 11 juillet 2022 – Met Office

 

 

Du côté de la France la période excessivement chaude a déjà bien débuté mais le pic de chaleur est également attendu en début de semaine du 18 au 24 juillet prochain avec des valeurs possiblement exceptionnelles sur de nombreuses régions.

 

 



Températures maximales envisagées entre lundi 18 et mardi 19 juillet 2022 – Météo-Villes

 

 

 

Chaleur exceptionnelle sur le Nord du Canada :

 

Outre des températures anormalement élevées sur l'Ouest de l'Europe, le Nord du Canada est également concerné par une chaleur exceptionnelle avec des températures situées parfois plus de 15°C au-dessus des normales de saison. En conséquence, de nombreux records de chaleur sont battus depuis le début du mois de juillet entre le Yukon et les territoires du Nord-Ouest.

 

Records de chaleur battus sur le Nord du Canada le 3 juillet 2022 – Via Twitter @Pat_wx

 

 

Cette chaleur n'est d'ailleurs pas seulement observée durant la journée puisque les nuits se sont également montrées exceptionnellement chaudes. On a en effet pu observer plusieurs nuits tropicales à plus de 68°N avec par exemple pas moins de 20,7°C le 4 juillet à Inuvik ou encore 20,9°C à Storm Hills.

 

La chaleur exceptionnelle s'est ensuite décalée sensiblement vers l'Est vers le Nunavut avec là encore de nombreux records mensuels et absolus battus sur ces régions. Notons par exemple l'exceptionnelle valeur de 29°C relevée à Shepherd Bay le 13 juillet, un nouveau record absolu battant largement les 26,5°C du 6 août 1991 sur le secteur.

 


Records de chaleur battus sur le Nunavut le 13 juillet 2022
- Via Twitter @Pat_wx

 

 

 

Vague de chaleur durable sur l'Est de l'Asie :

 

Les anomalies de températures sont également très marquées sur l'Est de l'Asie depuis maintenant plusieurs jours voire plusieurs semaines. Du côté de l'extrême Est de la Russie, les températures ont dépassé les 37°C à 500m d'altitude dans la région de Magadan et plusieurs stations ont battus leur record mensuels voire absolus sur la région. On a ainsi pu relever 33,1°C à Kljuchi (Kamchatka), un nouveau record absolu pour cette station.

 


Températures maximales relevées sur l'Est de la Russie le 13 juillet 2022 – Fond de carte Ogimet et infos via Twitter @extremetemps

 

 

C'est néanmoins plus au Sud que la chaleur est la plus intense et la plus durable. La Chine vit depuis plusieurs semaines l'une des vagues de chaleur les plus intenses de son histoire avec de très nombreux records de chaleur tombant chaque jours depuis juin sur le pays. Le 12 juillet, les 40°C les plus précoces jamais observés ont été relevés à Hangzhou et plusieurs records absolus ont été battus comme à Yxing (41,3°C), Heijang (42°C) ou encore Changxing (41,3°C). La chaleur est également exceptionnelle durant la nuit avec par exemple pas moins de 33°C à Chongqing durant la nuit du 11 au 12 juillet dernier.

 

Le 13 juillet, ce fut au tour de Shanghai d'égaler son record absolu avec une maximale de 40,9°C,une valeur exceptionnelle pour cette station de référence qui émet des données depuis 1873 ! 

 

Températures maximales observées sur la Chine le 13 juillet 2022 – Via Twitter @EKMeteo

 

 

D'autres secteurs voient également des températures bien plus élevée qu'à l'accoutumée en cette mi-juillet 2022. Du côté des États-Unis, une vague de chaleur durable concerne le Sud du pays avec jusqu'à 50°C observés le 11 juillet dans la vallée de la Mort, la température la plus élevée du mois de juillet 2022 dans le monde pour le moment. Notons également jusqu'à 44,4°C à Sacramento le même jour ou 43°C au Texas le lendemain.

 

Températures maximales (°F) relevées le 12 juillet 2022 aux Etats-Unis – Mesonet

 

 

En Amérique du Sud, les températures sont également très contrastées entre le Nord et le Sud de la région. Au Paraguay, la chaleur bat son plein de façon assez anormale pour la saison avec par exemple pas moins de 28,6°C à Filadelfia le 11 juillet, à 0,1°C du record de la température minimale la plus élevée jamais observée en juillet dans l'hémisphère Sud.


Dans le même temps, un temps particulièrement frais voire froid concerne le Sud de la région, notamment en Terre de Feu où jusqu'à -16,5°C ont pu être relevés à El Calafate.

 

Contrastes de températures sur l'Amérique du Sud le 11 juillet 2022 – Carte : Ogimet et infos via Twitter @extremetemps

 

 

 

Des anomalies froides également présentes mais plus timorées :

 

 

Si les anomalies chaudes sont plus fréquentes à travers le monde ces derniers jours, on peut également noter que certains secteurs voient des températures plus basses qu'à l'accoutumée comme cité précédemment du côté de l'Amérique du Sud. En Europe Centrale, en marge de la canicule se mettant en place plus à l'Ouest, les températures se sont montrées particulièrement basses ces derniers jours avec des valeurs proches des gelées jusqu'à basse altitude, notamment près des Balkans.

 

Températures minimales relevées sur la Serbie le 12 juillet 2022 – Via Twitter @skomimaster

 

 

La fraîcheur ne va néanmoins pas perdurer sur ces régions puis que les températures vont nettement augmenter dans les prochains jours avec l'approche de l'anomalie très chaude par l'Ouest de l'Europe. Après une période plus fraîche que la normale, la chaleur caniculaire va en effet s'étendre jusqu'au centre de l'Europe dans le courant de la semaine prochaine. On peut également remarquer que l'air plus frais sera repoussé vers l'Est, de façon logique par rapport à la circulation atmosphérique générale.

 

Animation des anomalies de températures à 850 hPa sur l'Ouest de l'Europe entre le samedi 16 et le jeudi 24 juillet 2022 – Modèle GFS via WX CHARTS

 

 

Autre secteur plus froid que la normale ces derniers temps, l'Australie connaît une mi-juillet particulièrement fraîche et humide dans la continuité de ces dernières semaines. Les températures sont en effet anormalement basses sur la majorité du pays avec des valeurs situées en général 2 à 6°C sous les normales depuis plusieurs jours, parfois près de 10°C sous les normales sur le Nord du pays.

 

Des gelées sont régulièrement observées jusqu'en plaine sur le Sud du pays et les températures sont également très basses sur le Nord, Kununurra (Nord de l'Australie, 15°S) a par exemple atteint 6°C ces derniers jours, la valeur la plus basse depuis 1965 sur le secteur !

 

Anomalies de températures le 12 juillet 2022 sur l'Australie – Carte : MetDesk et infos via Twitter @extremetemps

 

 

Les anomalies négatives sont néanmoins plus disparates et bien moins durables que les anomalies positives à travers le monde, notamment dans l'hémisphère où la chaleur anormale se montre bien plus marquée et fréquente, comme c'est le cas sur la France et l'Ouest de l'Europe actuellement.

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don