Menu
12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

La météo au fil de l'année 2016 dans le Monde

vendredi 6 janvier 2017

Après avoir parcouru la météo de l'année 2016 en France (>>), cet article développe la même thématique sur le Monde. De nombreux phénomènes météorologiques ont eu des incidences majeures. Le plus meurtrier fut l’ouragan Matthew en octobre. Le bilan humain reste incertain, les chiffres gouvernement haïtien (546 victimes et 438 blessés) étant sans doute sous-estimés.  Après avoir balayé Haïti, Matthew s’était dirigé vers le Nord, faisant des ravages à Cuba et aux Bahamas avant de longer la côte Est des États-Unis et d’atterrir en Caroline du Sud où il a entraîné de graves inondations. Par ailleurs, le typhon Lionrock a causé des inondations catastrophiques et fait de nombreuses victimes en République populaire démocratique de Corée et le cyclone Winston a été le plus intense jamais observé aux Fidji.

Image d'illustration pour La météo au fil de l'année 2016 dans le Monde
Désolation après le passage de l'ouragan Matthew en Haïti - Octobre 2016 - 20 Minutes

Durant l'été, les inondations dans le bassin du Yang-Tsé-Kiang ont fait 310 victimes et causé des dégâts évalués à 14 milliards de dollars en Chine. Les inondations et glissements de terrain au Sri Lanka à la mi-mai ont fait plus de 200 morts ou disparus et plusieurs centaines de milliers de personnes déplacées. Au Sahel, les précipitations saisonnières supérieures à la normale ont entraîné de graves inondations dans le bassin du Niger, ce dernier ayant atteint, au Mali, son niveau le plus élevé depuis environ 50 ans.

Image d'illustration pour La météo au fil de l'année 2016 dans le Monde
Village d'Elangipitiya (Sri Lanka) sinistré - 19 mai 2016 - Dinuka Liyanawatte / Reuters

Plusieurs grandes vagues de chaleur ont marqué 2016. En Afrique australe, l’année a commencé par une intense canicule, exacerbée par la sécheresse qui sévissait dans la région. De nombreuses stations ont enregistré des records de chaleur absolus (42,7°C à Pretoria et 38,9°C à Johannesburg le 7 janvier). La Thaïlande a établi un nouveau record national (44,6°C le 28 avril) tout comme l’Inde où le mercure a atteint 51,0 °C à Phalodi le 19 mai. Des températures record ou quasi record ont été enregistrées dans certaines régions du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord à plusieurs reprises pendant l’été. Le 21 juillet, une valeur de 54,0°C a été mesurée à à Mitribah (Koweït), soit la température la plus élevée jamais observée en Asie (sous réserve de son homologation par l’OMM). Le lendemain, il a fait jusqu'à 53,9°C à Basra (Iraq) et 53,0°C à Delhoran (Iran).

L’incendie le plus destructeur de l’histoire du Canada a éclaté en mai à Fort McMurray, dans la province de l’Alberta. Environ 590 000 hectares ont brûlé lors de cette catastrophe naturelle, la plus coûteuse qu’ait connue le pays. La ville de Fort McMurray a dû être entièrement évacuée et 2400 bâtiments ont été détruits. Les dommages ou pertes subis par des objets assurés ont été évalués à 3 milliards de dollars alors que les autres types de pertes se sont chiffrés à plusieurs milliards de dollars.

Image d'illustration pour La météo au fil de l'année 2016 dans le Monde
Incendie à Fort McMurray (Canada) - Mai 2016 - Le Huffington Post

Plusieurs régions de la planète ont connu des sécheresses de grande ampleur, pour la plupart associées à l’épisode El Niño dont l’influence s’est nettement fait sentir sur les régimes de précipitations. En 2015-16, pour la deuxième fois consécutive, l’Afrique australe a connu une saison des pluies déficitaire.

Plus globalement, l'année 2016 a été marquée dans le Monde par une température moyenne établissant un record de douceur sur la période couverte par l'indicateur (de 1880 à 2016) selon le programme européen Copernicus (>>). Les plus forts excédents ont été observés sur les régions arctiques russes proches de l’estuaire de l’Ob et de l’archipel de la Nouvelle-Zemble mais aussi, dans une moindre mesure, sur de nombreuses autres régions arctiques et subarctiques de la Russie, de l’Alaska et du Nord-Ouest du Canada. La superficie de la banquise arctique a battu des records à la baisse.

Image d'illustration pour La météo au fil de l'année 2016 dans le Monde

Image d'illustration pour La météo au fil de l'année 2016 dans le Monde
 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don