12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Orages du 6 et 7 juillet : grêle et foudroiement intense

dimanche 7 juillet 2019

Les dégradations orageuses musclées se multiplient ces dernières semaines, et ce week-end du 6 et 7 juillet n'échappe pas à la règle. Pas moins de 73700 éclairs ont été observés sur la seule journée du samedi 6 juillet, devenant la journée la plus orageuse depuis le début de l'année.

Image d'illustration pour Orages du 6 et 7 juillet : grêle et foudroiement intense

Carte des éclairs - période du 6 juillet à 02h jusqu'au 7 juillet à 08h - LightningMaps

 

Ces orages ont débuté dès la nuit et la matinée du samedi 6 de la Nouvelle-Aquitaine au Limousin. Ils se sont ensuite généralisés à de nombreuses régions de l'Est du pays (Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Occitanie, Provence-Alpes-Côte-d'Azur) durant l'après-midi, la soirée ainsi que la nuit du 6 au 7 juillet.

En matinée du dimanche 7, un enfant de 10 ans a malheureusement été foudroyé sur une plage de Vallauris (Alpes-Maritimes) au passage d'un bref orage, et son pronostic vital reste engagé (>>).

A Moissat, dans le Puy-de-Dôme, c'est une maison qui a été foudroyée, entrainant des dégâts matériels suite à un début d'incendie (>>).

Image d'illustration pour Orages du 6 et 7 juillet : grêle et foudroiement intense Image d'illustration pour Orages du 6 et 7 juillet : grêle et foudroiement intense

Impact de foudre à Saint-Jean-d'Etreux (Jura) et à Communay (Rhône) - Guillaume Scheib et Jérémy Bégot

 

Outre la foudre, c'est la grêle qui a fait parler d'elle une nouvelle fois. Des grêlons parfois aussi gros qu'une balle de tennis (soit environ 6 à 7cm) ont été photographiésdans le département de la Loire. Ces orages de grêle ont concerné d'une manière plus générale une grande partie Sud de la région Rhône-Alpes (Rhône, Nord-Ardèche, Nord-Drôme, Nord-Isère).

A Romans-sur-Isère (Drôme), les habitants d'un immeuble ont été évacués après l'apparition de nombreuses fissures sur les murs intérieurs, faisant suite à la grêle (>>).

Image d'illustration pour Orages du 6 et 7 juillet : grêle et foudroiement intense Image d'illustration pour Orages du 6 et 7 juillet : grêle et foudroiement intense

Grêlons à Joux (Rhône) et à Savigneux (Loire) - soirée du 6 juillet 2019 - Twitter @leglaude6 et Facebook La Comtesse du Forez

 

Ces violents orages de grêle ont concerné les départements placés préalablement en vigilance orange, mais pas seulement ! En effet, plusieurs témoignages et photographies font état de gros grêlons de plusieurs centimètres de diamètre dans l'Indre en soirée du samedi 6, mais aussi dans le gard au cours de la nuit du 6 au 7 juillet (>>).

Image d'illustration pour Orages du 6 et 7 juillet : grêle et foudroiement intense Image d'illustration pour Orages du 6 et 7 juillet : grêle et foudroiement intense

Grêlons près de Tournon-Saint-Martin (Indre) et à Remoulins (Gard) - soirée et nuit du 6 au 7 juillet - Twitter @AssoMeteoCentre et @MeteoLanguedoc

Notons également de fortes pluies au passage des orages (jusqu'à 46.6mm à Luzy (Nièvre) soit 20 jours de pluie), mais aussi des rafales parfois tempêtueuses (107km/h à Avrée (Nièvre), 102km/h au Mont du Chat (Savoie), 95km/h à Nevers (Nièvre)).

 

Note : Au maximum, 23 départements avaient été placés en vigilance orange en raison de ce risque de violents orages. Néanmoins, cette dégradation s'est montrée moins organisée que prévu. Dès lors, certaines villes ont été épargnées par le plus gros des évènements (Genève, Annecy, Chambéry, Grenoble...), parfois à quelques kilomètres près. Les dégâts observés et multiples témoignages de grosse grêle démontrent toutefois que la vigilance était parfaitement justifiée compte tenu du risque.

Si les prévisions sur certaines villes ont été donc plus pessimistes que la réalité, elles démontrent que ces orages restent très difficiles à appréhender, et ceci malgré les avancées considérables en terme de prévision et de modélisation numérique (le météorologue n'est donc pas un devin, la météorologie n'est pas une science exacte).

Image d'illustration pour Orages du 6 et 7 juillet : grêle et foudroiement intense