12 résultats
Chargement

Pourquoi autant d'orages de grêle en ce moment ?

vendredi 24 juin 2022

Dégâts consécutifs à la grêle en journée du 21 juin 2022 sur la Saône-et-Loire - Christophe Asselin

 

 

Une situation favorable aux violents orages de grêle :

 

Après la période caniculaire exceptionnelle de la mi-juin, l'instabilité s'est montrée particulièrement récurrente sur la France avec des dégradations orageuses successives et parfois violentes productrices de fortes chutes de grêle.

 

La situation atmosphérique est en effet propice à la formation d'orages successifs depuis plusieurs jours sur la France. Une zone dépressionnaire stagne en effet entre le Nord de la péninsule ibérique et l'Atlantique depuis environ une semaine avec une situation n'évoluant que très peu en altitude.

 



Situation atmosphérique sur l'Ouest de l'Europe ce vendredi 24 juin 2022 – ECMWF

 

 

Cette situation est souvent productrice d'une instabilité marquée sur la France, l'air océanique plus frais et plus humide entre en effet en contact avec de l'air plus chaud et sec remontant du Sud à l'avant de la dépression, le cocktail parfait pour la formation d'orages parfois violents sur un axe Sud-Ouest/Nord-Est.  Toutefois, les orages restent assez fréquents durant cette saison sur la France mais ce qui reste marquant cette année est la succession de chutes de grêle dommageables, notamment depuis la fin du mois de mai dernier.

 

La grêle se forme dans un nuage d'orage en présence d'une importante quantité d'eau en surfusion (eau liquide alors que la température est inférieure à 0°C). Lorsque ces gouttes d'eau rencontrent une impureté (poussières, pollens,..) la cristallisation s'effectue et le grêlon se forme. Plus les courants ascendants de l'orage seront forts, plus ceux-ci seront susceptibles de maintenir le grêlon en suspension et donc plus celui-ci pourra grossir. Lorsque les vents en altitude ne sont plus suffisants pour maintenir le grêlon dans le nuage, celui-ci tombe vers le sol sous l'effet de son propre poids.

 

Schéma du mécanisme de formation de la grêle dans un orage – Tiré du livre Météo-Extême p174

 

 

Pour que de la grosse grêle (plus de 3-5cm de diamètre) se forme, les courants ascendants doivent donc se montrer très intenses dans l'orage avec une force capable de soutenir des grêlons de plusieurs dizaines voire plusieurs centaines de grammes en haute altitude. C'est généralement le cas dans les orages de type supercellulaires où le courant ascendant se montre très puissant et persistant, permettant aux grêlons de rester plus longtemps en suspension dans le nuage et d'atteindre des diamètres très importants avant de retomber au sol.

 

Grêlons d'important diamètre et dégâts associés près de Vichy (03) le 4 juin 2022 après le passage d'un orage supercellulaire – Maxence Verrier et utilisateur Twitter @sstarbOi

 

 

Or, les orages supercellulaires se montrent particulièrement récurrents ces dernières semaines en France en raison notamment de conditions favorables à leur formation sous ce flux de Sud-Ouest dynamique et très instable.

 

Impressionnant orage supercellulaire producteur d'intenses chutes de grêle dans l'Allier le 22 juin 2022 - Photographie via Twitter : @chasseur_dorage

 

 

Ainsi, nombreux ont été les secteurs touchés par des chutes de grêlons dépassant les 5cm de diamètre depuis la mi-mai dernier, parfois plus de 7-8cm et jusqu'à plus de 10cm près des Pyrénées ces derniers jours ! 

 

D'après l'organisme Keraunos.org, durant la seule période du 18 au 23 juin, près de 1400 fortes chutes de grêle (diamètre supérieur à 2cm) ont été recensées sur la France, dont près de 130 chutes de grêle violentes (diamètre supérieur à 5cm), ce qui est exceptionnel.

 

Carte des secteurs les plus touchés par la grêle depuis la mi-mai 2022 et chutes de grêle les plus violentes – Météo-Villes

 

 

Les plus gros grêlons de l'année avaient jusque là été observés le 22 mai dernier entre Poitiers et Châteauroux, atteignant localement 9cm de diamètre. Toutefois, ceux-ci ont été détrônés le 20 juin dernier sous un orage supercellulaire particulièrement violent entre Béarn et Bigorre dans les Hautes-Pyrénées avec des grêlons dépassant localement les 10cm de diamètre, ce qui se situe proche des records au niveau de la France.  

 

Grêlon géant (plus de 10cm de diamètre) à Rabastens de Bigorre (65) le 20 juin 2022 - Photographie Sco Alex via Twitter @Meteo_Pyrenees

 

 

Les régions les plus touchées ces derniers jours et ces dernières semaines corroborent d'ailleurs presque parfaitement avec les études menées sur les chutes de grêle en France. D'après F. Vinet, le risque de chutes de grêle est bien plus accru entre le Sud-Ouest et le Nord-Est du pays avec un maximum sur l'Occitanie, notamment entre la fin du printemps et l'été. 

 

Carte du risque de grêle en France - F. Vinet

 

 

C'est en effet sur ces secteurs que les dégradations orageuses les plus virulentes sont généralement observées en cette saison. L'approche de gouttes froides ou de zones dépressionnaires par l'océan couplée avec les premières chaleurs estivales engendre en effet des conflits de masse d'air importants favorables à la formation de puissants orages sur ce fameux axe allant des Pyrénées au Nord-Est.

 

Le Nord-Ouest du pays se retrouve en général dans l'air océanique plus frais et moins instable et le Sud-Est reste dans l'air plus chaud et sec, entre les deux, les dégradations orageuses peuvent se succéder si la situation n'évolue pas ou très peu comme c'est le cas actuellement.

 



Schéma de la situation favorable aux orages violents sur l'axe Sud-Ouest/Nord-Est – Météo-Villes

 

 

De nouveaux orages de grêle dans les prochains jours :

 

Comme évoqué précédemment, la situation n'évolue que très peu en altitude sur notre pays pour cette fin de semaine. Alors que les dégradations orageuses virulentes se succèdent depuis la fin du week-end dernier, de nouveaux fronts orageux sont attendus jusqu'au lundi 27 juin avant une probable accalmie.



Animation des cumuls de précipitation sur 24h entre le vendredi 24 et le lundi 27 juin 2022 – Modèle GFS via WX CHARTS

 

 

Ce vendredi déjà, un front orageux virulent a balayé de nombreuses régions du Sud et du Sud-Est du pays, donnant parfois d'importantes chutes de grêle sur leur passage comme entre l'intérieur de l'Hérault et du Gard en fin de matinée avec des grêlons dépassant parfois les 3cm de diamètre. Ces orages parfois forts et grêligènes se sont ensuite éloignés vers l'Italie en cours d'après-midi.

Grosse grêle au passage d'un violent orage dans le Gard en fin de matinée du 24 juin 2022 - Lilian Alonso via Météo Languedoc

 

 

 

Samedi 25 juin 2022 :

 

Un front froid s'avance sur l'Ouest du pays ce samedi alors qu'à l'avant l'air chaud reste présent en basse couche. Un nouveau regain d'instabilité va donc être observé en seconde partie de journée avec la formation d'orages parfois forts à l'avant de cette limite frontale. Une nouvelle fois, c'est sur un axe allant des Pyrénées au Nord-Est que les orages les plus forts devraient être observés avec un nouveau risque accru de grêle, notamment entre l'Occitanie et le Nord du Massif-Central où l'instabilité devrait se montrer la plus marquée.

 



Risque d'orages et de grêle pour ce samedi 25 juin 2022 - Météo-Villes 

 

Sur ces secteurs, des chutes de grêle localement dommageables pourront à nouveau être observées avec une instabilité et une dynamique suffisante pour permettre la formation d'orages supercellulaires producteurs de grêlons dont le diamètre pourra dépasser les 3-4cm. Ailleurs, des orages pourront également être observées sous les averses de traîne mais l'arrivée de l'air océanique devrait largement limiter le risque de grêle dépassant les 1-2cm de diamètre, notamment entre l'Ouest et le Nord-Ouest du pays.

 

 

Dimanche 26 juin :

 

L'air océanique plus stable s'avance plus franchement sur la France ce dimanche mais l'air chaud résiste encore sur l'Est avec la formation de nouveaux orages en seconde partie de journée du Massif-Central au Nord-Est.

 

Compte tenu d'une instabilité encore assez forte, de nouveaux orages de grêle pourront être observés entre l'après-midi et le soir citées précédemment même si le risque de grosse grêle semble moins important que les jours précédents, on surveillera toutefois le risque de très fortes précipitations sur des secteurs déjà touchés la veille avec pourquoi pas quelques inondations locales à la clef. De fortes rafales de vent pourront également être observées à l'avant des orages. 

 

Risque d'orages et de grêle pour ce dimanche 26 juin 2022 - Météo-Villes 

 

Toutefois, il n'est pas exclu qu'une cellule orageuse plus virulente parvienne à se former en fin de journée sur la zone la plus à risque, pouvant produire une chute de grêle dommageable isolée. Ce risque restera à confirmer. L'instabilité se tassera ensuite en soirée et devrait peu à peu disparaître dans la nuit, s'évacuant vers les frontières de l'Est. 

 

 

Lundi 27 juin :

 

Le front ondule sur la France ce lundi avec une instabilité marquée se voyant décalée vers le Sud-Est et un air océanique envahissant une large partie Ouest du pays. Le conflit de masse d'air restant marqué, de nouveaux orages pourront se former en seconde partie de journée des Alpes à l'Alsace avec des intensités parfois virulentes au programme. Ceux-ci seront notamment capable de produire d'intenses précipitations et des chutes de grêle pouvant dépasser les 3-4cm de diamètre. 

 

 

Risque d'orages et de grêle pour ce lundi 27 juin 2022 - Météo-Villes 

 

 

L'instabilité s'annonce toutefois moins virulente que ces derniers jours sur les régions citées précédemment. Si le risque de grêle est présent, il est également moins marqué que lors des précédentes dégradations, des chutes de grêle localement dommageables seront toujours possibles mais devraient rester plus localisées que lors de la dernière semaine.

 

Dans tous les cas, les précipitations s'annoncent un peu plus abondantes d'ici le début de semaine prochaine avec des cumuls localement marqués accompagnant les orages sur le Centre et l'Est du pays notamment. Une aubaine pour la situation de sécheresse persistant sur de nombreuses régions. 

 

Cumuls de précipitations envisagés jusqu'au mardi 28 juin 2022 - Modèle GFS via WX CHARTS

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don