12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Reconstitution de la banquise Arctique : un retard record

lundi 31 octobre 2016

Alors que la douceur sévit sur notre pays depuis quelques jours, c'est également le cas depuis le début du mois sur les régions au delà du cercle polaire arctique.

Une douceur remarquable (parfois près de 10°C au dessus de la norme) qui est loin d'être sans conséquence. Suite à ces températures ayant bien du mal à descendre, la température de l'océan arctique est anormalement élevée pour l'époque de l'année. Une anomalie en surface qui s'élève globalement de 2 à 5°C notamment au Nord de la Scandinavie et de la Sibérie.

Image d'illustration pour Reconstitution de la banquise Arctique : un retard record

Anomalie de la température de surface de l'océan Arctique le 26 octobre 2016 - GHRSST

 

Face à cette « douceur » marine, la banquise arctique a bien du mal à se reconstituer ces dernières semaines, malgré une avancée rapide vers l'hiver boréal. A tel point que la superficie totale de la surface glacée est actuellement la plus petite jamais observée pour une fin octobre depuis le début des mesures satellitaires (1979) !

Au 29 octobre, la superficie de la banquise arctique est estimée à 7.028 millions de km2 pour une moyenne (sur la période 1981-2010) de 9.153 millions de km2. Ce qui représente près d'un quart de sa superficie habituelle en moins ! Jusque là, la plus petite superficie observée un 29 octobre datait de 2007 (7.643 millions de km2) et de 2012 (7.459).

Image d'illustration pour Reconstitution de la banquise Arctique : un retard record

Evolution de la superficie de la banquise arctique au 29 octobre 2016 - National Snow and Ice Data Center

 

Image d'illustration pour Reconstitution de la banquise Arctique : un retard record

Etendue de la banquise arctique au 20 octobre 2016 - National Snow and Data Ice Center

 

Ce retard important dans la reconstitution de la banquise fait déjà suite à un été exceptionnel : le 10 septembre dernier, la surface glacée de l'arctique était arrivé à son plus bas niveau de la saison (fonte estivale) avec une superficie de 4.14 millions de km2. Un retrait qui se plaquait tout simplement au second rang historique (à égalité avec l'année 2007), derrière le triste record de 2012 (3.39 millions de km2).

Image d'illustration pour Reconstitution de la banquise Arctique : un retard record

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don