Menu
12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu !

dimanche 2 septembre 2018

Le temps estival tant annoncé pour cette semaine de la rentrée 2018 devrait avoir du plomb dans l'aile sur les régions du Nord du pays. En effet, ce prolongement de l'été qui semblait promis par l'ensemble des modèles se verrait chahuté. Ce retournement de situation radical et soudain n'était alors aucunement anticipable il y a encore 48 heures de cela.

Alors qu'une dorsale anticyclonique devait se positionner initialement près des Iles Britanniques au fil de la semaine, c'est tout son contraire qui se profile désormais avec la modélisation d'une dépression sur ces mêmes régions.

Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu !

Prévision pour le jeudi 6 septembre - différences entre la modélisation du 31 août et du 2 septembre (modèle CEP)

Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu !

Prévision pour le samedi 8 septembre - différences entre la modélisation du 31 août et du 2 septembre (modèle CEP)

La conséquence est très importante pour la plupart des régions de la moitié Nord, et surtout au nord de la Seine. Au lieu d'un flux de Sud apportant une chaleur généralisée en provenance de péninsule Ibérique, c'est un flux septentrional bien plus frais et nuageux qui devrait débouler sur ces régions, principalement à partir du milieu de semaine (19/23°C en moyenne l'après-midi). La chaleur ne résisterait que sur la moitié Sud (26/30°C).

Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu ! Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu !

Température de la masse d'air le vendredi 7 septembre - différence entre la modélisation du 31 août et du 1er septembre (modèle GFS)

Mais pour ceux qui veulent profiter de l'été jusqu'au bout, les signaux restent encourageants à plus long terme. En effet, même si la tendance est plus lointaine et peut radicalement évoluer (nous en avons la preuve aujourd'hui), la chaleur généralisée n'est que retardée. Celle-ci pourrait faire son retour passé le 10 septembre, et nous pourrions même évoquer la possibilité d'une ultime vague de chaleur sur les régions du Sud.

Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu !

Anomalie de température de la masse d'air (1500m d'altitude) - prévision du 5 au 12 septembre (modèle GFS / WxCharts)

L'historique des mois de septembre rappele d'ailleurs les possibilités importantes de vague de chaleur. Par le passé, les 5 mois de septembre les plus chauds en France depuis le début du XXème siècle furent observés en 1947 (+3,0°C par rapport à la moyenne 1981 / 2010), 1961 (+2,6°C), 2016 (+2,4°C), 2006 (+2,3°C) et 1987 (+2,0°C).

En 1947, l'été le plus chaud du XXème siècle s'est prolongé en septembre par une nouvelle vague de chaleur du 10 au 19.

Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu !

Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu !
Météo et climat

En 1961, la vague de chaleur de la fin août se prolongea début septembre et n'épargna pas les côtes de la Manche avec 33,6°C au Cap de la Hève le 2. Une nouvelle bouffée de chaleur s'est ensuite produite en milieu de mois à l'avant du cyclone Debbie affectant l'Irlande.

Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu !

En 1987, la période du 12 au 21 fut exceptionnellement chaude également. Certaines valeurs demeurent encore aujourd'hui des records mensuels, par exemple 38,0°C à Auch (32) le 13 ou 37,0°C à Bordeaux (33) le 17.

Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu ! Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu !
Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu ! Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu !
Bulletin météo de Sophie Davant sur Antenne 2 le 17 septembre 1987 - INA Actu

En 2006, après la canicule de juillet et un mois d'août plus frais, les températures sont reparties à la hausse en septembre, sans record mémorable à la clef mais se révélant élevées pour la saison durant la majeure partie du mois, de jour (35,4°C à Nîmes le 3, 32,9°C à Caen le 11, 28,1°C au Touquet le 21) comme de nuit (20,5°C à Tours le 4, 21,8°C à Orange le 7, 16,7°C à Luxeuil le 24).

Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu ! Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu !

En 2016, la première quinzaine s'est révélée la plus chaude depuis le début des mesures avec 22,0°C en moyenne (versus 21,2°C en 2006 et 1949).  La journée du 13 fut la plus chaude à l’échelle nationale avec 24,7 °C en moyenne, soit 7°C de plus que la normale et le record ex-aequo pour un mois de septembre avec la journée du 4 septembre 1949. De nombreux records mensuels ont été battus : 36,2°C à Nîmes le 4, 38,7°C à Biarritz le 7, 38,0°C à Dax et St Jean de Luz le 12, 33,0°C à Rouen, 31,9°C à Charleville Mézière, 31,5°C à Boulogne sur Mer et 31,0°C à Nancy le 13... Le Pic du Midi (2880 m dans les Pyrénées) a établi sa première décade de septembre la plus douce de son histoire climatologique remontant en 1878.

Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu !

Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu !

Au-delà de ces mois de septembre les plus chauds sur la longueur, de nombreux pics de chaleur ont également été observés, par exemple sous le sirocco en Corse le 17 septembre 1975 avec deux records mensuels toujours en cours : 23,9°C pour la minimale et 40,0°C pour la maximale qui s'avère en outre les "40°C" les plus tardifs relevés en France métropolitaine. Par ailleurs, il y a maintenant plus d'un siècle, d'autres vagues de chaleur parfois sévères ont été recensés en septembre : du 1er au 13 en 1911 prolongeant ainsi un été caniculaire et meurtrier, jusqu'au 5 en 1906, du 5 au 11 en 1898 et durant la majeure partie du mois en 1895.

Bref, les probabilités de fortes chaleurs ne sont pas nulles en septembre. A suivre pour la mi-septembre 2018 (>>, >>)...

Image d'illustration pour Rentrée des classes : un temps plus contrasté que prévu !

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don