12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Talweg en Islande : Prémices d'une semaine météo perturbée (sat)

dimanche 12 mai 2013

Un coup d'oeil sur l'image satellite prise à 14 h dimanche permettait de constater une France encore bien nuageuse, des cumulonimbus entre Italie et Grèce et toujours de bien belles conditions des Balkans à la Russie. Fait nouveau, un talweg froid venu d'Islande poussait vers les Iles Britanniques. 

Image d'illustration pour Talweg en Islande : Prémices d'une semaine météo perturbée (sat)

Cette nouvelle attaque fraîche et humide ne présageait rien de bon pour la semaine à venir et, en effet, les modèles numériques calculaient à nouveau le mauvais temps. Sans entrer dans la technique, les cartes suivantes tracent intuitivement le scénario à venir : 

Image d'illustration pour Talweg en Islande : Prémices d'une semaine météo perturbée (sat)

Vous comprenez que les Iles Britanniques redeviendraient fortement dépressionnaires en début de semaine. Un talweg froid et humide pousserait ensuite vers l'Espagne et le Portugal à partir de mercredi. De fait, notre pays serait à nouveau une zone de conflit propice à de nouveaux creusements dépressionnaires faisant tournoyer les précipitations. Bref, il pleuvrait souvent (les spécialistes des crues surveilleront de près les niveaux des cours d'eau) et il ferait de plus en plus frais sous les précipitations. Cette fraîcheur serait d'ailleurs suivie de près par les cultivateurs du nord-ouest de la France car vu la masse d'air prévue, une éventuelle nuit claire verrait le thermomètre tutoyer dangereusement le 0°C. 

Pendant ce temps, ledit talweg favoriserait une advection caniculaire en Tunisie et en Lybie. Cette dernière pousserait jusque vers les Balkans en fin de semaine, accentuant encore les caractéristiques de ce printemps contrasté entre l'ouest et l'est de l'Europe.

En France, la semaine suivante semblerait moins perturbée, mais de là à parler de beau-temps...