12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Un mois d'avril hétérogène : le bilan national

mercredi 8 mai 2019

Si le mois de mai débute dans des condition très automnales, voire même hivernales, le mois d'avril s'est lui déroulé de manière très hétérogèneà la fois géographiquement et dans le temps. En voici le bilan cartographié à l'échelle nationale.

 

TEMPERATURES :

Une hétérogénéité temporelle parfaitement visible au niveau des températures. La première moitié du mois d'avril s'est résumée par l'installation de conditions un peu fraiches : la neige a fait son retour en abondance en montagne notamment sur les Alpes (>>) et surtout les gelées se sont multipliées principalement les 4/5 avril (>>) et les 13/14 avril (>>), occasionannt des dégâts sur la végétation.

Un retournement de situation s'est ensuite produit à partir du 17 avril, avec le redoux de la douceur. Nous pouvions même parler des premières véritables chaleurs de l'année lors du week-end de Pâques (jusqu'à 27°C à Paris >>).

Un coup de chaud l'instant d'une semaine, avant le retour de la fraicheur et des giboulées en toute fin de mois (>>), annonçant alors le début du mois de mai que nous connaissons ...

Image d'illustration pour Un mois d'avril hétérogène : le bilan national

En terme géographique, le bilan est toutefois un peu plus homogène avec des températures légèrement au dessus des normes sur la quasi-totalité du territoire. Si cette anomalie est plus importante en se dirigeant vers la moitié Nord (Bretagne, Normandie, Hauts-de-France avec +1°C), notons néanmoins une légère anomalie négative sur les Pyrénées ainsi que dans le quart Sud-Est.

Au final, l'anomalie nationale mensuelle s'établit à +0.7°C pour ce mois d'avril 2019, avec une température moyenne (matin + après-midi) de 11.7°C.

Image d'illustration pour Un mois d'avril hétérogène : le bilan national

 

 

PLUVIOMETRIE :

En terme pluviométrique, l'hétérogénéité est, elle, particulièrement importante notamment en terme géographique. Elles ont été supérieures aux normes mensuelles sur l'Aquitaine (principalement du aux orages du 23 avril >>), mais surtout très abondantes dans le quart Sud-Est avec une succession de passages pluvieux et orageux importants en début de mois (le 3 avril >>, orages et même tornades le 6 avril >>). l'excédent atteint les 30 à 50% en région PACA, Aquitaine, sur le Roussillon, les Cévennes, la façade occidentale de la Corse ainsi qu'en Alsace. Les Alpes-Maritimes, département le plus humide lors de ce mois, possède même un excédent de plus de 70%

A l'inverse, les précipitations ont été beaucoup plus rares sur une bande s'étendant des Hauts-de-France jusqu'au Limousin et au nord du Massif-Central, en passant par la Normandie, le bassin Parisien, le Centre-Val-de-Loire et la Champagne-Ardennes. Le déficit a approché voire dépassé localement les 60% en région Parisienne ainsi qu'en région Centre. D'autres secteurs plus localisés ont subit une sécheresse notable lors de ce mois (Aude, Corse orientale, nord des Alpes).

Malgré tous ces contrastes, la pluviométrie mensuelle reportée à l'échelle nationale a été peu ou prou conformes aux normes habituelles d'un mois d'avril.

Image d'illustration pour Un mois d'avril hétérogène : le bilan national

ENSOLEILLEMENT :

Comme souvent, l'ensoleillement est en corrélation avec la pluviométrie. C'est alors au nord de la Loire et surtout dans le quart Nord-Ouest où l'on a observé un ensoleillement très nettement excédentaire : c'est la région de Normandie qui possède l'écart le plus important, atteignant +20 à +30% sur ce mois d'avril (écart maximal à Caen avec 223 heures d'ensoleillement).

A l'inverse, le soleil s'est montré plus discret qu'habituellement dans la moitié Sud. C'est près des Pyrénées où ce dernier a été le plus absent, avec un déficit approchant parfois les -20%. Les pluies fréquentes près de la Méditerranée ont également contribué à ce manque d'ensoleillement. Dès lors, l'ensoleillement de Caen s'est avéré supérieur à celui de Nice (211h), et se détache largement de celui de Tarbes (144h). Un léger déficit était aussi à noter dans le Grand-Est, atteignant -10% aux abords des Vosges.

Reporté à l'échelle nationale, ce contraste Nord/Sud se compense et l'ensoleillement mensuel national a été plutôt conforme aux normes d'un mois d'avril.

Image d'illustration pour Un mois d'avril hétérogène : le bilan national

Cartes et graphique : Météo-France

Image d'illustration pour Un mois d'avril hétérogène : le bilan national