Menu
12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Un retrait exceptionnel de la banquise Arctique en 2016

dimanche 18 septembre 2016

La surface glacée de l'océan Arctique est en nette diminution depuis plusieurs décennies. Le réchauffement climatique n'est plus à cacher, et est la cause principale de la fonte progressive de la banquise.

Or, ce retrait atteint des proportions exceptionnelles en cette année 2016. Ce samedi 10 septembre, la surface glacée de l'Arctique est arrivé à son niveau de plus bas de la saison, avec une superficie (mesurée par satellite) de 4,14 millions de km2. Ce retrait annuel minimal se place tout simplement au second rang (à égalité avec l'année 2007), derrière le triste record de 2012, où la banquise ne mesurait plus que 3.39 millions de km2 au plus bas de la saison.

Image d'illustration pour Un retrait exceptionnel de la banquise Arctique en 2016

Etendue de la banquise Arctique (en millions de km2) - National Snow and Ice Data Center

 

Le niveau minimum atteint cette année est inférieur d'environ 2,56 millions de km2 par rapport la moyenne observée entre 1979 et 2000 (4,14 millions observés cette année contre une moyenne de 6,70 millions). Ce manque correspond peu ou prou à 4,5 fois la superficie de la France métropolitaine !

Image d'illustration pour Un retrait exceptionnel de la banquise Arctique en 2016

Source : National Snow and Ice Data Center

Cette fonte significative s'est pourtant déroulée en plusieurs étapes :

  • Le recul a été exceptionnel en début d'année, avec un record de fonte battu au cours du mois de Mars ainsi qu'une perte rapide en Mai.

  • Malgré tout, d'assez bonnes conditions au cours de l'été (juin-juillet) ont permis un ralentissement de cette fonte (présence de basses pressions atmosphériques et de perturbations provoquant l'absence d'ensoleillement).

  • Mais c'est à la fin de l'été, en Août et jusqu'en début Septembre que la dynamique de fonte a repris du galon avec une succession de deux tempêtes ayant traversé l'Arctique le long des côtes Sibériennes, permettant une dislocation rapide de la couche gelée dans les mers des Tchouktches et de Beaufort.

Chaque carré sur l'image ci-dessous représente l'extension de la banquise Arctique, mois par mois, depuis 1979. Plus les couleurs tendent vers le bleu foncé, plus la superficie mesurée de la banquise est en retrait par rapport à la moyenne. La fonte des glaces s'est principalement accelérée au milieu des années 1995, atteignant des niveaux extremement bas de façon régulière depuis 2005.

Image d'illustration pour Un retrait exceptionnel de la banquise Arctique en 2016

Source : NASA

 

Pour rappel, depuis 1980, la perte de glace y est estimée à 13.4% tous les 10 ans, ce qui ne laisse rien augurer de bon pour les années à venir...

Image d'illustration pour Un retrait exceptionnel de la banquise Arctique en 2016

Evolution de la surface glacée de l'Arctique en septembre, entre 1979 et 2015 (en million de km2) - NASA

Image d'illustration pour Un retrait exceptionnel de la banquise Arctique en 2016

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don