Menu
12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Chronique 1882

 

Principaux évènements climatiques de l'année 1882 : hiver très doux, inondations, crue, tempêtes

 

L'hiver 1882 est très doux !!

 

Janvier 1882 et février 1882 sont très doux et sans neige en plaine.

 

28 février 1882 : Tempête sur la Côte d'Azur.

 

1er mars 1882 : Forte tempête sur les trois-quarts du pays.

 

 

La tempête du 1er mars 1882

 

22 et 23 mars 1882 :  Temps froid et instable avec giboulées de neige.

 

 

26 mars 1882 : Violente tempête sur toute la France. Des marins meurent en tentant de secourir un bateau. Les côtes Normandes subissent de lourds dégâts. Paris est également touchée avec des arbres renversés, des toitures envolées.

La tempête du 26 mars 1882

 

Le 26 mars 1882, les 11 lamaneurs sortis secourir un navire en détresse périssent, emportés par la mer...

 

La tempête du 26 mars 1882

 

22 avril 1882 : Remontée chaude et températures très printanières.

 

Du 15 au 18 mai 1882 : Gelées tardives dans le Nord et le Nord-est (mais 3°C à Paris)

 

Du 10 au 13 juin 1882 : Temps très maussade et très frais, notamment le 13 juin (seulement 15,5°C à Paris !).

 

L'été 1882 est généralement frais et maussade avec le maintien d'un courant d'ouest perturbé - le début août 1882 est tout de même très calme. Le 12 août 1882 est très chaud.

23 août 1882 : Coup de vent hors-saison dans le Nord-ouest.

 

29 septembre 1882 : Coup de vent sur la moitié Nord.

 

1er octobre 1882 : Véritable coup de chaleur tarif sur la moitié Sud.

 

11 octobre 1882 : Autre journée chaude pour la saison. 23°C à Paris.

 

24 octobre 1882 : Coup de vent dans le Nord-ouest.

 

Épisode Méditerranéen dans le Sud-est  - tempête et les inondations du 27 au 29 octobre 1882 : Des ponts et des voies ferrées sont emportées notamment dans le sud de la France. Les dégâts sont très importants sur la Côte d'Azur. La Durance enregistre sa crue la plus forte du 19ième siècle. Le vents et les vagues provoquent également de gros dégâts sur le littoral aquitain.

 

 

Un train en détresse à La Bocca (près de Cannes), lors des inondations du 28 octobre 1882 - Le Monde Illustré

 

18 novembre 1882 : Averses de neige dans le Nord et l'Est.

 

Fin novembre - début décembre 1882, un défilé incessant de perturbations détrempe les sols. Cette situation finit par occasionner des inondations au début décembre 1882. Ces crues concernent la Normandie, le Nord, la Saône, le Doubs. Pour la première fois, les désastres sont conjurés aux personnes grâce aux renseignements télégraphiques.

 

D'autres inondations se produisent également à la fin du mois de décembre 1882.

Les inondations de la fin du mois de décembre 1882 à Strasbourg

 

 

 

Évolution des températures quotidiennes à Paris-Montsouris en 1882 - meteo-climat

 

Graphique ombro-thermique de Paris-Montsouris en 1882 - meteo-climat

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don