12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Chronique 1895

Principaux évènements climatiques de l'année 1895 : Vague de froid, avalanche, vague de chaleur

 

 

La vague de froid du mois de février 1895 (Récit sur la vague de froid de l'hiver 1895 et février 1895 >> ) : Le mois de février 1895 est le plus sec et le plus froid depuis celui de l’année 1740. A Paris, la moyenne des températures est de - 4°2, soit un déficit de plus de 8°. La Seine est complètement gelée entre le 10 et le 24 février (l’une des dates les plus tardives jamais enregistrées). A titre d’exemple, la température descend jusqu’à - 15° à Nantes, - 15°5 à Paris, - 18° dans le Calvados et - 23° près d’Orléans.

 

Vague de froid février 1895 : La Loire gelée à Sully en février 1895

 

Vague de froid février 1895 : A Rouen, on traverse la Seine gelée à pieds en février 1895

 

Vague de froid février 1895 : Banquise au Pont de Sully-sur-Seine en février 1895

 

Vague de froid de février 1895 - fontaine gelée, place du Châtelet (Paris)

 

Vague de froid de février 1895 - fontaine gelée, dans les jardins du Luxembourg (Paris)

 

Vague de froid de février 1895 - fontaine gelée, place de la Concorde (Paris)

 

Vague de froid de février 1895 - fontaine gelée, place ST- Michel (Paris) 

 


Vague de froid de février 1895 - la neige à Paris




Février 1895 : Dans le même temps, une avalanche ensevelie en partie, la station de Barèges (Hautes-Pyrénées).

 


Février 1895 : Toit balayé sur 40 mètres par le souffle de l'avalanche d'Orlu

 

 

Le 27 avril 1895, le barrage de Bouzey (Vosges), construit sur un grés poreux, céde et cause des dégâts jusqu'à Nomexy. Ce fut une véritable catastrophe, causant la mort directe de 88 personnes, et de 200 personnes au total, notamment à cause de la pénurie d'eau potable au cours des semaines suivantes dans les villages alentour. Il s'agissait d'une rupture brusque, mais qui avait été précédée par l'apparition de fissures et de déformations importantes. Elle rasa totalement les bâtiments en aval. Lors de la catastrophe de 1895, le réservoir ne contenait qu'un tiers du volume actuel moyen. 

 


Engloutissement de Bouzey (Vosges) : la catastrophe de Bouzey (88), au moment où le barrage cède, le 27 avril 1895

 

 

VAGUE DE CHALEUR SEPTEMBRE 1895

Les chaleurs exceptionnellement tardives du mois de septembre 1895 : Le mois de septembre 1895 est le plus chaud et le plus sec de l’histoire des relevés météorologiques. La sécheresse est absolue sur toute la France sauf dans le sud-ouest. Entre le 2 et le 9 septembre, la température atteint 37° à Auxerre, 36° à Rennes et Limoges, 35°5 à Paris (record absolu), 35° à Orléans et 31° à Brest.Aucune goutte de pluie n’est observée à Paris du 14 août au 1er octobre. A Toulouse, la période sans pluie s’étend du 8 août au 29 septembre.

 

La canicule du mois de septembre 1895 à Paris

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don