12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Chronique 1962

Climat, météo et écarts à la normale des températures et des pluies en 1962

Repères historiques de l'année 1962

20 février 1962 : John Glenn est le 1er astronaute américain
22 août 1962 : attentat manqué contre De Gaulle au Petit-Clamart
5 août 1962 : Marilyne Monroe se suicide
3 juillet 1962: l'Algérie est indépendante

 

Évènements météo marquants de l’année 1962 : tempêtes du 11 janvier et du 5 avril, fraîcheur exceptionnelle fin mai - début juin, tempête du 7 août, inondations méditerranéennes de début novembre, tempête du 16 décembre, vague de froid à partir de fin décembre

 

1er janvier 1962 : Le sud de l’Alsace est véritablement ensevelie sous la neige - on mesure 24 cm à Colmar et 37 cm à Mulhouse.

 

Fortes chutes de neige du 1er janvier 1962 en Alsace

 

Les 10 et 11 janvier 1962 : deux tempêtes particulièrement musclées balayent toute la moitié nord de la France - une tornade se forme au passage de la seconde sur le Nord Pas de Calais - la petite ville de Carvin est très éprouvée. Une maison s’effondre à Nantes sans faire de victime. De nombreux arbres sont arrachés. Les rafales de vent atteignent 160 km/h près des côtes. 6 morts sur les côtes méridionales de l'Angleterre. Des dégâts importants en Bretagne et en Normandie.

 

Tempête du 11 janvier 1962 - analyse météo

La tempête du 11 janvier 1962 - document copyright © Meteo-Villes

 


Immeuble éventré après le passage de la tempête du 11 janvier 1962 - document copyright © Meteo-Villes

 

22 janvier 1962 : une nouvelle tempête traverse les régions du nord et du centre avec des vents qui atteignent 154 km/h à la Tour Eiffel, 148 km/h à Penmarch (sud-ouest de la Bretagne), 143 km/h à Nevers, 135 km/h à Reims - les dégâts sont importants (arbres déracinés, toitures envolées).

 

Tempête du 22 janvier 1962 - analyse météo

 

1er février 1962 : de fortes chutes de neige se produisent très temporairement sur une bonne partie de la France - on mesure par exemple 8 cm à Paris.

 

Neige et froid du 1er février 1962 - analyse météo

 

Document copyright © Meteo-Villes

 


Neige début février 1962 : Un beau manteau blanc recouvre les rues de Paris - document copyright © Meteo-Villes

 

La neige de début février 1962 dans le Nord et l'Est - document copyright © Meteo-Villes

 

13 février 1962 : les vents de nord se déchaînent un peu partout - les rafales sont parfois impressionnantes avec 167 km/h à Reims, 166 km/h à Perpignan (tramontane) ou 133 km/h à Ajaccio - les régions méditerranéennes subissent de graves dégâts.

 

Tempête du 14 février 1962 - analyse météo

 

Nuit du 4 au 5 avril 1962 : une très violente tempête associée à une forte marée d’équinoxe provoque de très importants dégâts sur le littoral breton et normand - St Malo et l’ouest du Cotentin sont particulièrement éprouvés - les vagues emportent des digues et mettent certaines maisons dans de dangereuses positions. C'est la pire tempête avec submersion littorale dans ce secteur depuis 1904. 

 

Tempête des 4 et 5 avril 1962 - analyse météo

 



Tempête du 5 avril 1962 - analyse météo




Tempête du 5 avril 1962 - Saint-Malo envahi par la mer - document copyright © Meteo-Villes

 

Tempête du 5 avril 1962 - Saint-Malo envahi par la mer - document copyright © Meteo-Villes

 

Tempête du 5 avril 1962 - Saint-Malo - document copyright © Meteo-Villes

 

Du 25 mai au 6 juin 1962 : le temps est presque hivernal - comme l’année précédente, on rallume le chauffage et des gelées sont observées jusqu’en plaine en matinée - le 3 juin 1962, il gèle par exemple à Abbeville, Rouen et Luxeuil les bains (Vosges) - le 6 juin 1962, le froid persiste sur toute l’Europe et des chutes de neige sont signalées en Pologne.

 

Fraîcheur exceptionnelle de la fin du mois de mai et du début du mois de juin 1962 - analyse météo




Situation météo hivernale de la fin du mois de mai et du début du mois de juin 1962 - Analyse et températures minimales du 2 juin 1962 - document copyright © Meteo-Villes

 

Du 28 juin au 5 juillet 1962 : il fait de nouveau extrêmement frais - le 1er juillet 1962 au matin, les gelées blanchissent la campagne de la Nièvre (région de Clamecy).

 

Nuit du 6 au 7 août 1962 : une tempête balaye les régions du nord-ouest et l’on déplore de nombreux naufrages en mer - 4 marins périssent à Berk (lire l'article sur le naufrage du 7 août 1962) - les vents atteignent 104km/h à Rennes, 102 km/h à Boulogne - un orage de grêle d’une rare violence éclate à Paris.

Tempête de la nuit du 6 au 7 août 1962 - analyse météo

 

Quatre marins de « L'espoir en Dieu » périssent dans cette tempête estivale de la nuit du 6 au 7 août 1962 - Nord-Matin - document copyright © Meteo-Villes

 

Comme l’année précédente et malgré une certaine fraîcheur dans le nord, l’été 1962 est très sec - cette sécheresse provoque de nombreux incendies dans les régions méditerranéennes et les récoltes de maïs souffrent beaucoup de ce manque d'eau dans le sud-ouest.

 

2 octobre 1962 : retour momentané de l’été - les températures dépassent les 25°C des Pyrénées à la Belgique - il fait par exemple 27°C à Paris - cette chaleur est suivie de très violents orages sur la Sarthe et le Berry.

 

Épisode de douceur exceptionnelle du 2 octobre 1962 - analyse météo

 

Du 5 au 7 novembre 1962 : le midi de la France et notamment le Roussillon subissent de graves inondations - crues importantes de l’Orb, de l’Agout (Hérault) et de l’Aude.

Tempête et épisode méditerranéen du 7 novembre 1962 - analyse météo 

 

Cumuls de pluie du 3 au 7 novembre 1962 en Languedoc-Roussillon - carte Meteo-France

Cet épisode s'étend dur 5 jours, du 3 au 5 novembre 1962 puis le 7 novembre 1962.

- 300 mm en Lozère,
- 400 mm sur l’Aude et le Tarn
- 450 mm sur le Gard, l’Hérault et les Pyrénées-Orientales.

La journée du 4 novembre 1962 affiche des cumuls de 175 mm à Auriac (Aude) et 182 mm à Port-Barcarès (Pyrénées-Orientales). L’épisode du 7 novembre 1962 affiche 214 mm en 24 heures, dont 180 mm en 12 h, 130 mm en 6 h, 68 mm en 2h à Lespinassière (Aude). L’Aude et ses affluents (notamment l’Orbieu) connaissent des crues importantes, comme chaque année de 1961 à 1964... L’ensemble des dégâts des crues de 1961 à 1964 dans le département est évalué à 96,4 millions de F (1965).

 

Perpignan en partie inondée après qu'il soit tombé plus de 300 mm en 4 jours, début novembre 1962 - document copyright © Meteo-Villes

 

A partir du 11 novembre 1962 : De l’air froid descend sur une bonne partie de la France et annonce l’arrivée d’un des hivers les plus longs de l’histoire - les chutes de neige deviennent très fréquentes, notamment dans la matinée du 21 novembre 1962 où elles provoquent de nombreux accidents sur le Nord-Pas de calais, la Picardie, l’Ile de France et toutes les régions de l’est.

Dans le même temps, des vents de nord d’une extrême violence soufflent sur la pointe de la Bretagne - le 19 novembre 1962, on enregistre des pointes à près de 170 km/h à l’île d’Ouessant.

 

1eres descentes froides du long hiver 1962-1963 - analyses météo des 12 et 19 novembre 1962

 

Première  bataille de boules neige pour les écoliers de Fresnes, le 21 novembre 1962 - document copyright © Meteo-Villes

Le neige de la mi-novembre 1962 à Paris - document copyright © Meteo-Villes

 

 

Dans la nuit du 15 au 16 décembre 1962, une violente tempête secoue toute la moitié nord du pays - les rafales atteignent 185 km/h au sommet de la Tour Eiffel - le lendemain, cette tempête se renforce en arrivant sur le quart sud-est - le vent se déchaîne et des rafales de 155 km/h sont enregistrées à Nice, ce qui constitue un record - les Alpes sont paralysées par une tourmente de neige sans précédents - de gigantesques congères recouvrent et isolent entre autre la station de Val d’Isère. Au vent des Pyrénées, du Massif Central et des Alpes, la perturbation déverse en effet toute son eau.

 

Tempête du 16 décembre 1962 - analyse météo

 

Document copyright © Meteo-Villes

 

Cumuls de précipitations lors de la tourmente de neige du Nord des Alpes et du Jura des 15, 16 et 17 décembre 1962

 

Document copyright © Meteo-Villes

 

17 décembre 1962 : de nombreuses stations de sports d'hiver sont bloquées par cette énorme tempête de neige - document copyright © Meteo-Villes

 

Le 17 décembre 1962, dans les régions méditerranéennes, le temps est exceptionnellement doux et sec (effet de fœhn) A Nice, la température maximale de la journée atteint 21,3°C et jusqu'à 28,0°C à Sospel (frontière italienne !) alors qu'au même moment, la température moyenne de la journée est de -3°C au sommet du Mont Ventoux.

 

Rafales de vent mesurées entre le 15 et le 17 décembre 1962

Les rafales de vent les plus fortes sont :

  • 216 km/h au Cap Corse
  • 185 km/h au Sommet de la Tour Eiffel (Paris)
  • 180 km/h au Cap Pertusato
  • 176 km/h à Melun !
  • 155 km/h à Nice !
  • 148 km/h à Solenzara
  • 130 km/h à Fréjus
  • 122 km/h à Metz-Frescaty

 

Dans le Sud-est, la tempête se lève réellement dans la nuit du 15 au 16 décembre 1962, lorsque l’air froid gagne le Var. En deuxième partie de matinée et en début d’après-midi du 16 cette dernière s’étend à la Côte d’azur en prenant un caractère tout à fait exceptionnel. Sur la Corse, principalement sur la Balagne et aux extrémités de l’île, les vents soufflent alors avec une violence inouïe. Au très fort resserrement des isobares se rajoute, aux extrémités de l’île, un effet venturi* remarquable. La force ouragan est atteinte au Cap Corse (vent moyen sur 10 minutes de 180 km/h entre 10h00 et 16h00 et atteint 198 km/h à 13h00 !!). A Pertusato, le vent moyen sur 10 min atteint 162 km/h à 13h !

La mer est grosse (6 à 9 m de creux) à Pertusato dans l’après-midi et la soirée du 16 décembre.  À La Chiappa (pourtant située à l'Est de l'île), la mer est très forte durant une partie de l’après-midi. Des arbres centenaires sont déracinés sur la Côte d’Azur.

 

Document copyright © Meteo-Villes

 

La tempête qui balaye la Côte d'Azur le 17 décembre 1962 - document copyright © Meteo-Villes

 

 

 

 

A partir du 22 décembre 1962  (Pour plus de détails sur le long hiver 1962-1963): un froid polaire déferle sur toute l’Europe - les gelées sont permanentes sur absolument toute la France - le réveillon de Noël 1962 est le plus froid du 20eme siècle avec -15° à Bordeaux et -9° à Biarritz. 1m de neige recouvre Barcelone, en Espagne - pratiquement toute la France est paralysée par le froid et la neige - les canaux et rivières gèlent peu à peu - certains fleuves comme le Rhin, le Rhône et la Seine charrient des glaçons à partir de la fin du mois de décembre 1962 - un redoux temporaire concerne la moitié sud entre le 28 et le 31 décembre 1962.

Début de la vraie offensive du long hiver 1962-1963 - analyses météo des 22 et 24 décembre 1962

 

Descente à ski des escaliers de la Basilique de Notre-Dame de la Garde (Marseille), à la fin du mois de décembre 1962 - document copyright © Meteo-Villes

 

"Le Noël le plus froid du siècle" titrait le journal Ouest-France le 25 décembre 1962 - document copyright © Meteo-Villes

 


Vague de froid décembre 1962 - La neige recouvre Marseille (notre photo : le Vieux-Port) - document copyright © Meteo-Villes

 


50 cm de neige à Perpignan fin décembre 1962 - document copyright © Meteo-Villes




Vague de froid de la fin du mois de décembre 1962 - Patinage en famille sur le Lac d'Enghien-les-Bains à Ville d'Avray, près de Paris - document copyright © Meteo-Villes

 

Climat, météo et écarts à la normale des températures et des pluies en 1962

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don