12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Chronique 1980

Climat et écarts à la normale des températures et des pluies en 1980

Repères historiques de l'année 1980

Les jeux olympiques de Moscou sont boycottés par les USA et la RFA
4 novembre 1980 : élection de Ronald Reagan à la Maison Blanche
8 décembre 1980 : assassinat de John LennonLe film « La Boum » est un grand succès

 

Évènements météo marquants de l’année 1980 : Vague de froid de janvier, neige abondante, été pourri, orage du 29 juillet dans les Yvelines, crue en Haute-Loire en septembre, neige très précoce du mois de novembre

 

Du 10 au 18 janvier 1980 : un froid vif mais sec concerne les trois-quarts du pays - les gelées sont permanentes - le 14 janvier 1980, la température descend à -14° à Troyes, -11° à Reims et -10° à Beauvais. Ce jour là, on ne dépasse pas -5° à Rouen. Nuit du 17 au 18 janvier 1980: une tempête de neige s’abat sur le Languedoc-Roussillon et la région Midi-Pyrénées. Les Pyrénées orientales et l’Aude sont très touchés. La N113 est coupée et des poids lourds restent bloqués pendant des heures entre Carcassonne et Toulouse où la couche de neige atteint 15 à 50cm (44cm à Carcassonne).

 


La neige est tombée en grande quantité dans le sud-ouest du pays - Janvier 1980

 


25 janvier 1980 : la route d’accès au tunnel du mont Blanc est coupée par la neige - un bouchon de 200 km se forme.

 

 

Du 19 au 21 mars 1980 : de l’air très froid gagne lentement les régions du nord - le 19 mars 1980, alors que Paris profite d’un temps très doux, la neige paralyse le Nord-Pas de Calais - cette neige assez abondante gagne la région parisienne et la Haute Normandie dans la journée du 20 mars 1980 (1er jour du printemps 1980) - la neige persiste le lendemain.

 

 

1er juin 1980 : après les chutes de neige très précoces du 22 septembre 1979, Bourg St Maurice (850 d'altitude) connaît cette fois-ci des chutes de neige très tardives - en ce 1er juin 1980, il tombe 5cm (comme le 1er juin 2011).

 

 

L’été 1980 est le 4ième été consécutivement froid.

 

Du 22 au 28 juin 1980 : les premiers jours de l’été sont épouvantables ; mais les français commencent à y être habitués puisqu’aucune véritable vague de chaleur ne s’est produite depuis le mémorable été 1976 - difficile de faire pire que la journée du 28 juin où il pleut sans discontinuer sur toute la moitié nord avec des températures de 10 à 15°.

 

Juillet 1980 est le moins ensoleillé à Paris depuis 1933.

 

 

Du 8 au 20 juillet 1980: on ne compte pas une seule journée sans que les températures soient inférieures aux moyennes de saison - il fait rarement plus de 20° l’après-midi - les chutes de neige sont fréquentes en moyenne montagne - en Bretagne, Normandie et en Picardie, la journée du 20 juillet 1980. Il tombe jusqu’à 64 mm de pluie à Deauville !
ressemble à celle du 28 juin 1980 avec non seulement une fraîcheur record mais également des pluies diluviennes accompagnées de vent violent - le 20 juillet 1980, les rafales de vent atteignent 134 km/h à Cancale, 112 km/h à La Hève, 102 km/h à Caen. Le 21 juillet 1980, on enregistre 144 km/h à Granville  - il s’agit d’une véritable tempête d’automne.

 

Le défilé du 14 juillet 1980 sous la pluie, la fraîcheur... un temps ÉPOUVANTABLE !  Journal Le Matin

 

 

Temps pourri de la journée du 20 juillet 1980 - températures maximales et cumuls de pluie en France

 

Dans la matinée du 22 juillet 1980, des gelées blanches sont constatées en Lorraine, Bourgogne, Champagne, Auvergne avec une température minimale de 3°C à Luxeuil-les-Bains et Château-Chinon, 4°C à Troyes, Nantes, Metz, Clermont-Ferrand.



Été 1980 pourri - Les plages des côtes de la Manche, comme en plein hiver !



Été 1980 pourri - Analyse météo du 20 juillet 1980 à 20h

 

Le mauvais temps de ce mois de juillet 1980 fait également l'objet de dessins humoristiques

 

Le mauvais temps du mois de juillet 1980 ont des conséquences néfastes sur l'économie française

 

 

La chaleur fait quelques apparitions à la fin du mois de juillet et au début du mois d’août 1980 mais les orages sont fréquents - Le 26 juillet 1980, une première vague orageuse traverse les régions allant de la Normandie à l'Ile-de-France et au Sud-ouest. 

Le 29 juillet 1980, une ligne d’orages d’une très grande violence balaye les Yvelines - la ville nouvelle de St Quentin-en-Yvelines, Les Clayes-sous-bois et Plaisir sont sinistrées - les rafales de vent dépassent 150 km/h - des grêlons gros comme des balles de ping-pong (ou œufs de poule) sont signalés, formant parfois une couche de 50 cm au sol. A Plaisir, les volets de l'immeuble SNCF (tout près de la gare) restera criblé d'impacts de grêlons durant des années...

 

Carte des échos radars et des cumuls de pluie de l'orage du 29 juillet 1980 dans les Yvelines

 

Analyse météo du 29 juillet 1980 à 16h puis 20h (4h après le passage de l'orage sur les Yvelines)

 

Extraits des Nouvelles de Versailles du 30 juillet 1980, après l'orage de la veille - photos de la RN10 inondée et du souterrain de la gare SNCF des Clayes-sous-Bois inondé

 

Notez également que le 30 juillet 1980,  des orages très pluvieux (parfois accompagnés de torrent de boue) se sont également produits en Normandie. On a relevé 64 mm de pluies à Saint Valery-en-Caux (Seine-Maritime).

Voici les évènements orageux notables, en Seine-Maritime (carte extraite du guide pour la gestion des eaux pluviales urbaines en Seine-Maritime) :

 

29 août 1980 : Des pluies d’une intensité exceptionnelle touchent le sud du Var jusqu’en mer. L’ensemble du département reçoit plus de 50 mm avec 100 à 236 mm sur la côte : 169 mm à Cavalaire, 200 mm à Grimaud et 236 mm à l’île du Levant.

Ces pluies abondantes sont accompagnées d'une tempête d'Est, puis d'un très fort coup de mistral.  Les rafales maximales atteignent 101 km/h sur l’île du Levant, 94 km/h au cap Camarat et 90 km/h à Porquerolles.

 

Inondations - Cumuls de pluie dans le Var le 27 août 1980

 

Tempête - Rafales de vent dans le Var le 27 août 1980

 

 

Les 20 et 21 septembre 1980 : de très fortes pluies remontent de Méditerranée et engendrent des crues catastrophiques en Haute-Loire, notamment dans la plaine du Forez - 8 personnes sont emportées - plusieurs maisons sont détruites. Reportage journaux TV >>>

Chaque jour, il tombe au moins 300 mm en Ardèche avec 627 mm à Saint-Etienne-de-Lugdarès (Ardèche) et 579 mm en 15h à Mazan-l’Abbaye (Ardèche).

 

 

Cumuls de pluie entre les 20 et 21 septembre 1980 (en 48h)

 

Crue de la Loire à Brives-Charensac (43), le 21 septembre 1980

Inondations et crues catastrophiques en Haute-Loire - le 21 septembre 1980

 

Crue de septembre 1980 en Haute-Loire : Situé en aval, le barrage du Lac de Grangent se transforme en un énorme dépotoir !!

 

Crue de fin septembre 1980 en Haute-Loire : Extrait du journal La Croix du 24 septembre 1980

 

 

Nuit du 8 au 9 octobre 1980 : de forts orages balayent le littoral de la Seine maritimes - il tombe 78mm de pluie à Dieppe.

 

 

13 octobre 1980: pluies torrentielles dans les Pyrénées Orientales - il tombe 356mm en 4h à Boulou , soient un peu plus d’une année de précipitations à Paris.

 

 

Du 2 au 12 novembre 1980 : vague de froid très précoce (à peu près la même situation qu’en 1919 et 1966). Les gelées s’étendent à presque toute la France dés le 2 novembre. Le 4 novembre 1980, la température descend à -8° à Nevers et le gel persiste tout au long de la journée dans le nord, l’est et le centre du pays (-3° à Château Chinon). Dans le même temps, des flocons font leur apparition à Carcassonne où il s’agit de l’une des chutes de neige les plus précoces jamais observées. Le 5 novembre 1980, la neige se généralise à tout l’ouest et au sud-ouest du pays - on mesure 50cm de neige à Aubenas et Privas (Ardèche), 40cm à Millau, 26cm à Vichy, 20cm à Issoire, 15cm à Nantes, 10cm à Tours, 7cm à Lanvéoc (Bretagne), 4cm à Rennes - il neige également à Paris, et surtout à Brest, Montpellier et Perpignan où l’on mesure entre 10 et 20cm - au cours de cette journée, la température ne dépasse pas -1° à L’île d’Yeu, Nantes, Angers et bien d’autres villes de l’ouest de la France. Le 6 novembre 1980, la neige concerne toutes les régions situées entre la Seine et la Belgique.

 

Durant cette vague de froid précoce du début du mois de novembre 1980, le journal Libération du 9 novembre 1980 titre : "La psychose du froid"

 

La neige très précoce du début du mois de novembre 1980 - hauteurs de neige maxi en France

 

 

La neige du début du mois de novembre 1980 à Paris


 


DE gauche à droite et de haute en bas : Jean-Pierre Pernaut, déjà au journal de TF1 au début du mois de novembre 1980 / 15cm à Nantes au début du mois de novembre 1980… un record pour la saison / Guy Larivière (Météo Nationale) sur le plateau de TF1 /  Perpignan… Record de précocité de la neige du 5 novembre 1980 !!

 

 

La neige du 5 novembre 1980 sur le Languedoc-Roussillon



Région de Bernay (Eure) sous la neige du début du mois de novembre 1980 et Neige du 7 novembre 1980 en Bretagne !

 

Évolution des températures en France au cours du mois de novembre 1980

 

 

12 novembre 1980 : Orage sur Bocognano (Corse) où il tombe 2000 mm en 24h. La Gravone connait une crue remarquable (ponts détériorés, routes et voies de chemin de fer coupées). L’aéroport d’Ajaccio, dans la plaine de Campo Dell’Oro, doit être fermé pendant plus de 48 heures.

 

 

Le froid revient à la fin du mois de novembre 1980 - le mois de décembre 1980 est ponctué d’épisodes neigeux qui alternent avec des périodes de temps calme et froid - on ne peut pas parler de véritable vague de froid même si les températures atteignent parfois des valeurs très basses.

 

 

Le 2 décembre 1980, la température descend à -14° à Clermont-Ferrand puis la neige envahit presque toute la France dans la journée.Le 4 décembre 1980, il neige de nouveau sur toute la moitié nord. Le 9 décembre 1980 au matin, on relève -18° à Luxeuil-les-bains, -17°à Grenoble, -12° à Nancy. Le 27 décembre 1980, la neige recouvre toutes les régions du nord et de l’est (3cm à Paris).



La neige à Fontainebleau (77), le 27 décembre 1980

 

 

Climat et écarts à la normale des températures et des pluies en 1980

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don