12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Année 2020 : Un ensoleillement marqué en France

dimanche 22 novembre 2020

Une année sous le signe du soleil :

 

Si quelques périodes perturbées ont fait l’actualité durant l’année, c’est véritablement le soleil et le temps calme qui ont dominé sur le pays. Après un mois de Novembre à nouveau particulièrement peu agité et anticyclonique, les valeurs d’ensoleillement atteignent des niveaux record sur de nombreuses régions.

 

Temps ensoleillé sur la capitale, très récurrent cette année - via vivreparis.fr

 

A Paris, l’ensoleillement à dépassé il y a peu les 2000 heures sur l’année, une première depuis 1959 aussi tôt dans l’année. Il faut en effet remonter à cette année pour retrouver une valeur supérieure à 2000h sur les 11 premiers mois de l’année.

 

Ensoleillement durant les 11 premiers mois de l'année à Montsouris depuis 1959 - via Météo-France

 

A Bordeaux, la moyenne 1981-2010 est également dépassée avec déjà 2046h de soleil contre 2035h en moyenne. Ce schéma se retrouve sur de nombreuses régions françaises :

 

  • Lyon : 2176h au 21 Novembre contre 2002h en moyenne sur une année
  • Toulouse : 2092h au 21 Novembre contre 2031h en moyenne sur une année
  • Nancy: 1900h au 21 Novembre contre 1665h en moyenne sur une année
  • Nantes : 2084h au 21 Novembre contre 1791h en moyenne sur une année
  • Lille : 1860h au 21 Novembre  contre 1617h en moyenne sur une année

 

 

Cette année 2020 est donc exceptionnellement ensoleillée sur de nombreuses régions, notamment grâce à un printemps particulièrement clément et anticyclonique et des périodes estivales et hivernales également dominées par le soleil.

 

Ensoleillement en France depuis l'hiver 2019/2020 - Météo-Paris

 

La récurrence des périodes anticycloniques et calmes expliquent donc en grande partie cet ensoleillement marqué durant l’année 2020. Les flux de Sud/Sud-Ouest, dominants cette année, étant particulièrement favorables à un temps sec et un ciel clair sur le pays.

 

Plusieurs périodes anticycloniques durables ont ainsi pu être observées cette année, notamment durant le mois de Janvier, les mois d’Avril/Mai, le mois de Juillet et le mois de Novembre.

 

Grande douceur et plein soleil à Biarritz le 17 Février 2019, les plages sont pris d'assaut - Météo-Villes

 

Ainsi, cette année 2020 pourrait bien s’approcher, voire battre des records au niveau de l’ensoleillement sur le pays, bien que l’année 1959 reste l’une des références à ce niveau durant le siècle dernier.

 

 

L’ensoleillement en France : très variable suivant les régions

 

C’est bien connu, le soleil brille plus souvent dans le Sud que dans le Nord. Cela se vérifie effectivement sur les données statistiques.

 

Moyennes du nombre d'heure d'ensoleillement sur une année en France - Via Météo-Express

 

C’est entre la pointe du Cotentin, la Seine-Maritime, les Ardennes et l’intérieur de la Bretagne que le soleil se montre le moins présent en moyenne sur une année. L’ensoleillement annuel minimal se situe dans les Monts d’Arrée dans le centre du Finistère avec environ 1450h/an.

 

Les Monts d’Arrée, un des lieux les moins ensoleillés du pays - Photographie Le Beux Pascal

 

Le reste de la moitié Nord subit un ensoleillement généralement compris entre 1500 et 1700h par an en raison d’une influence océanique récurrente et de la survenue de nombreux nuages bas en période anticyclonique, seuls les abords de l’embouchure de la Loire et le Jura bénéficient d’un ensoleillement se rapprochant de la moyenne nationale avec entre 1700 et 1800h par an.

 

En allant vers le Sud cet ensoleillement est progressivement plus important avec un maximum atteint en région PACA, notamment entre les Bouches du Rhône et l’Ouest du Var grâce aux vents (Mistral) dégageant plus souvent le ciel dans ces secteurs.

 

Les calanques à l’Est de Marseille, l’une des régions les plus ensoleillées de France - via Wikipedia

 

>> Mais pourquoi tant de soleil près de la Méditerranée par rapport aux autres régions ?

 

Les abords de la Méditerranée sont particuliers car protégés par de nombreux reliefs, notamment par le Massif-Central et les Alpes.

 

Si le reste du pays est plus facilement influencé par la circulation océanique (flux d’Ouest/Nord-Ouest perturbé), la méditerranée est « fermée » et protégée dans ce type de situation. Les reliefs bloquent en effet l’humidité contre les versants les plus à l’Ouest/Nord-Ouest et la masse d’air est asséchée en s’écoulant vers le Sud-Est du pays.

 

Schéma du type de situation favorable au temps ensoleillé près de la Méditerranée et maussade partout ailleurs - Météo-Villes

 

Cette masse d’air asséchée s’écoule ensuite par la vallée du Rhône (formation du Mistral) ou par la vallée de la Garonne, puis de l’Aude (formation de la tramontane). Un effet de foehn massif se met alors en place des Pyrénées-Orientales aux Alpes-Maritimes, le soleil dominant sous l’air sec alors que le reste du pays se retrouve sous les nuages et l’humidité.

 

Image satellite montrant le foehn protégeant la méditerranée en flux de Nord-Ouest perturbé - Via météo-France

 

 

Sur le reste du pays, les nuages ont donc plus de faciliter à s’infiltrer par l’océan en raison du manque de relief, notamment durant la période hivernale lorsque la circulation océanique est la plus active.

 

Ensoleillement moyen en Décembre (normales 1951-1980) - Livre "Météo de la France" par Jacques Kessler

 

En période hivernale, c’est dans le Nord-Est du pays que le soleil se montre le moins présent, la zone alternant entre influence océanique et périodes anticycloniques favorables à la formation de nombreux nuages bas ayant souvent du mal à se dissiper. Hors-Méditerranée, c’est dans le Sud-Ouest et près des Pyrénées que l’ensoleillement est le plus important.

 

Ensoleillement moyen en Juillet (normales 1951-1980) - Livre "Météo de la France" par Jacques Kessler

 

En période estivale, souvent plus ensoleillée, c’est cette fois-ci sur le Centre-Ouest du pays que le soleil est le plus souvent au beau fixe grâce notamment aux périodes anticycloniques et flux de Sud-Ouest secs récurrents. A l’inverse, c’est au Nord de la Seine et en Bretagne que les nuages sont les plus présents, ces régions étant plus facilement influencés par des dépressions circulant cette fois-ci sur le Nord de l’Europe.

 

Ainsi, c’est sur le Nord et notamment le Nord-Est du pays que le nombre de jours sans soleil est le plus important sur une année avec un maximum de 78 jours à Strasbourg sur la période 1951-1980. Ceci s’explique par la situation géographique de la région.

 

Nombre de jours annuels sans soleil (normales 1951-1980) - Livre "Météo de la France" par Jacques Kessler

 

Comme évoqué précédemment, celle-ci est influencée par la circulation océanique porteuse de nombreux nuages et de pluies venant se bloquer contre les reliefs de l’Est de la France. En période anticyclonique, si les brises ont tendance à dissiper l’humidité près des océans, celles-ci sont bien moins présentes sur cette partie très continentale du pays. L’humidité reste donc plaquée contre le sol et l’absence de brassage de l’air par le vent garantie des nuages bas et brouillards souvent persistants.

 

Image satellite d'une situation anticyclonique et de nuages bas persistants sur le Nord et le Nord-Est du pays - Météo-France

 

Une tendance de plus en plus ensoleillée ?

 

Cette année 2020 est donc particulièrement ensoleillée sur le pays, dans la continuité des années 2018 et 2019 déjà excédentaires aux normales sur ce point. Alors, simple récurrence temporaire ou tendance à un ensoleillement de plus en plus important sur le pays ?

 

Temps totalement dégagé sur la France en mars 2014 - Image MODIS via infoclimat

 

Il est pour le moment difficile de répondre à cette question car des périodes de plusieurs années excédentaires en termes d’ensoleillement se sont déjà produites par le passé. Néanmoins, depuis 2000, 13 années furent supérieures aux moyennes à Paris, 11 à Bordeaux, 16 à Toulouse ou encore 14 à Nancy.

 

En comparant les normales de la période 1961-1990 et 1981-2010, il est également possible de voir que la moyenne augmente sensiblement sur de nombreuses régions de France. Seules les régions du Sud-Ouest semblent observer un ensoleillement moins récurrent entre les deux périodes.

 

Comparaison de l'évolution des moyennes d'ensoleillement sur plusieurs villes de France - Météo-Villes

 

Il est donc légitime de se poser la question de l’aspect exceptionnellement ensoleillé de ces dernières années sur la France. Si les moyennes continuent d’être toujours plus élevées, l’ensoleillement est-il si exceptionnel cette année ?

 

Une certaine tendance à la hausse semble en effet se profiler, particulièrement visible depuis quelques années. En comparant l’évolution de l’ensoleillement depuis le début des années 2000 à Bordeaux et Paris, il est en effet possible de voir que l’ensoleillement moyen parisien se rapproche de plus en plus de celui de Bordeaux, notamment depuis 2018.

 

Graphique comparant l'évolution des durées d'ensoleillement annuelles à Paris-Montsouris et Bordeaux depuis le début des années 2000 - Météo-Villes

 

Il conviendra d’attendre la fin de l’année pour obtenir les chiffres définitifs, mais 2020 semble bien partie pour figurer parmi l’une des plus ensoleillées depuis le début des relevés, dans la continuité d’années 2018 et 2019 déjà très excédentaires.

 

Image d'illustration pour Premier assaut brutal de l’automne sur la France       Image d'illustration pour Premier assaut brutal de l’automne sur la France