12 résultats
Chargement

Comment la météo pourrait-elle influencer la guerre en Ukraine ?

jeudi 10 mars 2022

Transition progressive vers le printemps sur l'Est de l'Europe : 

 

Alors que la guerre a commencé depuis maintenant plusieurs jours, le temps se montre particulièrement froid sur l'Ukraine en cette fin de semaine avec l'arrivée d'une masse d'air polaire en provenance de Russie. Celle-ci devrait perdurer jusqu'en cours de semaine prochaine avant un redoux relatif.

 



Évolution des températures à 850 hPa sur l'Europe entre le 10 et le 15 mars 2022 – Modèle GFS via WX CHARTS

 

 

En conséquence, les températures sont particulièrement froides sur le pays, ce matin du 10 février, les gelées se montraient fortes et le thermomètre descendait sous les -10/-12°C près de la frontière Russe.

 

Températures minimales observées sur l'Europe et l'Ukraine ce jeudi 10 mars 2022 – Météociel.fr

 

 

Ce temps froid n'est cependant pas inhabituel en cette saison, les températures restent en effet basses durant le mois de mars à l'échelle de l'Ukraine avec en moyenne autour de -1°C la nuit et +7°C la journée.

 

Évolution des températures moyennes diurnes et nocturnes en Ukraine sur une année – Donnéesmondiales.com

 

Toutefois, on note une augmentation sensible entre les mois de mars et avril avec des moyennes passant de -1 à +5°C la nuit et +7 à +15°C en journée. Le mois de mars est donc un mois de transition et marque le passage de l'hiver au printemps, une transition somme toute assez brutale en raison du climat très continental du pays.

 

Durant le mois d'avril, les différences par rapport au mois précédents sont flagrantes en terme de ressenti avec une véritable installation du printemps et des périodes froides bien plus rares.

 

Par exemple, le record de froid à Kiev durant le mois de mars est de -24,2°C le 4 mars 1987 mais il n'a jamais fait mois de -5,7°C en avril sur la ville. Même constat au niveau des températures maximales avec un record de 21,9°C en mars (20/03/1980) contre 30,2°C en avril (30/04/2012).

 

Kiev sous la neige durant l'hiver – Via Generation voyage

 

 

Climat et météo de Kiev

 

 

La Raspoutitsa ou la saison des mauvaises routes :

 

 

Ce changement marqué en terme de temps et de ressenti a également des conséquences au niveau des conditions routières.

 

Du fait de la fonte des neiges et des sols gelés mais également du retour de conditions plus clémentes, une grande partie des terrains plats se transforment au début du printemps en vastes zones boueuses et engendrent des conditions de circulation calamiteuses lorsque les routes ne sont pas couvertes d'asphalte.

 

Un exemple de ce à quoi peuvent ressembler les routes non-goudronnées au début du printemps – Via un-dépanneur.com

 

 

Ce phénomène est bien connu entre l'Ukraine, la Russie et la Biélorussie et est désigné comme « Raspoutitsa », littéralement la saison des mauvaises routes. Celui-ci peut perdurer durant plusieurs semaines (en général 3 à 4 tout au plus), notamment si le début du printemps se trouve également humide sur ces régions, et peut devenir un véritable calvaire pour les conducteurs non aguerris.

 

La terre se transforme en effet en boue collante et peut complètement bloquer toute circulation sur certains secteurs. Si le phénomène est d'autant plus problématique pour les véhicules à roues, la terre peut également se montrer suffisamment collante pour bloquer les chenilles des blindés des armées s'affrontant sur la région, une situation qui a déjà été observée de nombreuses fois depuis le début du conflit.

 



Un tank russe abandonné après s'être enlisé dans la boue en Ukraine au début du mois de mars 2022 – Via RTl

 

 

Cette année, les services de prévisions locaux estiment que la saison des mauvaises routes commencera durant la seconde moitié du mois de mars et devrait perdurer au moins durant la première quinzaine d'avril, voire au-delà en fonction des conditions météorologiques du début du printemps.

 

D'après les dernières modélisations, un temps progressivement plus doux est effectivement attendu à partir de la seconde quinzaine de mars avec une véritable installation de conditions plus clémentes.

 

Evolution des anomalies de températures durant la seconde moitié du mois de mars 2022 en Europe – ECMWF

 

 

La Raspoutitsa devrait donc bel et bien commencer dans les prochaines semaines, ce qui va influencer le déroulement des combats sur la région. Les routes secondaires non-goudronnées et les champs devenant impraticables, les combats vont se retrouver canalisés en colonnes sur les grands axes routiers, ce qui va exposer les troupes à des problèmes logistiques et aux ripostes plus ciblées de leur adversaires.

 

Un exemple de colonne de chars russes au début du mois de mars sur une route goudronnée d'Ukraine – AFP

 

 

Le facteur climatique va donc jouer un rôle plus important que ce que l'on peut imaginer dans le déroulement de la guerre en Ukraine. La raspoutitsa, bien connue dans la région pourra en effet ralentir fortement la progression des troupes russes dans le pays, d'autant plus si le redoux se montre marqué et si celui-ci est accompagné de pluies.

 

 

Raspoutitsa en temps de guerre : des exemples par le passé

 

Cette problématique n'est pas nouvelle et intervient chaque année sur les régions citées précédemment. De ce fait, celle-ci a déjà eu des influences notables dans les conflits du passé.

 

Lors de l'invasion mongole de la Rus' de Kiev au 13ème siècle, l'armée tataro-mongole n'était pas parvenue à franchir les 100 derniers kilomètres qui la séparait de Novgorod (ville de l'Est de la Russie) en raison de la boue causée par la raspoutitsa de printemps, les obligeants à rebrousser chemin.

 

Lors de la retraite de Napoléon à la fin d'année 1812, la raspoutitsa d'automne avait fortement ralenti l'avancée des troupes vers l'Ouest à tel point que celles-ci furent rattrapées par les rigueurs de l'hiver avant de pouvoir échapper aux forces russes.

 



Tableau représentant l'assaut de l'hiver 1812 sur les troupes napoléoniennes en 1812 – Illarion Prianichnikov

 

 

L'exemple le plus concret est toutefois celui de la seconde guerre mondiale. Sur le front Est, les grandes opérations mécanisées étaient presque totalement stoppées durant les pluies d'automne ou lors des dégels du printemps en raison de la boue. Chaque année ou presque entre 1941 et 1943, la raspoutitsa a eu une influence sur le déroulement des conflits.

 

Soldats allemands tirant un véhicule embourbé dans les champs russes en novembre 1941 – Wikipedia

 

 

Cette saison des mauvaises routes a en effet retardé l'offensive d'Hitler vers Moscou en 1941, permettant à l'armée russe de mieux se préparer à l'arrivée de la Wehrmacht. A l'inverse, la raspoutitsa a également freiné la contre-offensive soviétique en 1943.

 

Attelage de la Wehrmacht profondément enlisés dans la boue au printemps 1942 – Wikipedia

 

 

Si les assauts de l'hiver ne devraient plus influencer les conflits entre l'Ukraine et la Russie dans les prochaines semaines, la saison des mauvaises routes devrait toutefois engendrer de nombreuses difficultés logistiques pour les armées présentes sur place, difficultés qui ont d'ailleurs déjà commencé selon les secteurs depuis le début du conflit.

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don