12 résultats
Chargement

Hiver 2021-2022 : sécheresse inquiétante sur le sud-est de la France, l'Espagne et le Portugal

mardi 15 février 2022

Si des précipitations salvatrices ont concerné le sud-est de la France ce 14 février, elles n'ont pas comblé le déficit hivernal. Cependant, la situation est bien plus grave en Espagne et au Portugal où les conséquences du blocage anticyclonique sont majeures.

 

Pluies de Saint-Valentin bienvenues au sud-est

 

De Lyon à Marseille et jusqu'à Nice, toutes les villes du sud-est ont bénéficié d'un arrosage enfin digne de ce nom le lundi 14 février 2022. C'est dans les Cévennes qu'ont été enregistrés les cumuls les plus importants, dépassant localement les 100 mm (jusqu'à 116,5 mm à Sainte-Cécile-d'Andorge dans le Gard). La station de Marseille-Marignane a enregistré 26,4 mm alors qu'il n'était jusqu'alors tombé que 0,4 mm en 2022 ! À Nice, il est tombé 23,6 mm. On a aussi relevé 36,8 mm à Salon-de-Provence (13), 46,6 mm à Cannes (06) et 52 mm à Cogolin (83) - des pluies bienfaitrices !

 

Cumuls de pluie au sud-est sur 24h glissantes au lundi 14 février 2022 à 19h - via Météo France

 

 

 

En montagne, cet épisode de temps instable s'est traduit par d'importantes chutes de neige sur tout l'arc alpin. L'enneigement était particulièrement déficitaire sur le sud de la chaîne, qui a fort heureusement reçu les quantités de neige les plus importantes ce lundi 14 février 2022 avec 20 à 40 cm en moyenne entre les Alpes-Maritimes, les Alpes-de-Haute-Provence et les Hautes-Alpes, métamorphosant les paysages comme le montre le comparatif ci-dessous à Orcières (05).

 

Comparaison entre le dimanche 13 et le mardi 15 février 2022 à Orcières (Hautes-Alpes) - webcam skaping

 

 

 

 

Un hiver 2021-2022 toujours déficitaire au sud-est

 

Malgré tout, l'épisode pluvieux survenu ce lundi 14 février 2022 est loin d'avoir comblé l'important déficit pluviométrique observé au sud-est depuis le début de l'hiver. La carte ci-dessous montre que la pluie manque sur la plupart des zones méditerranéennes avec des déficits très importants entre le golfe du Lion et l'Ardèche, vers le sud des Alpes, la côte d'Azur et sur la partie orientale de la Corse. En revanche, l'hiver se montre plus humide sur le nord des Alpes et vers les Pyrénées.

 

Rapport à la normale de la pluviométrie de l'hiver 2021-2022 (depuis le 01/12/2021) - via Météo France

 

 

 

En regardant les cumuls dans le détail, on constate que les plus gros déficits pluviométriques sont enregistrés sur la plaine du Languedoc et l'est de la Corse, atteignant parfois 80 à 90% ! À Solenzara dans le sud-ouest de la Corse, il n'est tombé que 21 mm depuis le 1er décembre 2021 alors que la normale du trimestre hivernal est de 233 mm ! Dans l'Hérault, on ne mesure que 25 mm à Sète et 32 mm à Montpellier alors que les valeurs normales de ces villes sont respectivement de 167 mm et 175 mm ! Un déficit considérable et inquiétant...

 

Cumuls de pluie au sud-est du 1er décembre 2021 au 14 février 2022 par rapport à un hiver normal - Météo Villes

 

 

 

 

Cruel manque de pluie en Espagne et au Portugal

 

Si le mois de décembre a été plutôt humide en France, l'anticyclone des Açores englobait déjà régulièrement l'Espagne et le Portugal. La situation a pris une tournure préoccupante au cours du mois de janvier 2022 en raison de la mise en place d'un puissant blocage anticyclonique sur tout le sud-ouest de l'Europe, apportant des pressions moyennes proches de 1030 hPa sur un mois ! Dans ce contexte, impossible pour les fronts pluvieux d'atteindre la péninsule ibérique...

 

Pressions moyennes sur le continent européen en janvier 2022 - via Météo France / Gaëtan Heymes

 

 

 

S'il a plu de manière conséquente sur la façade nord de l'Espagne au mois de décembre 2021 (comme sur les régions pyrénéennes françaises), le reste du pays a enregistré des déficits pluviométriques, déjà très importants sur l'est du pays où il n'a quasiment pas plu. Le déficit national espagnol était de 25%. La situation s'est considérablement aggravée en janvier 2022 avec des précipitations quasi-absentes, sous l'effet du blocage anticyclonique. Le déficit mensuel a atteint 74% à échelle du pays !

 

Anomalies pluviométriques en Espagne en décembre 2021 et janvier 2022 - via AEmet.es

 

 

 

Sans surprise, une sécheresse hivernale importante s'est développée sur les 2/3 de la péninsule ibérique, n'épargnant que le nord de l'Espagne et le nord du Portugal. La partie sud de la péninsule fait face à des indices d'humidité des sols excessivement bas, proches des niveaux records pour cette époque de l'année, notamment en Andalousie et dans l'Algarve (zones en rouge foncé sur la carte ci-dessous).

 

Indice de sécheresse sur la péninsule ibérique au lundi 14 février 2022 - via Copernicus EMS

 

 

 

 

Les images d'une sécheresse déjà inquiétante

 

Dans un désir de créer une importante réserve d'eau, la construction d'un barrage sur la rivière Limia avait nécessité d'engloutir le village d'Aceredo dans le nord-ouest de l'Espagne en 1992. Face à cet hiver 2021-2022 remarquablement sec, le niveau de la rivière est descendu si bas que le village englouti il y a 29 ans a refait surface ! Les touristes et anciens habitants de ce village se rendent désormais sur les ruines desquelles l'eau s'est retirée.

 

Le niveau de la Limia est si bas que le village englouti d'Aceredo (Espagne) a refait surface en février 2022 - photo Emilio Morenatti / AP

 

Les ruines du village englouti peuvent désormais se visiter, le 10 février 2022 - photo Miguel Riopa / AFP

 

 

 

De nombreuses régions du Portugal sont également touchées par la sécheresse, particulièrement le centre et le sud du pays où les cours d'eau affichent des débits excessivement bas pour la saison hivernale. Les autorités s'alarment de la situation, qui pourrait conduire à une grande sécheresse lors de la saison estivale 2022 si les tendances sèches modélisées pour le printemps venaient à se confirmer...

 

Le niveau de la rivière Zêzere (centre du Portugal) particulièrement bas le 8 février 2022 - photo AFP

 

Piscine flottante sur la rivière Zêzere dans le centre du Portugal le 8 février 2022 - photo AFP

 

 

 

Tous les regards se tournent désormais vers le printemps et les tendances sont tout sauf réjouissantes. Selon les projections à long terme, le trimestre mars-avril-mai 2022 a de très grandes chances d'être plus anticyclonique - et donc plus sec - que la normale sur l'ensemble de l'Europe de l'Ouest, comme l'illustre la carte ci-dessous. L'ampleur de l'anomalie modélisée laisse craindre que la tendance sèche ne reste marquée au cours de ce printemps 2022. Si ce scénario venait à se vérifier, le sud-ouest de l'Europe pourrait faire face à une grave sécheresse...

 

Modélisation de l'anomalie de pressions sur le trimestre mars-avril-mai 2022 - via Copernicus

 

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don