Menu
12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

METEO EXTREME : Quels sont les record climatiques en France ?

lundi 14 décembre 2020

Records de chaleur :

En météorologie, le seuil de chaleur est atteint dès lors que la température (mesurée à l’ombre sous abri normalisé) est supérieure ou égale à 25°C. Le seuil de fortes chaleurs est atteint dès 30°C et le seuil de très forte chaleur au-dessus de 35°C.

Il n’est pas rare de voir les 25°C dépassés dès le début de printemps sur la France, en liaison avec des remontées chaudes venues en général du Sud de l’Europe. En période estivale, les 30°C sont généralement atteints régulièrement sur le Sud du pays, parfois plus de 35°C et bien plus rarement plus de 40°C.

 

Origine de la chaleur estivale en France – Schéma tiré du livre METEO EXTREME p10

 

D’après  Météo-France, quatre terminologies sont associées aux effets sanitaires des vagues de chaleur :

  • le pic de chaleur
  • l’épisode persistant de chaleur
  • la canicule
  • la canicule extrême

Les deux derniers niveaux sont les plus dangereux pour la population et apportent souvent des températures exceptionnellement élevées de jour comme de nuit.

 

Classement des vagues de chaleur observées en France entre 1947 et Juin 2019 – Tiré du livre METEO EXTREME p11

 

C’est lors de la canicule de la fin juin 2019 que le record français de température maximale fut battu. Les thermomètres se sont en effet envolés sur le Sud et le Sud-Est du pays durant la journée du 28 Juin avec jusqu’à :

 

  • 46.0°C à Vérargues (34) – Nouveau record de température maximale nationale battant les 44.1°C du 12 août 2003 à Conqueyrac (30)
  • 45.9°C à Gallargues-le-Montueux (30)
  • 45.4°C à Villevieille (30)
  • 45.1°C à Marsillargues (34)
  • 44.6°C à Saint-Chamas (13)
  • 44.1°C à Varages (83)

 

Le précédent record de chaleur national avait donc été battu sur de nombreuses stations météorologiques durant ce jour, un phénomène exceptionnel de par son intensité.

 

Températures maximales relevées sur le Sud du pays le 28 juin 2019 - via infoclimat.fr

 

La chaleur n’est cependant pas présente qu’en journée lors des canicules, il arrive que le thermomètre affiche des températures minimales particulièrement élevées. C’est en Corse que la nuit la plus chaude jamais relevée à été observée. Du 31 juillet au 1er août 2017, les températures ne sont en effet pas descendues sous 30.5°C à Marignana (battant l’ancien record de 30.3°C à Menton durant la canicule de 2003).

 

 

Records de froid :

 

Si la chaleur peut se montrer exceptionnelle sur le pays, le froid peut l’être tout autant. Contrairement à la vigilance canicule, la vigilance grand froid garde le même seuil pour tous les départements de France métropolitaine, soit :  

  • La durée du froid (au moins deux jours)
  • La vitesse du vent (windchill) et du niveau des températures (largement inférieur aux normales de saison)

 

Origine du froid en France – Schéma tiré du livre METEO EXTREME p24

 

Quasiment toutes les régions françaises peuvent connaître des températures inférieures à -10°C, seuls les littoraux de la Côte d’Azur et de la Corse restent relativement protégés de ce type de température.

 

Les endroits les plus froids du territoire sont néanmoins situées entre le Nord-Est et le Massif-Central, protégés de l’influence océanique. Le village de Mouthe dans le Doubs est souvent considéré comme le plus froid de France. En raison de sa situation géographique au fond d’une combe orientée Nord-Est/Sud-Ouest dans laquelle s’engouffre le froid, les températures atteignent souvent des valeurs particulièrement basses et il peut même geler en plein été (record de -4°C le 7 juillet 1962) !

 

Le village de Mouthe sous la neige une journée d’hiver – via macommune.info

 

 

Ainsi, les records de température minimale en France sont les suivants :

 

  • -36,7°C à Mouthe (Doubs, 940m d’altitude) le 13 janvier 1968
  • -31°C à Bessan (Savoie, 1715m d’altitude), le 12 janvier 1987
  • -31°C à Chamonix (Haute-Savoie, 1042 m d’altitude), le 2 janvier 1905
  • -29,5°C à Chappes (Puy-de-Dôme, 313 m d’altitude), le 5 janvier 1971
  • -27,3°C à Névache (Hautes-Alpes, 1603 m d’altitude), le 15 janvier 1966
  • -25°C à Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence, 1155m d’altitude), le 10 février 1986
  • -25°C à Monêtier-les-Bains (Hautes-Alpes, 1045 m d’altitude), le 10 janvier 1945

 

Records de vents :

La France est une des régions d’Europe les plus soumise au risque de tempêtes hivernales et des phénomènes violents surviennent chaque année.

 

Schéma du mécanisme de formation d’une forte tempête en France – Tiré du livre METEO EXTREME p117

 

Les tempêtes ne sont seulement pas les seuls évènements à engendrer de violentes rafales sur le pays, les vents régionaux (comme le mistral ou la tramontane, les plus connus) peuvent également engendrer des épisodes extrêmes.

 

Les vents régionaux et leur appellation en France – Tiré du livre METEO EXTREME p116

 


Les valeurs les plus élevées relevées en France métropolitaine sont donc :

 

  • 360km/h au sommet du mont Aigual (1567m) 1er novembre 1968 (anémomètre arraché par la suite)
  • 320km/h au sommet du mont Ventoux (1912m) le 19 novembre 1967
  • 258km/h au pic du Midi (2877m) le 24 janvier 2009
  • 235km/h à Quimperlé le 16 octobre 1987
  • 232km/h aux Orres le 24 décembre 2009
  • 226km/h à Bonifacio le 9 Octobre 1964
  • 225.4km/h au Cap Corse le 17 janvier 2018
  • 220km/h à la pointe du Finistère le 15 octobre 1987
  • 194 km/h à Riorges Loire 16 août 2003, lors d’une rafale sous orage

 

Les valeurs les plus élevées ont donc été relevées sur les reliefs, néanmoins, le nord de la Corse et notamment le Cap Corse sont les secteurs à basse altitude où sont régulièrement relevées les rafales les plus violentes. Sur cette zone les 180km/h sont dépassés plusieurs fois par an en moyenne.

 

Records de précipitations :

 

Carte des cumuls annuels de précipitation en France (normale 1981-2010) – Météo-France, tiré du livre METEO EXTREME p78

 

En France, le record de précipitation annuel moyen est détenu par la commune de Sewen dans le Haut-Rhin avec 2401mm par an. Vient ensuite la station du Mont-Aigual (30) avec en moyenne 2280mm puis le col du Lioran (Cantal) avec 2260mm annuels. Le record du plus haut cumul de précipitation annuel jamais relevé est détenu par le mont Aigual avec 4014mm en 1913 (plus de 6 fois la quantité moyenne que reçoit Paris sur une année).

 

Sur une journée, la quantité maximale de précipitation fut relevée à Saint-Laurent-de-Cerdans (66) lors de l’Aiguat extraordinaire de 1940 avec 840mm le 17/10/1940 (record d’Europe) mais la valeur aurait pu avoir dépassé les 1000mm car le pluviomètre aurait débordé plusieurs fois.

 

Dégâts à Amélie-les-Bains suite aux inondations d’octobre 1940 – via wikipedia

 

Entre 1min et 3h, les intensités pluvieuses record en France métropolitaine sont les suivantes :

 

  • 3h : 365mm à Valleraugue (30) le 19 septembre 2020
  • 2h : 257mm à Valleraugue (30) le 19 septembre 2020
  • 1h : 160mm au Mas Nérel (66) le 13 octobre 1986
  • 30 minutes : 100mm à Montélimar (26) le 20 septembre 1982
  • 15 minutes : 84.4mm à Montélimar (26) le 20 septembre 1982
  • 6 minutes : 36.4mm à Montélimar (26) le 20 septembre 1982
  • 1 minute : 7.3mm à Combovin (26) le 13 septembre 2015

 

C’est donc près de la méditerranée que les intensités pluvieuses les plus fortes ont été relevées, notamment en raison de situations (épisodes cévenols/méditerranéens) particulièrement propices.

 

Au niveau de la neige, ce sont les zones de reliefs et les régions allant du Massif-Central au Nord-Est du pays qui sont les plus concernées.

 

Hauteur maximale mesurée en France (plaines) – Illustration visible page 62 du livre METEO EXTREME

 

C’est entre janvier et février que les situations les plus propices aux chutes de neige en plaine surviennent en France. Cependant celle-ci peut apparaître dès la fin octobre comme ce fut le cas le 26 octobre 1981 sur le Nord du pays avec jusqu’à 4cm à Orléans ou Chartres. Cette neige peut également tomber jusqu’au mois de mai comme les 7 et 8 mai 1997, il tomba ce jour plusieurs centimètres de neige vers Tours, dans les Deux-Sèvres et le Nord-Pas-de-Calais. À Paris, il a même neigé un 18 mai, en 1935.

 

Paris sous la neige – Illustration visible pages 66 et 67 du livre METEO EXTREME

 

 

Quelques épaisseurs maximales de neige mesurées en plaine depuis 1945, disponibles sur le livre METEO EXTREME page 65 :

  • 100cm près de Rodez (Aveyron) le 28 janvier 2006
  • 90cm à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) le 18 février 1985
  • 85cm à Perpignan (Pyrénées-Orientales) le 6 février 1954
  • 80cm à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (Var) le 28 février 2001
  • 80cm à Rambouillet (Yvelines) en janvier 1978
  • 74cm à Grenoble-Saint-Geoirs (Isère) le 13 décembre 1990
  • 70cm à Valence (Drôme) en janvier 1971
  • 40cm à Paris-Montsouris le 1er mars 1947
  • 38cm à Nice (Alpes-Maritimes) le 9 janvier 1985

 

 

D’autres records en France :

 

Outre les températures, le vent ou encore les précipitations, la France connaît également d’autres phénomènes climatiques extrêmes. Voici quelques records complémentaires relevés sur le territoire français :

  • Le grêlon le plus lourd jamais relevé sur le territoire fut ramassé à Strasbourg le 11 août 1958 avec un poids de 972g
  • Le grêlon le plus large jamais observé fut relevé à Raillencourt-Saint-Olle (Nord) le 25 mai 2009 avec un diamètre de 12cm
  • Les deux tornades les plus fortes jamais enregistrées se sont produites à Palluel (Pas-de-Calais) le 24 Juin 1967 (causant 6 victimes) et à Montville (76) le 19 août 1875 (la plus meurtrière de l’histoire avec 75 victimes). Celles-ci furent d’intensité 5 sur une échelle de 5.

 

Pour retrouver d’autres records, historiques et évènements marquants en France et dans le monde, n’hésitez pas à acquérir l’ouvrage METEO EXTREME.

 

 

Pour commander l’ouvrage via internet, cliquez ici >> 

 

Pour les néophytes comme pour les passionnés, Météo-Extrême permettra de satisfaire tous les curieux de la nature à l’aide de schémas clairs, d’illustrations, de magnifiques photographies et d’anecdotes scientifiques. Tous les phénomènes climatiques sont en effet abordés, des explications sur leur formation, les situations propices mais également les records associés en France et dans le monde.

 

L’ouvrage est d’ailleurs disponible chez Nature et Découverte et saura ravir un large public dépassant celui des passionnés de météo :

 

Image d'illustration pour Premier assaut brutal de l’automne sur la France       Image d'illustration pour Premier assaut brutal de l’automne sur la France

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don