12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Pourquoi les orages ont été aussi violents entre le 16 et le 21 juin 2021 ?

mardi 22 juin 2021

Plusieurs salves orageuses virulentes ont balayé la France entre le 16 et le 21 juin 2021. De nombreux paramètres étaient réunis pour favoriser la multiplication des phénomènes violents. Météo Villes vous explique ce contexte très instable.

 

Talweg et contrastes de masse d'air

 

Situation à échelle continentale le vendredi 18 juin 2021 - via ECMWF

 

Les fortes chaleurs qui ont concerné la France la semaine dernière ont été apporté par un flux de sud très chaud en provenance directe du Maghreb. Dès le milieu de la semaine, les dépressions présentes sur le nord de l'Atlantique ont entraîné la plongée d'un profond talweg au large de nos côtes océaniques, jusqu'au Portugal. Ce dernier a contribué à accentuer la chaleur mais aussi à déstabiliser la masse d'air en causant l'approche d'air frais océanique par l'ouest.

 

Animation de la masse d'air du mardi 15 au dimanche 20 juin 2021 - via wxcharts.com

 

La particularité de cette situation réside notamment dans le fait que l'anticyclone positionné sur le centre et le nord-est de l'Europe a fait de la résistance durant de longues journées, forçant le talweg à stagner sur le proche-Atlantique durant de longues journées. L'animation ci-dessus permet de montrer que le contraste entre l'air très chaud sur l'est de la France et l'air frais près de l'océan s'est maintenu durablement, favorisant un contexte très orageux persistant.

 

Cette donnée explique la durée de cet épisode orageux entraînant des vagues successives sur bon nombre de régions de l'hexagone. Lorsque l'air océanique est plus intrusif et qu'il s'enfonce rapidement sur le pays, les orages ne surviennent généralement que durant un ou deux jours.

 

 

Goutte froide accentuant le dynamisme

 

Situation au dimanche 20 juin 2021 montrant la goutte froide sur le proche-Atlantique - via meteociel.fr

 

La présence durable du talweg sur le proche-Atlantique a favorisé la formation d'une goutte froide au large de nos côtes océaniques à la fin de la semaine dernière. Comme son nom l'indique, il s'agit d'une anomalie dépressionnaire associée à de l'air froid en altitude, contribuant à déstabiliser la masse d'air.

 

Cette goutte froide, qui s'est très lentement décalée au dessus du nord-ouest de la France en ce début de semaine, a favorisé l'accentuation de l'instabilité au fil des jours en apportant de l'air froid en altitude sur des régions où l'air chaud dominait encore au niveau du sol. C'est dans ce contexte que les orages ont pu se multiplier et s'intensifier.

 

 

Jet stream, forçages et cisaillements

 

Modélisation du courant jet ou "jet stream" le dimanche 20 juin 2021 - via meteociel.fr

 

Si les masses d'air en altitude jouent un rôle prépondérant dans les dégradations orageuses, la vitesse des vents est également à prendre en compte. Ainsi, on regarde le comportement du courant jet (couloir de puissants vents circulant vers 9000 mètres d'altitude). Lorsque le courant jet n'est pas linéaire et que des "cassures" s'observent (carte ci-dessus), les mouvements verticaux s'en trouvent accentués et la convection peut alors s'enclencher plus franchement, favorisant des orages étendus et organisés. Ce fut par exemple le cas au cours du week-end dernier.

 

Anomalie de tropopause modélisée en date du samedi 19 juin 2021 - via meteociel.fr

 

La tropopause correspond à la zone de l'atmosphère se situant entre la troposphère (du sol jusqu'à 10 km environ, là où circulent les nuages) et la stratosphère (de 10 vers 50 km en moyenne). Il arrive régulièrement que la tropopause s'abaisse plus bas que la normale (l'anomalie de tropopause). Dans un contexte orageux, on parle alors de forçage car une anomalie de tropopause au sein d'une masse d'air instable force l'air à se soulever, favorisant la multiplication et l'organisation des orages et augmentant considérablement leur durée de vie.

 

Depuis la fin de la semaine dernière, plusieurs anomalies de tropopause ont été observées sur la France, comme le montre la carte ci-dessus en soirée du samedi 19 juin 2021 où on distingue une anomalie pénétrant sur l'ouest de la France. En règle générale, la plupart des dégradations orageuses majeures sont liées à une ou plusieurs anomalies de tropopause qui sont elles-mêmes liées au comportement du courant jet.

 

 

Modélisation des cisaillements en date du dimanche 20 juin 2021 - via keraunos.org

 

On parle de cisaillements lorsque la direction ainsi que la vitesse des vents diffèrent selon l'altitude à laquelle on se trouve. En absence de cisaillements, le courant ascendant au sein de l'orage se refroidit rapidement et laisse place au courant descendant, apportant une mort prématurée de l'orage. En revanche, lorsque les cisaillements des vents sont importants, le courant ascendant peut se voir renforcé et entretenu, favorisant des cellules orageuses plus vigoureuses et plus durables. Ce fut souvent le cas ces derniers jours.

 

Les cisaillements jouent aussi un rôle dans la capacité de la cellule orageuse à adopter un mouvement rotatif et ainsi à se transformer en supercellule. Les orages supercellulaires ont été très nombreux ces derniers jours, ce qui explique notamment les nombreux cas de grêle violente mais aussi les tornades qui ont été observées.

 

 

L'absence de flux pour les orages diluviens

 

Vitesses et directions des vents le lundi 21 juin 2021 en soirée - via meteociel.fr

 

Avec la proximité de la goutte froide au large des côtes bretonnes, ce début de semaine fut propice à des orages stationnaires sur le nord de la France. Comme on le constate sur la carte ci-dessus, le flux était particulièrement faible et variable ce lundi 21 juin 2021 entre la Bretagne et le Grand-Est. Ainsi, les averses et les orages qui se sont formées sur cette zone se déplaçaient très lentement et ont pu déverser des quantités d'eau remarquables par endroits.

 

Orage diluvien inondant Reims le lundi 21 juin 2021 en soirée - photo Matthieu Mercier / FTV

 

Avec la proximité de la goutte froide au large des côtes bretonnes, ce début de semaine fut propice à des orages stationnaires sur le nord de la France. Comme on le constate sur la carte ci-dessus, le flux était particulièrement faible et variable ce lundi 21 juin 2021 entre la Bretagne et le Grand-Est. Ainsi, les averses et les orages qui se sont formées sur cette zone se déplaçaient très lentement et ont pu déverser des quantités d'eau remarquables par endroits.

 

Graves inondations à Beauvais en fin de soirée du lundi 21 juin 2021 - photos amateurs Facebook

 

En absence de flux, un orage a donné des pluies diluviennes sur Reims en soirée du lundi 21 juin 2021, inondant certains quartiers de la ville qui l'avaient déjà été le samedi 19 juin et le vendredi 4 juin derniers ! Les scènes les plus dramatiques ont toutefois été observées à Beauvais où plus de 100 mm sont tombés en fin de soirée, transformant les rues en véritable torrent et emportant un jeune homme toujours porté disparu. L'orage et ses pluies diluviennes ont fait du sur-place sur la ville durant près de 2 heures...

 

Pour retrouver les images des orages et des dégâts qu'ils ont occasionné au cours des derniers jours, nous vous invitons à consulter nos articles dédiés ici pour les 16 et 17 juin 2021 >>> et ici du 18 au 20 juin 2021 >>>

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don