12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Poursuite du phénomène La Niña pour la 3e année : quelles conséquences sur le climat ?

dimanche 21 août 2022

L'observation de la température de la mer au niveau de la portion équatoriale de l'océan Pacifique est particulièrement importante pour comprendre les perturbations climatiques en cours, mais également pour évaluer les futures anomalies à venir à moyen terme (de l'ordre de quelques mois). La fluctuation de la température de la mer dans cette zone joue d'une influence importante sur l'atmosphère en affectant le régime des vents et des précipitations. Cette relation océan/atmosphère se dématérialise alors sur les fameux phénomènes dits de "El Niño" et de "La Niña".

 

Anomalie froide sur le Pacifique Equatorial : un phénomène La Niña en cours

Pour une circulation de type « La Niña », les températures de surface sur cette portion de l'océan Pacifique doivent être plus fraîches que la normale (au minimum -0.5°C d'anomalie sur trois mois consécutifs). Les conditions observées sont conformes à un phénomène La Niña : débuté courant août/septembre 2020, l'anomalie reste bien négative à l'heure actuelle sur les 4 zones de mesure (voir ci-dessous), en moyenne autour de -0.9°C sur la période mai-juin-juillet 2022.

Anomalie de température de surface de l'eau depuis août 2021 - océan Pacifique Equatorial - NOAA

 

Anomalie de température de surface de l'océan Pacifique Equatorial - observation du 3 août 2022 - NOAA

 

Vers une poursuite du phénomène La Niña pour la 3e année consécutive

Alors que la température de l'océan Pacifique Équatorial reste bien fraîche, la prévision probabiliste pour ces prochains mois laisse entrevoir une poursuite de cette séquence « La Niña » au cours de la fin d'année 2022, et même jusqu'au début de l'année 2023. Pour la prochaine saison à venir (septembre - octobre - novembre), les chances d'une poursuite du phénomène sont estimées à environ 80%. Ceci diminue pour début 2023 (60% pour la période décembre-janvier-février) avant la fin possible de l'évènement au printemps 2023 (prévision "neutre" majoritaire).


Prévision probabiliste du risque de phénomène El Niño / La Niña jusqu'en mai 2023 - NOAA

 

La séquence actuelle La Niña a pour rappel débuté courant août 2020. Si cette prévision se confirme, la durée de ce phénomène pourrait approcher les trois ans consécutifs. Une telle durée est inhabituelle, puisque ceci n'a plus été observé depuis désormais 20 ans, lors de l'épisode La Nina de 1999 à 2002. Ce ne serait que la 4e fois qu'une séquence aussi durable se produit depuis le début de l'analyse du phénomène depuis 1950.

 

La Nina : des modifications locales du climat sur de multiples continents

Lors d'un épisode "La Niña", les courants marins sont modifiés et la donne climatique est bouleversée en plusieurs lieux du Globe. En prévision de ce phénomène, et pour l'hiver à venir, nous pourrions observer :

  • Un temps plus chaud et sec que la normale dans le Sud des Etats-Unis.
  • Des températures plus froides sur le Nord-Ouest du continent nord-Américain (Alaska, une partie du Canada) ainsi que sur une partie du Brésil.
  • Une zone fraîche et sèche en Afrique centrale et orientale ainsi que sur les îles intertropicales du Pacifique.
  • Des précipitations fréquentes dans la partie sud de l'Afrique, en Amérique Centrale, en Asie du Sud, ou encore le Nord et l'Ouest de l'Australie.

Impacts supposés sur le climat mondial en période « La Niña » sur la période décembre-février - NOAA

 

La précédente période de décembre 2021 à février 2022 était déjà sous influence du phénomène La Niña. Au niveau des températures, nous pouvons constater que certaines de ces tendances se sont avérées exactes : le Canada et le nord des Etats-Unis ont vécu un hiver particulièrement froid. Des températures également plus fraîches que la normale sur le Brésil ainsi que l'Afrique du Sud notamment.


Anomalie de température de la masse d'air - période de décembre 2021 à février 2022 - ECMWF / Copernicus

 

Du côté des précipitations, l'Est de Australie avait fait parler d'elle, non pas pour sa chaleur et ses incendies mais bel et bien pour ses inondations, constatées fréquemment sur ce secteur en période La Nina. Fin février 2022, l'État du Queensland avait été frappé par des inondations dramatiques avec parfois 2 mètres d'eau dans des zones habitées, et des dizaines de morts.


Inondations majeures à Tanawha (Australie) - 27 février 2022 - via QFES

 

Quelles conséquences pour l'Europe pour la fin d'année 2022 ?

Nous concernant du côté de l'Europe, les conséquences d'un phénomène La Niña sont beaucoup plus floues voire impossibles à déterminer à l'heure actuelle. En effet, aucune modification globale du temps n'a réellement été constatée jusqu'alors sur le vieux continent depuis le début de l'analyse du phénomène au milieu du XXe siècle.

 

Malgré cela, certaines modélisations nous permettent de proposer une tendance très générale sur l'Europe pour la fin de l'année 2022 et notamment pour l'automne à venir.

Et dans la lignée d'un été déjà excessivement chaud, l'automne prochain devrait lui même se démarquer par une anomalie douce sur la totalité du continent. Sur la France comme la plupart des pays Européen, les tendances sont dans le rouge avec environ +0.5°C à +1°C d'anomalie thermique (d'après les analyses de la NOAA - Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique).

Cette tendance globale sur 3 mois peu toutefois cacher des descentes temporaires et brèves d'air frais, qui seraient toutefois largement compensées par des périodes fréquemment plus douces.


Anomalie de température en Europe - tendance pour l'automne 2022 (septembre / octobre / novembre) - NOAA

 

Du côté des précipitations, la tendance se montre plus partagée. La partie nord de l'Europe et de la France pourrait observer des précipitations peu ou prou autour de la normale, marquée par une alternance de conditions anticycloniques et de passages perturbés. A l'inverse, c'est une projection plus sèche que la normale qui semble se profiler pour le sud de l'Europe et le sud de la France.


Anomalie des précipitations en Europe - tendance pour l'automne 2022 (septembre / octobre / novembre) - NOAA

 

Tout comme pour les températures, la prévision sèche sur le sud du pays n'est qu'une tendance globale étalée sur 3 mois. Elle peut alors cacher certains évènement brefs plus humides qu'il est impossible de prévoir à l'heure actuelle. Toutefois, nous mettons d'ores et déjà en avant un fait à surveiller étroitement dans le quart Sud-Est : la température de la Méditerranée se montre toujours excessivement chaude en cette fin août, avec une anomalie située entre +2 et +5°C. Après cet été particulièrement chaud, la température de l'eau en surface est comprise entre 27 et 29°C sur la Côte d'Azur, en Corse, le long des côtes Italiennes mais également le long de la Catalogne.


Anomalie de température de la surface de l'eau - 20 août 2022 - CEAM

 

Deux scénarios pourrons alors se mettre en place ces prochains mois. Le scénario majoritaire devrait être la présence de conditions assez anticycloniques (anticyclone des Açores) qui devrait apporter un temps sec, stable et généralement ensoleillée sur les régions septentrionales et notamment près de la Méditerranée.


Scénario majoritaire pour l'automne 2022 sur le bassin Méditerranéen en période anticyclonique - Météo-Villes

 

Mais la période automnale marque également le retour des phénomènes pluvieux Méditerranéens. Ceci s'explique par l'isolement de gouttes froides aux abords de la Péninsule Ibérique, qu'il est impossible à prévoir avec autant d'avance. Si la tendance globale est plus sèche que la normale, la température très élevée de l'eau pourrait augmenter l'instabilité de la masse d'air et aggraver l'intensité d'un éventuel épisode orageux Méditerranéen entre Languedoc, Provence et Corse si l'une de ses gouttes froides devait approcher nos régions... à l'instar des évènements des 17 et surtout 18 août sur la Corse (>>).


Scénario pour l'automne 2022 sur le bassin Méditerranéen en présence d'une goutte froide - Météo-Villes
 

Nous vous proposons de consulter nos tendances saisonnières actualisées a minima deux fois par mois pour prendre connaissance des dernières évolutions et projections globales jusqu'à la fin de l'année 2022 >>

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don