12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Prémices du printemps fin-février : une situation si exceptionnelle ?

vendredi 19 février 2021

Février : mois de transition entre hiver et printemps

En ce vendredi 19 février, l'indicateur national de température maximale a atteint le seuil des 15°C, une valeur digne d'un début avril qui s'avère de moins en moins rare en cette période de l'année.

 

Cette douceur va persister et même s'accentuer dans les prochains jours avec des températures maximales souvent comprises entre 14 et 18°C au Nord, entre 15 et 20°C au Sud, notamment entre ce week-end et le milieu de semaine prochaine. 

 

 

Températures maximales prévues entre samedi 20 et mardi 23 février – Météo-Villes

 

Cette douceur contrastera fortement avec l’offensive hivernale marquée qu’a subi le pays, et notamment le Nord, durant la seconde semaine de ce mois de février. Si les vagues de froid comme celle que nous avons connu restent fréquentes, le mois de février marque également une transition plus franche entre froid hivernal et premières douceurs printanières.

Ce réchauffement est engendré par une augmentation progressive de l'irradiation solaire reçue à nos latitudes. Durant cette période, les jours rallongent peu à peu et le soleil chauffe plus franchement les basses couches. D'autre part, les centres d'action ont tendance à remonter vers le Nord vers la fin de l'hiver et ainsi favoriser la remontée de masses d'air subtropicales directement vers notre pays, comme ce sera le cas cette semaine.

Cette hausse des températures moyennes marque donc l’arrivée récurrente des premiers épisodes de douceur sur le pays, coups de douceur se montrant encore plus fréquents durant le mois de mars. L’évolution des moyennes mensuelles sur ce même secteur entre les mois de février et mars est également re-présentatrice d'un changement de régime.

 

Moyennes mensuelles à Paris-Montsouris – tableau extrait de la page meteo-paris.com sur le climat de l'IDF

 

>> Si les températures moyennes restent relativement stables entre décembre et février, le mois de mars voit un gain de 3.9°C au niveau des températures moyennes maximales, contre 1.1°C entre janvier et février. Cette hausse est à comparer à la baisse subie entre novembre et décembre (-3.3°C) et au changement radical de ressenti associé. 

 

La transition entre hiver avec les premiers épisodes de douceur est également visible sur le reste du pays, comme par exemple sur l’agglomération Lyonnaise. Là encore les températures moyennes quotidiennes subissent une hausse remarquée durant le mois de février et les températures moyenne mensuelles maximales gagnent jusqu'à 4.6°C entre février et mars (passant de 8.4 à 13°C).

 

Evolution annuelle des températures moyennes quotidiennes à Lyon – extrait de la page meteo-lyon.net sur le climat de la région lyonnaise

 

Des épisodes de douceur parfois remarquables dans le passé :

 

Coup de douceur de début février 2020 :

 

Pas besoin de remonter bien loin pour observer des regains de douceur en février. En 2020, la fin du mois de janvier et la première décade de février s’étaient montrés particulièrement cléments, notamment sur le Sud du pays grâce à un flux de Sud-Ouest anticyclonique et particulièrement doux.

 

Températures à 850 hPa sur l'Ouest de l'Europe le 3 février 2020 - Modèle GFS via météociel.fr

 



Valeurs remarquables observées dans quelques villes du sud de la France le 3 février 2020 - Météo Villes

 

Après un temps plus perturbé et frais, un nouveau coup de douceur était observé en seconde partie de mois avec un maximum national de 25.9°C à Montclus (30) le 23 février 2020 (record mensuel).

 

Le printemps avant l’heure durant la seconde quinzaine de février 2019 :

 

Dès le 14 février, la douceur s’était durablement installée sur le pays pour persister jusqu’à la fin du mois. L’aspect remarquable était accentué par l’étendue et la durée de cette douceur avec une très grande majorité du pays concernée durant plus de 10 jours. Un flux de Sud/Sud-Ouest durablement anticyclonique et doux s'était en effet mis en place sur le pays, faisant remonter une masse d'air subtropicale vers la France :

 

Températures à 850 hPa sur l'Ouest de l'Europe le 23 février 2019 - Modèle GFS via météociel.fr

 

Entre le 15 et le 28 février, la station de Paris-Montsouris avait observé 12 jours où la température maximale avait dépassé les 15°C (maximum de 20.4°C le 27).

 

L’après-midi du 27 février 2019 fut d’ailleurs le plus doux jamais observé en France au cours d’une seconde quinzaine de février avec de nombreux records mensuels à la clef :

 

Quelques records relevés le 27 février 2019 :

  • 27,1°C à Dax
  • 26,7°C à Mont-de-Marsan
  • 25,9°C à Bergerac
  • 25,7°C à Bordeaux
  • 25,2°C à Agen
  • 25,0°C à Brive
  • 24,7°C à Guéret
  • 24,3°C à Niort

 

 

 Douceur sensible de la mi-février 2017 :

 

Après une vague de froid marquée durant la fin du mois de janvier, un regain de douceur temporaire mais marqué était observé en milieu de mois grâce à la mise en place d'un flux de Sud plus doux en altitude avec des températures à 850hPa souvent situées 4 à 8°C au-dessus des normales de saison.

 

Températures à 850 hPa sur l'Ouest de l'Europe le 13 février 2017 - Modèle GFS via météociel.fr

 

Ainsi, les températures atteignaient plus de 15°C sur les 4/5ème de la France et des records de températures minimales étaient battus sur le Sud-Est du pays. 

 

Températures maximales observées le mercredi 15 février sur la France – archives Météo-Villes

 

Ce même type de coup de douceur avait déjà été observé en février 2016, 2014 ou encore à la fin du mois de février 2012 (jusqu’à 25°C à Sablières (Ardèche) le 25 février 2012).

 

Coup de chaud du 15 au 18 février 2007 :

 

Durant la seconde moitié du mois de février 2007, un puissant flux de Sud s’est mis en place sur le pays avec la remontée d’un air excessivement doux venu du Nord de l’Afrique.

 

Réanalyse des masses d'air en altitude le 16 février 2007 - site Wetterzentrale.de

 

Sous ce flux, les températures s’envolent sur le Sud du pays, atteignant près de 27°C dès le 15 février sur la plaine du Roussillon, 23°C le lendemain à Saint-Etienne, Biscarosse et Albi, 25°C à Saint-Girons et Perpignan. Des valeurs remarquables sont également atteintes les 17 et 18 février sur le Nord du pays avec par exemple plus de 18°C à Paris !

 

Quelques valeurs enregistrées du 15 au 18 février 2007 :

  • 26,3°C à Saint-Jean-de-Luz
  • 26,1°C à Biarritz
  • 25,3°C à Saint-Girons
  • 23,0°C à Brive
  • 23,0°C à Clermont-Ferrand
  • 22,8°C à Brive
  • 18,1°C à Paris

 

Coup de douceur du 11 au 21 février 1998 :

 

Après une fin-janvier plutôt froide et perturbée, la douceur et le beau temps s’installent sur la France à la mi-février 1998 avec la mise en place d'un flux de Sud-Ouest très doux pour la saison en altitude à l'avant d'une zone dépressionnaire sur l'Atlantique. 

 

Réanalyse des masses d'air en altitude le 20 février 1998 - site Wetterzentrale.de

 

Sous cette masse d'air subtropicale, les températures deviennent exceptionnelles sur de larges zones. On dépasse les 18°C sur quasiment toute la France, plus de 25°C en Aquitaine, plus de 20°C du Sud du Massif-Central aux Alpes en passant par la Provence.

 

Températures maximales et article de presse datant de février 1998 – Chronique Météo-Villes

 

De nombreux records sont battus durant cette période :

  • 23,6°C à Carcassonne le 15 février
  • 22,5°C à Cognac le 15 février
  • 22,3°C à Agen le 15 février
  • 22,1°C à Aurillac le 15 février
  • 22,0°C à Limoges le 15 février
  • 21,8°C à Poitiers le 20 février
  • 17,6°C à Lorient le 14 février

 

 

Pic de douceur du 20 au 24 février 1990 :

 

Durant la seconde moitié du mois de février 1990, un pic de douceur fut observé sur la France et l’Ouest de l’Europe. Les conditions se montraient similaires aux épisodes précédemment cités avec un anticyclone s'ancrant sur le pays et un flux de Sud-Ouest particulièrement doux en altitude.

 

Réanalyse des masses d'air en altitude le 23 février 1990 - site Wetterzentrale.de

 

Les 20°C sont dépassés au Nord comme au Sud durant cette période, parfois plus de 25°C sur le Sud-Ouest du pays sous un temps ensoleillé et un ressenti très printanier. Quelques valeurs remarquables durant cette période :

  • 27,2°C à Dax
  • 26,3°C à Biarritz
  • 26,3°C à Mont-de-Marsan
  • 26,2°C à Pau
  • 25,8°C à Nice
  • 25,1°C à Bordeaux
  • 22,6°C à Bourges
  • 21,8°C à Colmar
  • 21,4°C à Orléans

 

Un avant goût d’été en plein mois de février : épisode remarquable du 27 au 29 février 1960

 

Néanmoins, la référence en terme d’épisode de douceur exceptionnelle reste néanmoins la fin du mois de février 1960. Sous un puissant flux de Sud/Sud-Ouest, une masse d’air tropicale est directement advectée vers la France, provoquant une envolée remarquable des températures sur une large partie du pays.

Ré-analyse de la situation atmosphérique du 28 février 1960 – site Wetterzentrale.de

 

Durant cette période de seulement deux jours, un vent de Sud s’est levé sur les massifs du Sud du pays, provoquant un effet de foehn remarquable et très étendu.

 

La température a atteint jusqu’à 31.2°C à Saint-Girons (record absolu pour un mois de février), plus de 22°C dans les vallées alpines, 24°C sur le Sud de la Bourgogne et 26°C dans les plaines auvergnates. Les plages sont envahies dans le Sud-Ouest où la température atteint jusqu'à 29°C à Biarritz et les premiers baigneurs de l’année sont observés. Toute la France est soumise à ce temps particulièrement chaud pour la saison. On relève en effet :

  • 31,2°C à Saint-Girons !
  • 30,5°C à Lannemezan
  • 29,5°C à Biarritz
  • 29,2°C à Tarbes
  • 27,8°C à Pau
  • 26,4°C à Perpignan
  • 25,9°C à Clermont-Ferrand
  • 25,7°C à Vichy
  • 23,5°C à Nevers
  • 21,4°C à Paris
  • 20,8°C à Caen
  • 20,0°C au Havre

 

 

Un phénomène devenant cependant de plus en plus récurrent :

 

Les coups de douceur ne sont donc pas nouveaux durant le mois de février et ont toujours été observés avec plus ou moins de fréquence et d'intensité. Néanmoins, comme le montre l’évolution du nombre de jour avec température supérieure ou égale à 15°C à Paris-Montsouris depuis 1970 il semble que ce type d’épisode devienne progressivement plus récurrent à partir de février 1990

 

Nombre de jours avec température supérieure ou égale à 15°C en février à Paris-Montsouris depuis 1970 – Météo-Villes

 

Ceci est également visible à l'échelle de la France, le seuil des 15°C atteint par l'indicateur national de température maximale journalière (calculé à partir de 30 stations de référence éparpillées sur le territoire) a été dépassé 3 fois plus souvent entre 1991 et 2020 qu'entre 1961 et 1990.

>> La douceur en cette période de l'année, pourtant observée depuis le début des relevés météorologiques, est donc de plus en plus fréquente à l'échelle de notre territoire.

 

 

Image d'illustration pour Premier assaut brutal de l’automne sur la France

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don