Menu
12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Quelle sera l’ampleur du froid en fin de semaine sur l'Ouest de l'Europe?

lundi 1 mars 2021

Le printemps météorologique est arrivé en ce 1er mars 2021 et le temps semble se raccorder au calendrier avec une douceur bien agréable et un temps particulièrement ensoleillé sur une majorité du pays. La douceur se montre également très présente avec des températures situées sensiblement au-dessus des valeurs de saison.

 

La France quasiment dépourvue de nuages aujourd’hui sous une douceur printanière – Via EUMETSAT et Meteo-Villes

 

 

Changement de régime dans les prochains jours :

Cette douceur va cependant toucher à sa fin avec une chute des températures envisagée en seconde partie de semaine sur une grande majorité partie du pays.

 

Evolution des températures sur les 9 prochains jours à Paris – Via meteo-paris.com

 

 

La dynamique va effectivement changer en altitude sur l’Ouest de l’Europe. La France est actuellement soumise à un flux de Sud/Sud-Est anticyclonique et doux à l’avant d’une zone dépressionnaire sur le centre de l’Atlantique.

 

Schéma de la situation atmosphérique sur l’Ouest de l’Europe en ce lundi 1er mars 2021 – Modèle GFS via WX CHARTS


 

Néanmoins le flux va peu à peu pivoter au fil de la semaine, virant au Nord puis au Nord-Est en seconde partie de semaine et permettant à l’air froid présent sur le Nord de l’Europe d’atteindre la notre région. Le tout en raison de l’affaissement temporaire de l’anticyclone vers le Sud et de la circulation d’une petite goutte froide en milieu de semaine près de la Manche.

 

Evolution des anomalies de températures à 850 hPa sur l’Ouest de l’Europe entre le mardi 2 et le samedi 6 mars 2021 – Modèle GFS via WX CHARTS

 

Nous passerons donc d'une douceur marquée en altitude avec des anomalies de +8 à +10°C à 850hPa ce lundi à un froid sensible avec des anomalies atteignant cette fois-ci -6 à -8°C à 850 hPa. L’intensité de cette descente froide restera néanmoins à préciser car le froid le plus vif devrait circuler plus à l’Est vers le centre de l’Europe. La France ne devrait être touchée que temporairement par cette masse d’air polaire en altitude qui devrait s’évacuer vers l’Est dès la fin du week-end.

 

Néanmoins, compte tenu des hautes-pressions restant ancrées sur le pays et du flux continental près du sol, le froid devrait persister plus longuement dans les basses couches même si la masse d’air se réchauffera sensiblement en altitude.

 

 

Changement radical de ressenti au programme :

 

Avec l’arrivée de cet air froid en altitude, le ressenti va radicalement changer d’ici le week-end avec des températures maximales perdant plus de 10°C sur la moitié Nord entre mercredi et vendredi, entre 7 et 9°C plus au Sud entre mercredi et samedi.

 

Températures maximales prévues entre mercredi 3 et samedi 6 mars sur la France – Meteo-Villes 

 

 

Cette différence se fera également ressentir au niveau des températures minimales avec le retour de nombreuses gelées sur le pays, notamment entre le Nord et l’Est. Seuls les abords de la méditerranée et des Pyrénées pourraient échapper aux températures négatives nocturnes et matinales.

 

Températures minimales prévues sur la France samedi 6 et dimanche 7 mars (cliquez sur l'image pour l'agrandir) – Via meteologix

 

 

Il est également important de noter que ce froid s’annonce sec et que le risque de neige ne devrait se cantonner qu’aux reliefs en milieu de semaine lors du passage d’un front atténué (en faibles quantités). L’anticyclone, après s’être affaissé sur le Sud de l’Europe en milieu de semaine, devrait de nouveau se reformer entre les îles britanniques, assurant un temps sec et plus ou moins ensoleillé sur le pays (possibles nuages bas tenaces selon les zones).

 

Schéma de la situation atmosphérique sur l’Ouest de l’Europe vendredi 5 mars 2021 – Modèle GFS via WX CHARTS

 

 

Ainsi, ce froid s’annonce sensible (notamment le matin) mais sec sur une grande majorité du pays, la faible perturbation du milieu de semaine étant repoussée vers le Sud durant le week-end grâce à la mise en place d’un vent continental sec, qui pourra d’ailleurs accentuer la sensation de froid.

 

Temps prévu pour le samedi 6 et le dimanche 7 mars 2021 – Météo-Villes

 

Ce coup de froid s’annonce donc sensible mais également temporaire, en effet le flux océanique pourrait reprendre plus franchement à partir du 9/10 mars sur le pays et donc chasser l’air froid dans les basses couches avec le retour de températures plus élevées, mais également d’un temps plus perturbé. Une tendance qu’il conviendra de confirmer dans le courant de la semaine.

 

 

Des coups de froid bien plus marqués par le passé en mars :

 

Les coups de froid ne sont pas rares en cette saison mais se montrent généralement peu marqués et très temporaires. Il arrive cependant que certains prennent la forme de véritables vagues de froid.

 

 

Mars 2013 : Véritable tempête de neige en Normandie !

 

Du 11 au 15 mars 2013,  la moitié Nord puis toute la France connaissent un épisode majeur de froid et de neige. Mars 2013 est l'un des mois de mars les plus froid de l'histoire sur toute la moitié Nord de l'Europe où l'anomalie est très impressionnante ! En France, c'est le mois de mars le plus froid depuis 1987, depuis 1970 dans l'extrême Nord et depuis plus d'un siècle dans la moitié Nord de l'Europe (neige au sol en continu à Berlin depuis le 10 mars).

 

Récit d'un naufragé de la route, près de Brix (Manche) : "nous allons a la centrale nucléaire de Flammanville. Mal informé, nous empruntons la RN13 le 11/03/13, entre 18h et 20h, mais nous ne pouvons plus avancer. Nous passons la nuit sans assistance, ni eau, ni de nourriture, ni d'information sauf la radio locale ! (inadmissible)"

 

L’impressionnante descente froide de la mi-mars 2013 ! Réanalyse des températures à 850 hPa pour le 14 mars 2013  Via Wetterzentrale.de

 

 

Mars 2010 : Le retour de l’hiver au début du printemps météorologique :

 

L’exemple récent le plus concret d’une véritable vague de froid au début du mois de mars s’est produit en mars 2010. Après un hiver déjà rude, le froid a fait son retour par le Nord-Est, mais de façon bien plus franche que ce que nous allons connaître avec un Moscou-Paris très bien établi et un froid marqué en altitude (jusqu’à -10/-14°C à 850 hPa sur le Nord-Est de la France).

 

Réanalyse des températures à 850 hPa pour le 7 mars 2010  Via Wetterzentrale.de

 

La neige s’est invitée très temporairement le 6 mars sur le Nord du pays, mais cette vague froid fut caractérisée par un temps globalement sec (et glacial) sur ces régions. Plus au Sud cependant la neige fut bien plus abondante, notamment près de la Méditerranée. Cette zone se retrouvait en effet en zone de conflit avec de ce fait des précipitations plus fréquentes, parfois abondantes.

 

Jusqu’à 45cm tombaient alors entre le 7 et le 9 mars à l’Est de Nîmes, 70cm dans l’intérieur des Pyrénées-Orientales, 25cm à Arles, 50cm sur les reliefs Corses et 7cm à Toulouse.

 

Neige historique à Argelès-sur-Mer (66) au début du mois de mars 2010 - Photographie : JC Mouly

 

 

Mars 1971 : Vague de froid historique sur la France

 

Après mois de février situé dans les normes de saison, voire assez doux, une vague de froid particulièrement marquée a concerné le pays. Sous un flux d’Est/Nord-Est, une masse d’air polaire s’est détachée d’Europe du Nord pour venir s’isoler sur la France avec des températures glaciales en altitude (jusqu’à -15/-17°C à 850 hPa).

 

Réanalyse des températures à 850 hPa pressions pour le 6 mars 1971 – Via Wetterzentrale.de

 

Ce froid était néanmoins sec sur la majorité du pays, excepté sur la Côte d’Azur et la Corse, concernées par un épisode neigeux majeur les 5 et 6 mars 1971. Ailleurs, le temps généralement dégagé permettait au froid de se montrer particulièrement intense avec des températures ne dépassant pas  -7°C au Puy (Haute Loire) le 6 mars, -6°C à Besançon, -5°C à Strasbourg et -3°C à Paris. Le 7 mars, les températures descendaient jusqu’à -10°C à Paris, -11°C à Orléans et Gourdon (Périgord).

 

D’autres coups de froid parfois marqués ont également été observés en 2018, 2008, 2006 ou encore 1946. Ce phénomène n’est donc pas si rare en cette période de l’année et arrive régulièrement avec plus ou moins d’intensité.

 

 

Tempête de neige en Franche-Comté dans la nuit du 4 au 5 mars 2006 - Meteo-Villes

 

 

Image d'illustration pour Premier assaut brutal de l’automne sur la France

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don