12 résultats
Chargement

Retour vers le passé : ces hivers durant lesquels la Seine gelait

jeudi 10 février 2022

Cet hiver 2021-2022 ne restera pas dans les annales de la météo. Météo Villes vous propose de vous replonger à l'époque où les vagues de froid hivernales parvenaient à figer la Seine dans la glace !

 

 

La Seine gelée : un fait révolu ?

 

À échelle de la planète, les températures n'ont commencé à grimper qu'à partir des années 1920 avant qu'un plateau ne s'observe des années 1940 aux années 1970. Le réchauffement climatique global s'est considérablement accéléré à compter des années 1980 et particulièrement des années 1990 jusqu'à nos jours. Par conséquent, les hivers glaciaux qui ont pu être observés au cours des XIXème et XXème siècle deviennent plus improbables à notre époque.

 

Évolution de la température mondiale depuis 1850 par rapport à la norme 1961-1990 - via PINAIL

 

 

 

À Paris, il faut remonter à février 1956 pour retrouver la Seine prise dans la glace, même s'il fallait se rendre en banlieue pour retrouver une glace solide traversable à pied. Depuis, les différentes vagues de froid ne sont pas parvenues à figer la Seine dans la capitale. Même la vague de froid de février 2012, la plus forte du XXIème siècle en France, en était loin. Il y a 10 ans, seul le canal Saint-Martin était figé tandis que le canal de l'Ourcq charriait de la glace. La Seine, quant à elle, n'avait pas changé d'aspect malgré des quais enneigés et verglacés.

 

Le canal de l'Ourcq en partie glacé à Paris lors de la vague de froid de février 2012 - photo Eric Feferberg / AFP

 

 

Au cours du XIXème siècle, voir la Seine ne plus couler à Paris car totalement figée par la glace n'avait rien d'exceptionnel. En effet, cela se produisait en moyenne tous les 15 ans. L'occurrence du phénomène n'a cessé de diminuer au XXème siècle et cela fait désormais 66 hivers que la glace n'a plus véritablement recouvert la Seine à Paris. Reverrons-nous ces scènes atypiques un jour ? Nul ne le sait vraiment... Outre la hausse des températures, les modifications humaines apportées au fleuve contribuent à réduire cette éventualité.

 

 

 

 

Seine gelée : nombreux mais anciens exemples

 

 

Du 26 novembre 1788 au 20 janvier 1789

 

L'un des phénomène de gel de la Seine les plus importants répertoriés s'étale entre le 26 novembre 1788 et le 20 janvier 1789. Lors d'un hiver précoce et véritablement glacial, la Seine se fige dans la glace durant 56 jours consécutifs ! À l'époque, la photographie n'a pas encore été inventée et aucune image de la Seine figée n'est disponible. Sur la représentation ci-dessous, on voit Louis XVI distribuer de l'argent aux démunis. Ce terrible hiver coûtera la vie à des milliers de Français, engendrera une explosion des prix et une famine - qui joueront un rôle capital dans l'exaspération de la population et le déclenchement de la Révolution.

 

Louis XVI distribuant de l'argent aux démunis durant le terrible hiver 1788-1789 - via Alamy / Chronicle

 

 

 

Janvier 1868

 

Le début de l'année 1868 se déroule sous des températures glaciales en Europe, frappée par une importante vague de froid au cours de la première décade du mois de janvier. La France n'y échappe pas et de nombreux fleuves se figent dans la glace. Ainsi, la Seine ne coule plus et se voit remplacée par une banquise que les parisiens traversent à pied !

 

La Seine à Paris entre le Pont des Arts et le Pont des Saints-Pères en janvier 1868 - Chronique Météo Villes

 

La Seine traversée par les parisiens à hauteur du Pont Neuf en janvier 1868 - Chronique Météo Villes

 

 

 

Décembre 1879

 

Lors du dernier mois de l'année 1879, une vague de froid d'ampleur historique envahit la France durant 4 longues semaines ! Les températures s'abaissent à des niveaux abyssaux. Il fait -28°C à Orléans, -30°C à Nancy et -33°C à Langres ! À Paris, le thermomètre descend à -23,9°C le 10 décembre 1879 - valeur qui reste (et restera sans doute) le record de froid de la capitale à ce jour. Sans surprise, la plupart des fleuves français - dont la Seine - gèlent.

 

La Seine gelée à Paris en janvier 1879 - certains tentent de briser la glace à coups de pelle - Chronique Météo Villes

 

 

 

En plus du froid sibérien, les chutes de neige sont abondantes et près de 40 cm de neige recouvrent les rues de Paris le 9 décembre 1879 ! Les trottoirs sont ensevelis et on débarrasse les rues en jetant la neige sur la Seine gelée ! Cette vague de froid fut si intense que même la Manche gèle sur certains littoraux, comme en Normandie.

 

Paris croulant sous près de 40 cm de neige le 9 décembre 1879 - Chronique Météo Villes

 

La Seine entamant sa débâcle au quai Saint-Michel de Paris le 3 janvier 1880 - via Le Parisien

 

 

 

Février 1895

 

Le mois de février 1895 est marqué par une importante vague de froid en France. Les températures descendent jusqu'à -15°C à Nantes et à Paris, -23°C dans l'Orléanais ! Cette offensive majeure du froid survient assez tard dans la saison, si bien que la Seine se retrouve figée par la glace entre le 10 et le 24 février. La débâcle n'intervient que quelques jours avant le mois de mars, une situation remarquable à une saison où les jours sont relativement longs.

 

La Seine gelée à Paris en février 1895, tout comme la Loire - Chronique Météo Villes

 

 

 

Janvier & février 1917

 

Le début de l'année 1917 se déroule sous des températures glaciales en Europe, un véritable calvaire pour les soldats de la Première Guerre Mondiale. En France, de nombreux cours d'eau se retrouvent figés. À Paris, les brise-glaces passent régulièrement pour tenter d'empêcher l'embâcle de la Seine mais le fleuve finit par se figer au début du mois de février 1917, après trois semaines véritablement glaciales. Notons toutefois qu'avec l'action des brise-glaces, il était bien trop risqué de tenter de traverser le fleuve à pied.

 

La Seine gelée au pied de Notre-Dame à Paris début février 1917 - via Agence Rol - BNF

 

 

 

Février 1956

 

La vague de froid de février 1956 restera dans les annales de la météo. Débutant le 31 janvier et ne s'achevant que le 28 février, elle atteint une ampleur exceptionnelle faisant de février 1956 le mois le plus froid du XXème siècle en France ! De nombreux cours français se retrouvent totalement immobilisés par la glace. C'est le cas de la Seine dans une bonne partie de l'Île-de-France, notamment dans le secteur de Melun où on peut traverser le fleuve à pied.

 

La Seine totalement gelée vers Melun (Seine-et-Marne) en février 1956 - Chronique Météo Villes

 

 

 

Malgré un froid d'intensité exceptionnelle, la Seine gèle sans véritablement se figer à Paris. La glace ne se forme que partiellement, à la fois sous l'effet des brise-glaces mais aussi en raison des aménagements humains du fleuve. L'urbanisation, la modification des berges et la gestion des eaux du bassin versant ont modifié le lit de la Seine et son débit, rendant son embâcle plus délicate qu'avant le XXème siècle.

 

Sur Paris et les communes frontalières, l'embâcle de la Seine n'est pas totale en février 1956 - archives INA

 

 

 

Janvier 1987

 

Le début de l'année 1987 est particulièrement froid en France avec la survenue d'une vague de froid majeure entre le 10 et le 22 janvier 1987. Celle-ci est la dernière à avoir modifié l'apparence de la Seine jusque dans le centre de Paris. À l'époque, le fleuve se met à charrier des glaçons mais il ne gèlera pas véritablement et la circulation fluviale ne sera pas interrompue dans la capitale.

 

La Seine charriait des glaçons à Paris en janvier 1987 - Chronique Météo Villes

 

 

La liste des événements ci-dessus n'est pas exhaustive et vous pourrez en trouver d'autres en vous plongeant dans notre chronique >>>

 

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don