12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Rétrospective de l'année 2021 : Retour sur des évènements météo marquants en France

samedi 1 janvier 2021

 

L'année 2021 fut active sur le plan météo sur notre territoire avec des événements divers et variés. Chaque saison a présenté son lot d'aléas climatiques plus ou moins marquants et/ou exceptionnels. La nouvelle année 2022 commençant, nous pouvons revenir sur certains de ces phénomènes qui ont marqué l'actualité en France.

 

Mi-février : froid et neige sur le Nord de la France

 

Si le début d'année avait déjà connu quelques épisodes de froid et de neige globalement peu marqués, c'est notamment durant la seconde décade du mois de février 2021 que l'hiver s'est fait remarquer.



Entre le 7 et le 14 février, une masse d'air froide s'est propagée jusqu'au Nord de la France par l'Est de l'Europe avec déjà les premières journées sans dégel observées sur l’extrême Nord du pays (pas plus de -0,7°C à Lille le 7 février) et les premières faibles chutes de neige sur ces régions.

 



1 à 2cm de neige à Dunkerque ce dimanche 7 janvier au matin  Via twitter : @anthovan59

 

 

C'est toutefois entre le 9 et le 10 février que la neige s'est montrée la plus abondante entre le Centre et la Bretagne. Si les flocons ont été observés jusqu'à Paris, c'est notamment sur la Bretagne que les cumuls ont été les plus notables sur l'épisode. On a en effet pu relever :

 

10 à 15 cm vers dans les Côtes-d'Armor (entre Lannion & Saint-Brieuc)

5 à 10 cm entre nord-Ille-et-Vilaine, Sarthe, Mayenne, sud-Orne, Eure-et-Loir et nord-Loiret

3 à 5 cm sur le sud de l'Île-de-France et la région d'Orléans

2 à 4 cm de l'Yonne à l'Alsace en passant par le sud-Lorraine

2 cm à Paris

 

Image satellite du mercredi 10 février 2021 en après-midi, montrant la neige au sol - via NASA

 

 

2 jours plus tard, un épisode de pluies verglaçantes majeur a concerné les régions de la Vendée, des Deux-Sèvres, de la Vienne et de l'Indre avec le déclenchement d'une vigilance rouge par Météo-France sur ces départements.

 

Cet épisode fut engendré par un important conflit entre air froid et sec venu d'Europe de l'Est et air océanique plus humide et plus doux venu de l'Atlantique. On relevait par exemple en début de journée du 12 février jusqu'à -17.0°C à Mulhouse(68), -13.7°C à Bellefontaine(88) ou encore -11.4°C à Strasbourg(67) alors qu'il faisait entre 9 et 10°C près de Bordeaux.

 

Entre les deux, les précipitations arrivant par l'Atlantique s'accompagnait donc d'air doux en altitude alors que le froid était encore très présent près du sol. La couche de glace résultante dépassait par endroit le centimètre d'épaisseur entre le Sud de la Bretagne et les pays de la Loire en cours de journée du 12 février.

 

Abondantes quantités de glace près de Quimperlé en début de journée du vendredi 12 février - Sebastien Marjorie

 

 

Cet épisode neigeux s'est ensuite décalé en fin de journée vers le Centre-Est du pays avec des chutes de neige parfois notables dans les vallées Alpines. On relevait par exemple 8cm sur Grenoble ou plus de 10cm sur le Nord de l'Isère en fin de journée du 12 février.

 

 

 

Un mois de juin particulièrement instable :

 

Le mois de juin 2021 aura été particulièrement instable sur notre pays avec une succession de gouttes froides engendrant bon nombre de dégradations orageuses virulentes. Si les orages ne sont pas rares en cette période de l'année, juin 2021 aura été marqué par des dégradations particulièrement récurrentes et puissantes.

 

Le 4 juin, une première vague orageuse balaie l'Ouest du pays en atteignant un maximum d'intensité sur l'Île-de-France au petit matin. Si les orages avaient déjà été nombreux et très pluvieux la nuit précédente (jusqu'à 24.3mm entre 04 et 06h à Villacoublay dans les Yvelines), c'est notamment le second passage du début de journée qui a engendré le plus de difficultés sur la capitale avec de nombreux ruissellements et inondations signalés, engendrant jusqu'à 425km de bouchons !

 

Importants ruissellements urbains à Puteaux au passage de l’orage du 4 juin - Photographie via twitter @MinisteredesAe

 

 

 

Au total, cette dégradation orageuse virulente aura donné près de 11 000 éclairs entre 00h et 12h ce vendredi 4 juin, les cumuls ont également été importants, notamment entre le Centre-Ouest et l’Île-de-France avec parfois plus de 40-50mm en moins de 12h.

 

Du 17 au 21 juin, plusieurs vagues orageuses virulentes balaient le pays de façon successives. Dans la soirée du 17 juin 2021, il tombe 139 mm à Seissac (11), 127,6 mm à Saint-Germain-du-Puch (33) ou encore 123,4 mm à Baron (33). Des dégâts engendrés par la grêle et le vent sont également signalés sur le Sud-Ouest du pays.

 

Si d'autres orages parfois violents ont circulé le 18 juin, c'est toutefois à partir du 19 que ceux-ci se sont montrés les plus actifs. En cours de journée, une supercellule circule des Pays de la Loire au Nord-Est en engendrant plusieurs tornades sur son passage. Les dégâts sont parfois importants, que ce soit suite aux rafales de vent, à la grêle où aux précipitations diluviennes.


Importants dégâts suite au passage d'une tornade à Saint-Nicolas-de-Bourgueil ce samedi 19 juin 2021 en début d'après-midi - Via Twitter @NR_Chinon


 

 

Après avoir causé de virulentes rafales de vent sur Paris en cours d'après-midi jusqu'à (137km/h à Meaux), cet orage exceptionnel a ensuite fini sa course près de Reims en engendrant des inondations remarquables sur la ville.


Arrivée de l'orage et inondations sur Reims ce samedi 19 juin 2021 en milieu de soirée - Via Twitter : @DCanivez et @Tiogapass51

 

 

Dans le même temps, un autre orage particulièrement violent mais cette fois-ci plus isolé s'est développé sur le département du Doubs dans l'après-midi du 19 juin en engendrant des grêlons de plus de 6 à 8cm de diamètre et de nombreux dégâts sur les infrastructures et la végétation.

Violente chute de grêle dans le Doubs en début de soirée du samedi 19 juin 2021 - Via Facebook - Météo Franc-comtoise 

 

 

Une énième dégradation orageuse s'est ensuite déroulée à la toute fin du mois de juin, concernant de nouveau de nombreuses régions françaises. Chutes de grêle, tornades, violentes rafales de vent ou encore coulées de boues, nombreux ont été les secteurs concernés par ces orages de nouveau très actifs.

 

Énormes accumulations de grêle à Plombières-les-Bains (Vosges) le matin du 29 juin 2021 - photo Jérôme Humbrecht - Vosges Matin

 

 

Mi-juillet : Inondations estivales et catastrophe entre l'Allemagne et la Belgique

 

L'instabilité n'avait pas décidé de quitter l'Ouest de l'Europe durant cette première partie d'été. A la mi-juillet, celle-ci atteignait toutefois un paroxysme entre l'Est de la France, l'Allemagne et la Belgique avec la survenue d'inondations catastrophiques sur ces régions.

 

De très fortes précipitations se sont en effet succéder en plein milieu de l'été, apportant des cumuls localement inédits pour cette période de l'année et pour le secteur. En 3 jours, on relevait par exemple, 271.5mm à Jalhay (Belgique), 182.4mm à Nachrodt-Wiblingwerde (Allemagne) ou encore 199 mm à Châtel de Joux (39).

 

Carte des cumuls de pluie sur 72h du lundi 12 au jeudi 15 juillet 2021 - via infoclimat.fr

 

 

Ces précipitations intenses ont de ce fait engendré des inondations dévastatrices entre l'Est de la Belgique et l'Ouest de l'Allemagne, dans une moindre mesure le Nord-Est de la France. Plus de 180 victimes furent à déplorer côté allemand et 41 personnes en Belgique. L'une des catastrophes climatiques les plus meurtrières de l'histoire sur ces régions.

 

Différence entre le lit habituel de l'Ahr et la situation le 15 juillet 2021 au matin à Altenahr (Allemagne)- via Nahel. B

 

 

 

Si les conséquences humaines ont été heureusement bien moins importantes côté français, les inondations ont été localement importantes, notamment pour un plein mois de juillet, attestant du caractère exceptionnel de cette dégradation.

 

Crue de la Chiers à Longuyon (Meurthe-et-Moselle) le jeudi 15 juillet 2021 - via Info Trafic Lorraine et Frontières

 

Retrouvez notre bilan complet sur l'article dédié à cet événement >> 

 

 

 

Mi-août : Courte canicule sur le Sud de la France

 

L'été 2021 ne sera pas retenu pour sa chaleur accablante, bien au contraire celui-ci fut même le plus « frais » depuis 2014. Les épisodes de chaleur intense sont restés peu nombreux et le plus marqué fut celui observé sur le Sud et notamment le Sud-Est à la mi-août.

 

Du 9 au 15 août 2021, les températures se sont donc montrées caniculaires sur une large partie de la France avec un maximum d'intensité sur la région PACA. On a ainsi pu relever :

 

Le 12 août 2021 : Jusqu'à 40,3°C à Cogolin (83),

Le 13 août 2021 : 41,2°C à Trets (13)

Dans la nuit du 13 au 14 août 2021 : température minimale de 28,9°C à Menton (06)

La journée du 14 août 2021 est la plus chaude de l'année 2021 avec un indicateur thermique national de 24,8°. Il fait même 30,1°C à Péone (06), 1784m d'altitude.

 

Si la chaleur était plus intense sur le Sud-Est, une large partie de la France a toutefois pu observer des températures chaudes durant plusieurs jours. Seules les côtes de la Manche on pu conserver un temps sensiblement plus « frais ».

 



Températures maximales atteintes pendant la période caniculaire du 11 au 15 août 2021 en France – Météo-Villes

 

 

Suite à cet épisode de chaleur et à une sécheresse s'accentuant sur la région, l'incendie le plus important de l'année 2021 en France s'est produit entre le 16 et le 17 août sur le Var, dévastant le Massif des Maures.

 

Carte montrant les zones touchées par l'incendie entre les 16 et 17 août 2021 - via Rina Uzan

 

 

Au total, ce sont près de 7000 hectares qui furent ravagés par les flammes, des dizaines d'habitations ont également été détruites et 2 personnes ont perdu la vie lors de ce sinistre, le plus important depuis les incendies de 2003 sur la région.

 

Incendie dans le secteur de Gonfaron (Var) en soirée du lundi 16 août 2021 - via Sapeurs Pompiers du Var

 

 

Douceur inédite de la fin d'année 2021 : 

 

Si l'automne s'est parfois montré assez agité, c'est au début de l'hiver que l’événement météorologique le plus marquant de cette fin d'année s'est déroulé. Après une période fraîche et perturbée, c'est la douceur qui s'est montrée particulièrement marquée en cette fin d'année avec la période allant du 24 au 31 décembre la plus douce jamais observée depuis 1947 sur le pays.

 

Indicateur thermique national entre le 1et et le 31 décembre en France – Via Infoclimat

 

 

L'indicateur thermique moyen a en effet atteint 10.7°C sur cette période, se plaçant devant la fin d'année 2002 (10.5°C) et la fin décembre 2015 (9.8°C). De très nombreux records mensuels ont en effet été battus durant cette période, notamment sur le Sud du pays.

 

Exemples de records mensuels relevés ce 31 décembre 2021 sur le Sud de la France – Météo-Villes

 

 

Si les températures se montraient élevées durant la journée sur de nombreuses régions, les nuits furent également très douces, notamment à partir du 29 décembre avec là encore de très nombreux records mensuels battus, notamment au Nord.

 

Exemples de records mensuels de douceur nocturne relevés ce 30 décembre 2021 sur le Nord de la France – Météo-Villes

 

 

C'est donc sous le signe d'une grande douceur que commence cette année 2022, dans la continuité d'une fin d'année 2021 exceptionnelle. Ce 1er janvier fut d'ailleurs exceptionnellement chaud sur le Sud-Ouest avec parfois plus de 25°C et des plages prises d'assaut par les vacanciers.

 

Les plages de Saint-Jean-de-Luz (64) prises d'assaut le 1er janvier 2022 sous plus de 23°C - Viewsurf

 

 

Retrouvez le résumé complet de cette année 2021 dans notre chronique depuis 1850 >>

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don