12 résultats
Chargement

Violents orages du week-end : est-ce vraiment exceptionnel ?

mardi 7 juin 2022

 

 

Les violents orages survenus au cours du week-end de la Pentecôte 2022 ont touché une vaste partie de la France, causant des dégâts et faisant la une de l'actualité. Cet épisode orageux est-il toutefois exceptionnel ? Réponses dans notre article.

 

Activité orageuse du week-end : un record ?

 

Ce week-end, jusqu'à 65 départements français ont été simultanément en vigilance orange aux orages, du jamais vu ! Si l'on prend en compte les journées du vendredi 3, du samedi 4 et du dimanche 5 juin 2022, ce sont plus de 111.000 décharges de foudre qui ont été enregistrées en France (dont plus de 3/4 d'impacts de foudre, le reste étant des éclairs intra-nuageux). La journée la plus orageuse fut celle du samedi 4 juin 2022 avec exactement 41.027 impacts de foudre au sol.

 

Éclairs détectés durant les vendredi 3, samedi 4 et dimanche 5 juin 2022 - via www.lightningmaps.org

 

 

 

S'il est vrai qu'il n'avait jamais été observé de vigilance aux orages sur 65 départements en même temps, nous n'avons cependant pas battu de record d'activité orageuse en France. Avec ses 41.027 impacts de foudre, la journée du samedi 4 juin 2022 se classe tout de même au 7ème rang des plus foudroyée en France depuis 2000, pas banal ! Cependant, on avait enregistré 43.825 impacts de foudre le 19 juin 2021. Il suffit donc de remonter un an en arrière pour retrouver une situation similaire - on ne peut donc pas parler de situation record. D'ailleurs, le record de foudroiement sur 24h en France reste détenu par le 6 août 1999 avec 60.335 impacts de foudre !

 

Éclairs détectés durant les samedi 19, dimanche 20 et lundi 21 juin 2021 - via www.lightningmaps.org

 

 

 

Si les chiffres de foudroiement entre ce 4 juin 2022 et la journée du 19 juin 2021 sont très proches, les phénomènes observés l'avaient été tout autant ! Il y a un an, l'importante vague orageuse avait généré de violents orages de grêle, engendrant des dégâts dans plusieurs régions. C'est dans le Doubs que les plus gros grêlons avaient été observés, semblables à ceux ayant touché l'Allier ce week-end.

 

Très gros grêlons dans le Doubs le samedi 19 juin 2021 - via Météo Franc-comtoise

 

 

 

Cette vague orageuse avait duré 3 jours, comme celle de la fin de semaine dernière, et avait aussi été marquée par plusieurs orages diluviens. Le plus marquant avait frappé Beauvais dans l'Oise où une centaine de millimètres de pluie s'étaient abattus en soirée du lundi 21 juin 2021, transformant les rues de la ville en véritable torrent. Ces graves inondations urbaines avaient causé la mort d'un adolescent de 17 ans. Une situation très semblable à l'orage diluvien qui a causé la mort d'une femme à Rouen ce week-end...

 

Graves inondations à Beauvais en fin de soirée du lundi 21 juin 2021 - photos amateurs Facebook

 

 

 

 

L'activité orageuse augmente-t-elle en France ?

 

Ces derniers jours, on a pu entendre que ces violents orages étaient liés au réchauffement climatique. Pourtant, ces affirmations relèvent plus de réactions à chaud que de données scientifiques. Lorsque l'on s'intéresse aux données de foudroiement en France depuis l'an 2000, on ne constate aucune tendance à la hausse. S'il est vrai que l'année la plus foudroyée fut 2018 (725.000 impacts de foudre en France), la suivante fut la moins foudroyée du siècle avec seulement 282.000 impacts. En 2020, on enregistra seulement 304.000 impacts. Ainsi, les deux années les moins foudroyées du XXIème siècle en France sont 2019 et 2020, ce qui démontre qu'il n'y aucun emballement de l'activité orageuse.

 

Évolution du nombre d'impacts de foudre en France de 2000 à 2021 - via meteorage.com

 

 

 

Le graphique ci-dessus montre une forte irrégularité de foudroiement d'une année sur l'autre (de 725.000 impacts en 2018 à seulement 282.000 en 2019) mais ces irrégularités se rencontrent aussi entre les mois d'une même année. Par exemple, l'année 2021 a enregistré 367.000 impacts de foudre en France - la positionnant dans le top 10 des années les moins foudroyées depuis plus de 30 ans - mais cela n'a pas empêché juin 2021 d'être exceptionnellement orageux avec 172.000 impacts, une valeur inédite en juin depuis 1993 et représentant 46% du total annuel de foudroiement ! Septembre 2021 fut également très orageux tandis que mai, juillet et août furent étonnamment pauvres en orages.

 

Nombre mensuel d'impacts de foudre en France en 2021 - via meteorage.com

 

 

 

Si le réchauffement climatique confère aux orages un potentiel pluvieux plus important (une masse d'air plus chaude peut contenir davantage d'eau), il est encore très difficile d'évaluer l'évolution de la fréquence et de l'intensité des phénomènes tels que la grêle ou les tornades. En effet, ces phénomènes ne sont bien répertoriés que depuis la récente ère des smartphones (les images attestant de ces phénomènes locaux étaient bien moins nombreuses auparavant) et nous manquons donc de recul. Pour l'heure, on ne semble pas constater d'augmentation franche de ces phénomènes, dont la fréquence fluctue au gré d'années plus ou moins orageuses.

 

Moyenne de l'indicateur d'activité grêle en France de 2006 à 2020 - via keraunos.org

 

 

 

 

Quelques périodes orageuses très actives en France

 

Du 20 mai au 11 juin 2018

 

Par le passé, la France a déjà connu des périodes remarquablement orageuses. Au cours des dernières années, la plus marquante s'est probablement déroulée entre le 20 mai et le 11 juin 2018. À l'époque, une situation hautement orageuse perdure sur la France durant plus de 20 jours ! De manière quasi-quotidienne, de forts orages s'enchaînent sur le pays pendant trois longues semaines sans épargner aucune région. Rien qu'en mai 2018, on dénombrera 182.000 impacts de foudre en France, 3 fois plus que la normale !

 

Impacts de foudre quotidiens du 28 mai au 4 juin 2018 - via lightningmaps.org

 

 

 

Durant trois semaines, de nombreuses régions françaises ont été mises à rude épreuve en subissant les assauts des orages diluviens responsables d'inondations (en Normandie, en Bretagne etc...) et de chutes de grêle parfois destructrices. Les productions fruitières - comme les vignes - ont beaucoup souffert. Rares sont les périodes aussi électriques sur des durées aussi longues avant même le début de la saison estivale !

 

Inondations en Seine-Maritime et grêle à Paris sous les orages de fin mai 2018 - via Chronique Météo Villes

 

 

 

Seconde quinzaine de juillet 2013

 

En juillet 2013, la France avait vécu une seconde quinzaine du mois remarquablement orageuse ! Plusieurs vagues orageuses de grande ampleur avaient balayé le pays durant deux semaines, n'épargnant pratiquement aucune région comme le montre la carte ci-dessous ! Près de 250.000 impacts de foudre avaient été enregistrés en France au cours de ce mois, près de deux fois la normale d'un mois de juillet !

 

Activité foudre sur la France au mois de juillet 2013 - via meteo60.fr

 

 

 

Ces multiples dégradations orageuses s'étaient rendues responsables de dégâts conséquents dans plusieurs régions. De très gros grêlons avaient été observés, notamment dans le sud-ouest du pays. De puissantes rafales de vent et des pluies diluviennes avaient arraché des arbres et occasionné des inondations urbaines localement importantes du nord-ouest de la France jusque sur la côte d'Azur.

 

Dégâts venteux en Charente et grêle géante dans le Lot-et-Garonne fin juillet 2013 - via Chronique Météo Villes

 

 

 

Mois de mai 2009

 

Preuve que les violents orages à la fin du printemps ne sont pas rares, mai 2009 nous avait offert plusieurs dégradations orageuses très virulentes. Il y a 13 ans, le mois de mai avait été rythmé par plusieurs salves orageuses actives en France, notamment responsables de chutes de grêle très importantes dans plusieurs régions du pays. Le 21 mai 2009, de très gros grêlons avaient engendré de lourds dégâts dans la région de Roanne dans la Loire.

 

Gros grêlons près de Roanne dans la Loire le 21 mai 2009 - photo Ludovic Daim / AFP

 

 

 

Seulement trois jours plus tard, une offensive orageuse particulièrement virulente était survenue du sud-ouest aux régions du nord, occasionnant la formation de nombreuses supercellules. C'est l'une d'elles qui a provoqué de la grêle géante dans le sud du département du Nord. Des grêlons allant jusqu'à 12 centimètres de diamètre avaient été observés sur la commune de Raillencourt-Sainte-Olle, du jamais vu en France !

 

Grêlon de 12 cm à Raillencourt-Sainte-Olle (Nord) le 25 mai 2009 ! - photo P. Mahieu & E. Wesolek / Keraunos

 

 

Cette liste est non-exhaustive. N'hésitez pas à vous plonger dans notre chronique >>> pour retrouver tous les événements météo marquants du passé en France.

 

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don