12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Violents orages sur l’île de France ce vendredi 4 juin 2021

vendredi 4 juin 2021

Une dégradation atteignant un maximum d'intensité sur l'Île-de-France : 

 

La goutte froide ondulant auparavant sur l’Atlantique s’est avancée de façon plus franche sur la France dès ce jeudi 3 juin au soir, induisant une instabilité croissante à l’avant, des Pyrénées au Nord du pays en raison de l’arrivée de l’air frais en altitude.

 

Situation du vendredi 4 juin 2021 00h sur la France – ECMWF, modifié par Météo-Villes

 

L’arrivée d’un forçage d’altitude par l’Espagne dans la nuit de jeudi 3 à vendredi 4 devait permettre la formation d’orages plus organisés que les jours précédents, se formant sur l’Aquitaine et remontant peu à peu vers le Nord de la France d’ici la matinée sous la forme d’orages multicellulaires très actifs.

 

Ces orages se sont donc développés en début de nuit sur le Sud-Ouest du pays, se montrant déjà très pluvieux et bien électriques. Cependant, d’autres orages plus isolés se sont également formés plus au Nord à l’avant de la dégradation principale, remontant en cours de nuit sur l’Île-de-France.

 

Animation des impacts de foudre de la nuit du 3 au 4 juin 2021 sur la France mettant en évidence deux zones orageuses distinctes – via météociel.fr

 

Ces premiers orages ont atteint la région parisienne en milieu de nuit, donnant de fortes précipitations orageuses sur ces secteurs. On a ainsi pu relever :

 

  • 15.2mm entre 04 et 06h à Achères (78)
  • 16mm entre 04 et 06h à Suresnes (92)
  • 21.7mm entre 03 et 05h à Maule (78)
  • 24.3mm entre 04 et 06h à Villacoublay (78)

 

Ceux-ci ont également été accompagnés d’une forte activité électrique avec de nombreux coups de foudre sur Paris et sa région, certains frappant la Tour Eiffel :

 

Impact de foudre sur la Tour Eiffel en fin de nuit du vendredi 4 juin 2021 – Bertrand Kulic

 

 

Un second passage orageux particulièrement actif : 

 

C’est cependant en fin de nuit et début de matinée que le passage orageux le plus virulent fut observé sur la région avec l’arrivée de la seconde vague orageuse, formée quelques heures plus tôt sur le Sud-Ouest du pays.

 

Image radar du vendredi 4 juin 2021 centré sur l’Île-de-France – via meteociel.fr, modifié par Météo-Villes

 

 

Ce puissant orage multicellulaire de type MCS (Mesoscale Convective System) a balayé la région parisienne du Sud vers le Nord en début de matinée, provoquant un brusque changement de temps et le retour de la nuit sur la capitale.

 

Arrivée de l’orage sur Paris, vu depuis la webcam de Beaugrenelle, orientée vers la Tour Eiffel – Météo-Paris

 

Plus au Nord, l’arrivée de l’orage fut encore plus impressionnante avec une formation nuageuse de type arcus très aboutie :

 

Imposant arcus s’avançant sur le Nord de Paris au lever du jour ce vendredi 4 juin 2021 - Cytruj via les Forums d'Infoclimat

 

Outre la forte activité électrique, ce sont surtout les intensités pluvieuses qui se sont montrées très marquées durant un cours laps de temps. On a ainsi pu relever, entre 07h et 08h locales :

 

  • 25.2mm à Suresnes, dont 18mm en 12 minutes entre 07h18 et 07h30
  • 23.2mm au Jardin du Luxembourg , dont 12.5mm en 12 minutes entre 07h24 et 07h36
  • 22.1mm à Montsouris, dont 10.4mm en 6 minutes entre 07h24 et 07h30, plus haute valeur depuis le 19 mai 2003
  • 18.8mm à Lariboisière
  • 17.5mm au Bourget
  • 17mm à Saint-Maur-des-Fossés

 

Ces précipitations tropicales ont engendré de nombreuses difficultés de circulation en raison de ruissellements très importants sur Paris et sa région, des inondations locales ont également pu être observées.

 

Importants ruissellements urbains à Puteaux au passage de l’orage - Photographie via twitter @MinisteredesAe

 

 

Rue inondée suite aux importantes précipitations à Suresnes en début de matinée – BFMTV

 

Au total, ce sont près de 425km de bouchons qui se sont accumulés sur l’Île-de-France en début de journée de ce vendredi 4 juin, une valeur exceptionnelle en raison de routes parfois difficiles et/ou inondées.

 

Etat du trafic en Île-de-France ce vendredi 4 juin 2021 en début de matinée

 

Bien heureusement, ce passage orageux fut relativement rapide, ce qui peut en partie expliquer l’absence de vigilance orange de la part des services de Météo-France. Néanmoins, celui-ci fut particulièrement actif et ses effets ont été accentués par les orages parfois très pluvieux de la nuit précédente, notamment à l’Ouest de Paris où les sols étaient déjà gorgés d’eau avant la seconde vague d’orage.  

 

Au total, cette dégradation orageuse virulente aura donné près de 11 000 éclairs entre 00h et 12h ce vendredi 4 juin, les cumuls ont également été importants, notamment entre le Centre-Ouest et l’Île-de-France avec parfois plus de 40-50mm en moins de 12h.

 

 

Cumuls de précipitations et lame d’eau radar entre ce vendredi 4 juin 2021 entre 00h et 12h – Infoclimat, modifié par Météo-Villes

 

Le gros des orages se décale en seconde partie de journée du vendredi 4 juin 2021 sur les régions allant de l’Occitanie au Nord et au Nord-Est de la France avec des intensités parfois violentes. Une vigilance orange a d’ailleurs été émise par Météo-France pour 3 départements des Hauts-de-France, à savoir le Pas-de-Calais, le Nord et l’Aisne jusqu’en fin de journée.

 

Carte de vigilance du vendredi 4 juin 2021 à 11h – Météo-France

 

 

D’autres passages orageux violents sur l’Île-de-France par le passé :

 

Ce type de dégradation, bien qu’elle reste peu courante, s’est déjà produite par le passé sur la région, de façon encore plus marquée.

 

30 mai 1999 : Un orage diluvien et très venteux  

 

A peu prêt à la même période, le 30 mai 1999, une situation similaire à celle que nous connaissons ce 4 juin 2021 se met en place sur la France, à savoir une zone dépressionnaire s’avançant sur la France par l’Atlantique et apportant de l'air frais et humide en altitude sur des températures encore élevées près du sol.

 

Situation du 30 mai 1999 sur la France – Météo-Villes

 

Sous cette dynamique d’altitude, un violent système orageux s'est formé sur l'Ouest du pays et a traversé les régions allant de la Touraine aux Ardennes en passant par l’Île-de-France en milieu de journée.

 

La nuit est tombée en quelques minutes et un déluge de pluie et de grêle s’est abattu sur la capitale, accompagné de rafales à plus de 110km/h (jusqu’à 112km/h au Bourget). En conséquence, de nombreux ruissellements urbains ont été observés, inondant certains quartiers de la ville, tout comme la station d’Alma Marceau, noyée sous plus de 30cm d’eau pendant plusieurs dizaines de minutes

 

Inondations en plein Paris suite au passage de l’orage du 30 mai 1999 – Météo-Villes

 

Outre les dégâts matériels et sur la végétation, cet orage fut également meurtrier. Les rafales ont en effet provoqué la chute d’une grue au Bourget, engendrant la mort d’une personne qui circulait en voiture a proximité. Deux personnes ont également été touchées par des chutes de branche d’arbres, décédées des suites de leur blessure un peu plus tard dans la journée.

 

 

13 juillet 1788 : déluge de grêle sur le Nord de la France et Paris

 

Cet orage fut néanmoins moins violent que celui du 13 juillet 1788. Lors de cette journée, une virulente dégradation orageuse concerna la France et notamment les régions situées de la Touraine aux Pays de la Loire et aux Flandres.

Ce passage orageux très intense balaie Paris et sa région en début de matinée, brisant 11 749 vitres du château de Rambouillet sous la violence de la grêle.  A Paris, très durement touché par le vent et la grêle, un grêlon de près de 600 grammes est ramassé par un astronome de la région, décrivant la chute de grêle comme atteignant la taille d’un poing.

 

Peinture de Philippe-Jacques de Loutherbourg montrant la violence des orages de 1788

 

Cette dégradation orageuse fut particulièrement étendue, entraînant de très nombreux dégâts sur plus de 450km de distance. Celle-ci fut lourde de conséquences, tant niveau matériel qu’économique avec 1039 paroisses sinistrées, 100 000ha de terre dévastées et de nombreux animaux tués. Au total, on estime que 10% du budget du royaume est liquidé par cette seule dégradation orageuse en quelques heures, un évènement sans précédent dans l’histoire française.

 

 

Etendue de la dégradation orageuse du 13 juillet 1788 – Anaîs Renaud

 

>> Cet évènement sera d'ailleurs un des éléments déclencheurs de la révolution française de l'année suivante, les impots visant à rembourser les pertes suite à cette dégradation agissant comme une goutte d'eau supplémentaire dans le verre déjà bien rempli de la population française. 

 

 

Vous pouvez retrouver d'autres évènements météorologiques marquants par le passé en France dans la Chronique depuis 1850 et l'Almanach météo, deux bases de données météorologiques uniques sur internet : 

Accéder à la chronique depuis 1850 >> 

Accéder à l'Almanach météo depuis 1850 >> 

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don