12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Eté 2021 humide : le risque de sécheresse diminue

dimanche 18 juillet 2021

La sécheresse est l'une des principales préoccupations climatiques lors de la saison estivale. Force est constater que pour cet été 2021, la sécheresse ne semble pas d'actualité, bien au contraire...

Depuis la fin du printemps, les précipitations sont monnaie courantes à travers le pays, avec à la clé un important excédent pluviométrique (+23% en mai >>, +56% pour le mois de juin >>).


Excédent pluviométrique (en %) en mai 2021 et juin 2021 par rapport à la moyenne 1981-2010 - Météo-Villes

 

 

Désormais en plein cœur de la saison estivale, cette situation humide ne s'est pas pour autant estompée. A contrario, les pluies se sont accentuées et cette première partie d'été 2021 est exceptionnellement humide. Du 16 juin au 15 juillet (30 jours), il est tombé 144mm en moyenne en France (soit deux fois au delà de la moyenne), un record sur cette période de l'année depuis le début de la série statistique en 1959, bien largement au delà du début d'été 1997.


Cumul des précipitations agrégées en France - période du 16 juin au 15 juillet 2021 - Météo-France via Gaetan Heymes

 

 

Sur cette même période de 30 jours, seul le pourtour Méditerranéen n'a pas récolté plus de 100 millimètres de précipitations (et même mois de 25mm en région PACA, dans le Roussillon, ainsi qu'en Corse). Le cumul y dépasse par endroit les 200mm en plaine entre le Limousin, l'Indre, et la Champagne-Ardennes (265mm à Chaillac (36), 273mm à Rancennes (08) )... et même les 300 à 350mm sur le massif du Jura ainsi que sur le nord des Alpes (Haute-Savoie) !


Cumul des précipitations observées du 16 juin au 15 juillet 2021 - Météo-France via Gaetan Heymes

 

 

Avec de telles quantités pluviométriques, les sols sont désormais gorgés d'eau. L'indice d'humidité des sols vient de dépasser la valeur de 0.7 en cette mi-juillet, soit un niveau haut inégalé pour un milieu d'été, et tout proche du record absolu d'humidité des sols en juillet (0.77).


Indice d'humidité des sols en France du 16 juin au 15 juillet 2021 - Météo-France via Gaetan Heymes

 

 

De ce fait, les sols sont désormais très fortement humidifiés, voire totalement saturés en eau au 15 juillet sur la plupart des régions, avec un indice d'humidité des sols par endroit deux fois supérieure à ce qui est habituellement observé à cette époque de l'année. Si nous ne pouvons pas parler de sécheresse cette année, cette humidité excessive est un autre extrême particulièrement problématique pour certaines récoltes qui s'annoncent cette année catastrophiques... entre crues et sols ne pouvant plus absorber d'eau supplémentaire.


Écart à la moyenne (en %) de l'humidité des sols au 15 juillet 2021 - Météo-France via Gaetan Heymes

 

 


Champs inondés à Navilly (Saone-et-Loire) - 17 juillet 2021 - Aude Pocchiola

 

 


Cultures inondées dans la Marne - 16 juillet 2021 - Eloane Jh

 

 

Au 18 juillet, 16 départements font actuellement l'objet d'au moins un arrêté de restriction d'usage de l'eau, localisés dans le bassin Parisien, dans le midi-Toulousain, et principalement dans le Sud-Est où les pluies sont restées rares ces derniers mois. Il s'agit d'un important contraste avec les deux précédents étés où le manque d'eau était propice à une sécheresse généralisée (39 départements au 18 juillet 2020, et même 65 départements au 18 juillet 2019).


Arrêtés de restriction sur l'usage de l'eau - 18 juillet 2019 / 2020 / 2021 - Propluvia / MEDDE

 

 

Du côté des nappes phréatiques (eaux souterraines), la situation faisait état au 1er juillet de niveaux globalement autour de la moyenne sur la moitié Nord de la France, et même au delà sur le nord de l'Aquitaine. A la faveur des pluies récentes et abondantes de ces deux dernières semaines, les niveaux seront peu ou prou stationnaires (car compensées par les besoins de la végétation). Ces nappes atteignaient toutefois des niveaux plus bas en vallée du Rhône ainsi que sur le littoral Méditerranéen, où la situation pourrait encore se dégrader ces prochaines semaines... au point de devenir critique d'ici le début de l'automne si l'humidité ne parvient pas à faire son retour.


État des nappes phréatiques au 1er juillet 2021 - BRGM

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don