12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Vague de chaleur de la mi-juin 2021 : suivi et prévisions

dimanche 13 juin 2021

Après un mois de mai particulièrement frais, ce mois de juin a nettement inversé la tendance avec l'installation de conditions bien plus estivales. En ce début de seconde décade, la forte chaleur commence même à s'étendre, et une véritable vague de chaleur est attendue ces prochains jours. Voici le point sur la situation.

 

OBSERVATION - SUIVI :

 

VENDREDI 18 JUIN : 

La nuit fut une nouvelle-fois très douce sur une large partie du pays avec des minimales souvent comprises entre 14 et 20°C en plaine, un peu plus sur le Centre-Est du pays et près de la Méditerranée où quelques records journaliers ont pu être battus comme à Lyon-Bron (20.3°C) ou Saint-Martin-d'Hères (19.6°C). 

 

La journée fut plus contrastée entre l'Ouest du pays, plus soumis à l'influence océanique et l'Est où la chaleur résiste avant le retour des orages dans le courant du week-end. Des températures de nouveau caniculaires ont néanmoins pu être relevées entre l'Alsace et la Méditerranée avec jusqu'à : 

 

Températures maximales - journée du vendredi 18 juin 2021 - Météo-Villes

 

Ainsi, la chaleur est donc repoussée plus franchement vers l'Est de la France en cette fin de semaine. Une seule station du réseau Météo-France a atteint 35°C dans le département du Bas-Rhin et les 30°C ont globalement été dépassés du Sud-Ouest au Nord-Est sur 21% des stations du territoire. La vague de chaleur prend donc peu à peu fin et devrait complètement s'estomper en début de semaine du 21 au 27 juin prochain. 

 

 

 

JEUDI 17 JUIN :

La nuit du 16 au 17 juin 2021 fut remarquablement chaude dans le centre-est du pays et plus particulièrement dans l'agglomération lyonnaise. À Lyon-Bron, le thermomètre n'est pas descendu sous 23,1°C ! Jamais une nuit n'avait été aussi chaude aussi tôt dans la saison. Au parc de la Tête-d'Or, il n'a pas fait moins de 24,3°C !

 

Températures maximales - journée du jeudi 17 juin 2021 - Météo-Villes

 

Dans un contexte plus instable et orageux, les températures ont reculé sur la France en après-midi du jeudi 17 juin 2021, en lien avec des nuages nettement plus nombreux. C'est dans l'est qu'ils furent les plus discrets, permettant encore au thermomètre de dépasser les 30°C avec jusqu'à 34°C en plaine d'Alsace à Colmar ! Seuls 25% des stations du réseau de Météo France atteignaient ou dépassaient les 30°C ce 17 juin 2021.

 

 

 

MERCREDI 16 JUIN :

 

Températures maximales - journée du mercredi 16 juin 2021 - Météo-Villes

 

À échelle nationale, l'après-midi du mercredi 16 juin 2021 fut le plus chaud de l'épisode de fortes chaleurs avec un seuil des 30°C atteint dans de très nombreuses régions, cette fois jusqu'aux frontières du nord ! Il faisait entre 30 et 34 degrés sur les trois quarts du territoire avec des ressentis souvent très lourds, liés à un air devenant plus humide.

 

 

Plus des deux tiers des stations de Météo France ont dépassé le seuil des 30°C en après-midi du 16 juin 2021. En revanche, le dépassement du seuil des 35°C était rare, concernant moins de 1% des stations. On a relevé jusqu'à 36,1°C à Montclus dans le Gard. C'est dans le centre-est que les valeurs étaient généralement les plus élevées avec 35,8°C au Parc de la Tête d'Or de Lyon ou encore 35,7°C à Villefranche. En Auvergne, on notait 35,6°C à Issoire (63) et à Isle-en-Bardais (03).

 

 

 

MARDI 15 JUIN :

 

Températures minimales - journée du mardi 15 juin 2021 - Météo-Villes

 

La journée du mardi 15 juin 2021 a débuté par une nuit tropicale aux abords du golfe du Lion où les valeurs minimales se sont parfois maintenues au dessus des 25°C ! Ainsi, la valeur minimale fut de 25,0°C à Perpignan (66), 25,6°C à Leucate (11), 25,9°C à Sète (34) et même 26,7°C au Cap Béar (66) ! Un record mensuel a été battu sur la station de Lézignan-Corbières dans l'Aude avec une minimale de 23,7°C.

 

Températures maximales - journée du mardi 15 juin 2021 - Météo-Villes

 

Les températures maximales enregistrées le mardi 15 juin 2021 furent très similaires à celles atteintes la veille avec un seuil de forte chaleur (30°C) franchi sur quasiment la moitié des stations du réseau professionnel de Météo France. Une fois encore, c'est sur l'arrière-pays méditerranéen que les températures ont atteint les niveaux les plus élevés, dépassant parfois la barre des 35°C avec quelques pointes à plus de 37°C.

 

 

Les températures les plus élevées de la journée ont été mesurées entre le Roussillon et l'Hérault. Il a fait jusqu'à 37,3°C à Narbonne dans l'Aude, 37,2°C à Céret dans les Pyrénées-Orientales ou encore 36,9°C à Saumont dans l'Hérault. À Perpignan, la maximale fut de 35,4°C - signant un troisième après-midi consécutif à plus de 35°C !

 

 

 

LUNDI 14 JUIN : 

 

Températures maximales - journée du lundi 14 juin 2021 - Météo-Villes

 

Le seuil de fortes chaleur fut atteint et même dépassé dès la fin de matinée sur l’Occitanie avec, à 11h30 :

  • 34.3°C à Perpignan
  • 32.8°C à Pézenas
  • 32.5°C à Narbonne
  • 31.3°C à Nîmes
  • 30.3°C à Toulouse-Blagnac

 

Cette chaleur s’est encore accentuée sur ces secteurs durant l’après-midi de façon similaire à la veille et s’est étendue à de plus larges zones du Sud de la France. Après le dimanche 13 juin, ce lundi 14 juin est donc la nouvelle journée la plus chaude de l’année 2021 et les maximales ont de nouveau été plus élevées que la veille.

La région de l'Occitanie et notamment les abords du Languedoc et du Roussillon ont été les plus touchés par cette chaleur très importante :

 

  • 38.2°C au Boulou (66): Nouveau record décadaire et 38°C les plus précoces jamais relevés sur cette station
  • 37.8°C à Ceret (66)
  • 37.3°C à Montclus (30)
  • 37.3°C à Perpignan : Nouveau record décadaire et première fois que les 37°C sont dépassés durant deux journées consécutives avant le solstice d'été
  • 37.2°C à Nîmes-Courbessac (30)
  • 37°C à Béziers (64)

 

 

Si le seuil de forte chaleur (30°C) a été atteint très ponctuellement sur le sud du pays à la toute fin du mois de mai et début juin, l'extension est notable ces derniers jours.

Ce lundi 14 juin, celui-ci a été atteint sur 45% des stations du territoire, notamment entre la Méditerranée, le Sud-Ouest, le Centre et les Pays de la Loire. Le seuil de très fortes chaleurs (35°C) à quant à lui été atteint sur 4% des stations du réseau Météo-France. 

 

 

 

DIMANCHE 13 JUIN : 

 

Températures maximales - journée du dimanche 13 juin 2021 - Météo-Villes

 

Lors de la journée du 13 juin, 27% des stations météorologiques du territoire ont dépassé le seuil de chaleur (30°C) principalement sur le pourtour Méditerranéen et dans le Sud-Ouest, et 3% ont atteint les 35°C (seuil de très forte chaleur).

 

Cette journée du 13 juin fut provisoirement la plus chaude de cette année 2021, et les températures maximales observées sont également les plus élevées de l'année.  Le département des Pyrénées-Orientales truste le haut du classement avec 37.8°C à Céret et 37.7°C au Boulou. Notons également les 37.1°C sur l'aéroport de Perpignan-Rivesaltes qui se place au second rang des valeurs les plus élevées jamais enregistrées sur cette station en juin (ouverte en 1924), derrière l'invraisemblable après-midi du 28 juin 2019 (42.4°C).

 

PRÉVISIONS :

 

Cette séquence chaude n'en est qu'à ses débuts. La chaleur s’étend en effet peu à peu vers le Nord en ce début de semaine et la journée la plus chaude pourrait être celle du mercredi 16 juin avec des températures qui pourraient frôler les 35°C jusqu'au val de Loire voire sur le sud du bassin Parisien. Dans l'arrière pays Languedocien ainsi que sur la Nouvelle Aquitaine, le mercure pourrait dépasser à nouveau les 36 à 37°C durant les journées de mardi  15 et  mercredi 16 juin.

 

Températures maximales prévues – mardi 15 et mercredi 16 juin 2021 - Météo-Villes

 



Nous pouvons toutefois affirmer que cette vague de chaleur devrait s'interrompre assez rapidement sur l’Ouest du pays dès la journée de jeudi 17 juin par l'Ouest dès la journée de jeudi avec l'arrivée d'orages qui pourraient s'avérer particulièrement violents (nous y reviendront dans le prochain article).

 

La chaleur serait en effet repoussée plus à l’Est avec l’arrivée d’air océanique par l’Atlantique. Celle-ci devrait également perdre en intensité sur l’Est du pays en raison d’un temps instable pour la fin de semaine.

 

Températures maximales et temps sensible prévus – jeudi 17 et vendredi 18 juin 2021 - Météo-Villes

 

 

Si les vagues de chaleur ne sont désormais plus rares au mois de juin (exemple de la canicule de fin juin 2019 avec 46°C dans l'Hérault), celle-ci se démarque par son caractère assez hâtif. En effet, l'indicateur thermique national (un indicateur basé sur 30 stations représentatives du territoire) pourrait atteindre les 25°C sur ce pic de chaleur lors de la journée de mercredi... Une journée aussi chaude n'a jusqu'alors jamais été observée aussi tôt dans la saison (record en cours de 25.2°C le 19 juin 2017).

Nous resterons toutefois bien en deçà de cette canicule de la fin juin 2019, qui représente les 4 jours les plus chauds observés en métropole en juin :

  1. 27 juin 2019 : 27.9°C
  2. 28 juin 2019 : 27.0°C
  3. 29 juin 2019 : 26.9°C
  4. 26 juin 2019 : 26.8°C


Indicateur thermique national en juin 2021 et prévisions de du modèle ensembliste PE-Arpège jusqu'au 16 juin 2021 - Infoclimat

 

 

 

D'autres exemples de chaleur au mois de juin dans un passé récent :

 

 

2003 : des prémices d'un été brûlant au mois de juin :

 

Si l’année 2003 est surtout connue pour sa canicule estivale exceptionnelle, le mois de juin s’était déjà montré particulièrement chaud, 4.7°C au-dessus des normales de saison. Les maximales ont dépassé le seuil de fortes chaleurs (30°C) durant une grande partie du mois sur de nombreux secteurs :

  • 23 jours à Colmar (dont 6 jours à plus de 35°C)
  • 22 jours à Lyon (dont 9 jours à plu de 35°C)
  • 19 jours à Grenoble (dont 3 jours à plus de 35°C)
  • 17 jours à Toulouse (dont 4 jours à plu de 35°C)

 

La chaleur fut également très présente au Nord mais plus tempérée qu’au sud, les 30°C n’avaient été dépassés que 2 fois à Paris et 3 fois à Nantes, sans que les 35°C soient atteints, notamment en raison d’un temps très orageux sur ces régions.

 

 

2006 : Un été commençant très tôt

 

Le mois de juin 2006 fut particulièrement chaud sur une grande partie du pays et la chaleur durera jusqu’à la fin du mois d’août. On relevait déjà 32°C à Saint-Nazaire, Dax ou Niort le 9 juin, 29°C à Brest.
Entre le 11 et le 13, les 30°C sont dépassés sur plus de la moitié du pays avec des pointes à 35°C dans le Sud-Ouest (33-34°C en Île-de-France).

 

Juin 2006, entre sécheresse, chaleur et passages orageux locaux mais violents - Météo-Villes

 

Si quelques intermèdes orageux ont permis de temporairement faire baisser les températures à la mi-juin, la fin du mois fut tout aussi caniculaire, si ce n’est plus avec de nombreuses journées caniculaires, le Vaucluse est particulièrement touché et on y dépasse les 35°C quotidiennement jusqu'au début du mois de juillet. 

 

 

 

2014 : bref mais impressionnant coup de chaud :

La période du 8 au 10 juin 2014 fut exceptionnellement chaude sur une large partie de la France, notamment dans l’Est et le Sud. Des records décadaires de chaleur sont battus le 8 juin, le 9 juin et le 10 juin.

 

On relève en effet jusqu’à :
 

  • 38,2°C au jardin botanique de Strasbourg (67)
  • 37,7°C à Carpentras (84)
  • 37,1°C à Colmar (68)
  • 37,0°C à Entzheim (67) et Bâle Mulhouse (68)
  • 36,8°C à Clermont Ferrand (63) et St Etienne (42)
  • 35,5°C à Nancy (54)

 

2017 : Très longue vague de chaleur 

 

Du 9 au 24 juin 2017, une vague de chaleur particulièrement long et précoce concerne la France avec un maximum d’intensité entre le 18 et le 22. Plusieurs records mensuels de chaleur sont battus avec par exemple 37.8°C à Biarritz le 19 juin, 37,5°C à Toussus-le-Noble (78) et au Mans (72) le 21 juin et 38,3°C à Toulouse (31) le 22 juin.

 

Températures maximales le 21 juin 2017 sur la France - Météo-Villes

 

Cette vague de chaleur particulièrement longue et précoce provoque une surmortalité importante de 580 décès, plus particulièrement chez les 15-64 ans (+13%).

 

 

La liste ci-dessus est non-exhaustive. Vous pouvez consulter tous les événements climatiques du passé dans notre chronique unique en son genre >>>

 

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don