12 résultats
Chargement

Hiver absent, sécheresse, sable du Sahara : signes d'un emballement climatique en France ?

samedi 19 mars 2022

Évolution des climats en France d'ici l'horizon 2100 – Badeau et al. 2007

 

 

Un temps de plus en plus contrasté en France : 

 

L'hiver 2021-2022 ne rentrera pas dans les mémoires comme un hiver très agité ou froid. Les événements climatiques sont globalement restés peu nombreux et ce sont au contraire les périodes anticycloniques qui ont dominé, se montrant particulièrement récurrentes depuis maintenant plusieurs mois.

 

Aucune vague de froid n'a été également observée durant toute la période hivernale et la neige s'est montrée quasiment absente en plaine, ne concernant que certaines régions de l'Est et du Nord. Au final, l'hiver 2021-2022 se classe parmi les plus doux et secs depuis plus de 60 ans à l'échelle du pays.

 

Comparaison des précipitations et températures moyenne hivernales en France depuis 1959 – Météo-France

 

 

C'est notamment sur le Sud-Est que cet hiver fut le plus sec avec seulement une dizaine de jours de pluie en 3 mois et des déficits de précipitations atteignant 70 à 80% sur de nombreux secteurs. La neige fut également quasiment absente jusqu'à haute altitude sur le Sud des Alpes en raison du manque de précipitation et de températures restant trop élevées.

 

Depuis plusieurs années, on note que les hivers sont globalement bien plus doux que la normale sur le pays avec l'hiver 2019-2020 à la première marche du podium (excédent de +2,8°C). Une tendance qui s'affirme de plus en plus depuis le début de la décennie 2010-2020.

 

Températures moyennes durant l'hiver en France depuis 1900 et écart à la moyenne 1981-2010 – Météo-France

 

 

Au niveau des précipitations, cette tendance est plus disparate pour la saison hivernale mais on note également un contraste important d'un mois à l'autre sur notre pays. Le temps peut rester durablement sec et anticycloniques pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois sur le pays mais ces périodes sont presque systématiquement suivies d'épisodes bien plus perturbés sur un cours laps de temps. L'année 2020 fut un très bon exemple de ce type de situation avec des mois très secs entrecoupés de périodes bien plus humides.

 

Pluviométrie annuelle en France en 2020 – Météo-Villes

 

 

L'exemple le plus récent fut l'épisode pluvieux marqué ayant concerné le Languedoc et les Cévennes du 11 au 14 mars 2022 avec des cumuls dépassant les 200 à 400mm en 48h, soit presque 2 fois plus que durant les 3 mois précédents, en témoigne l'indice d'humidité des sols sur l'Hérault du 1er décembre au 13 mars avec des valeurs proches des records bas au début du mois de mars et proches des records hauts quelques jours plus tard.

 


Évolution de l'indice d'humidité des sols dans l'Hérault du 1er décembre 2021 au 13 mars 2022 – Météo-France

 

 

Il semble donc que le climat s'emballe progressivement sur notre pays avec des saisons se retrouvant de plus en plus contrastées, alternant entre périodes très sèches et périodes subitement très perturbées, parfois de façon extrême.

 

Le constat est le même au niveau des températures. Si la tendance générale est au réchauffement progressif, les périodes anormalement chaudes sont de plus en plus fréquentes et ce peu importe la saison. On se souvient des canicules exceptionnelles de juin et juillet 2019, des fortes chaleurs précoces de plus en plus fréquentes ou encore plus récemment de la période des fêtes la plus chaude jamais observée à la fin d'année 2021.

 

Carte des records de douceur (non-exhaustive) du 29 décembre 2021 au 1er janvier 2022 - Météo Villes

 

 

Les remontées de sable du Sahara sont également un exemple appuyant ce changement progressif de climat en France. Celles-ci se font en effet de plus en plus fréquentes et surtout de plus en plus marquées au fil des années. Si l'épisode de la mi-mars 2022 semble exceptionnel, il faut se rappeler qu'un épisode similaire avait été observé un an plus tôt en février 2021. Ces événements marquent la tendance générale à la récurrence de puissants de flux de Sud/Sud-Ouest faisant remonter de l'air directement venu d'Afrique du Nord et ce en tout saison. 

 



Image satellite du 6 février 2021 montrant le nuage de sable s’étendant de l’Algérie à la France – MODIS-TERRA

 

 

Quelles tendance pour l'avenir en France ?

 

Le climat semble donc changer peu à peu en France et cette tendance est de plus en plus visible ces dernières années. A quoi ressemblera donc le climat dans l'avenir sur notre pays ?

 

Températures :

 

L'augmentation des températures est l'élément le plus connu du changement climatique. Les températures moyennes augmentent en effet progressivement depuis maintenant plusieurs décennies dans le monde avec une valeur estimée à +0,9°C à l'échelle du globe sur la période 1901-2012 d'après le GIEC.

 

En France, l'augmentation est encore plus forte avec +1,7°C environ de 1900 à nos jours avec une accélération plus marquée depuis les années 1980. Sur la période 1959-2009, on observe une tendance de +0,3°C en moyenne par décennie et une hausse encore plus marquée entre le printemps et l'été.

 

Ecart à la normale (1961-1990) des températures moyennes depuis 1900 - Météo-France

 

 

Cette tendance devrait se poursuivre dans les prochaines décennies. En prenant en compte un scénario intermédiaire, plutôt optimiste induisant une réduction des émissions de gaz à effet de serre, les températures moyennes devraient encore augmenter de +1,6°C à l'échelle du pays d'ici 2050, +3°C avec un scénario pessimiste. L'augmentation est encore plus importante d'ici l'horizon 2100 selon ces deux scénarios.

 

Évolution des températures moyennes selon deux scénarios d'ici l'horizon 2100 en France – AFP

 

 

Ceci induirait des jours de gelée et des vagues de froid de moins en moins fréquentes et au contraire des vagues de chaleur de plus en plus précoces et marquées. La tendance actuelle devrait donc continuer de s'imposer et même s'accentuer dans les prochaines années, d'autant que les observations dépassent parfois les scénarios les plus pessimistes à ce jour.

 

Avec cette augmentation, le climat et la biodiversité vont grandement évoluer sur notre pays. Le climat méditerranéen, très chaud et sec en été, est envisagé de peu à peu s'étendre vers le Nord et l'Ouest pour se propager jusqu'à la Bourgogne et au Poitou ainsi que près des Pyrénées et le climat Aquitain devrait peu à peu englober une large partie du Nord de la France.

 

Évolution des climats en France d'ici l'horizon 2100 – Badeau et al. 2007

 

 

 

Précipitations :

 

Au niveau des précipitations, la tendance actuelle, très contrastée devrait continuer de s'accentuer dans les prochaines décennies. Sur la période 1959-2009, on observe en effet une hausse des précipitations annuelles dans la moitié Nord mais une baisse dans la moitié Sud. Au printemps et en automne, les précipitations sont globalement en hausse sur notre territoire mais l'été et l'hiver sont bien plus contrastés, de plus en plus secs au Sud.

 

D'après les modélisations, cette tendance très contrastée devrait s’accentuer dans les prochaines décennies avec une hausse systématique des précipitations en hiver, souvent supérieure à 10% et une baisse en saison chaude de -10 à -20%. Si la hausse hivernale pourrait compenser le déficit estival au Nord, la situation pourrait devenir plus problématique au Sud avec une aridification progressive du climat. 

 

Evolution des précipitations annuelles et estivales pour la période 2071-2100 sur l'Europe - eea.europa.edu

 

 

 

Événements extrêmes de plus en plus fréquents ?

 

La tendance d'une augmentation des événements extrêmes en France évoquée précédemment est observable depuis le milieu du 20è siècle. Le nombre de journées chaudes (maximales supérieures à 25 °C) augmente, tandis que le nombre de jours de gel diminue.

 

Les vagues de chaleur devraient se montrer de plus en plus fréquentes dans les prochaines décennies. Leur fréquence est déjà deux fois plus élevée depuis la fin des années 1980 qu'entre la fin du 19ème siècle et 1950. Leur intensité augmente également, les quatre vagues de chaleur les plus longues et quatre des cinq plus intenses se sont produites après 1981.

 

Intensité et durée des vagues de chaleur en France depuis 1947 – Météo-France

 

 

La tendance est également valable au niveau des événements précipitant marqués et des inondations. Si les périodes calmes sont plus fréquentes, l'intensité des événements perturbés les succédant semble en augmentation depuis quelques années, notamment près de la Méditerranée. On constate en effet une augmentation de la fréquence et de l'intensité de ces phénomènes sur ces régions depuis 1961.

Intensité des pluies extrêmes en région méditerranéenne depuis 1961 – Météo-France

 

 

Si les événements pluvieux intenses s'annoncent plus fréquents, il convient toutefois de les relier à l'augmentation envisagée du nombre de sécheresse et de leur étendue. Comme évoqué précédemment, les périodes calmes devraient se montrer plus fréquentes, induisant des risque de sécheresse parfois marqués sur de nombreuses régions et de ce fait un risque d'incendie également plus marqué et s'étendant à une plus large partie du territoire. 

 

Evolution du risque d'incendie en France d'ici l'horizon 2100 - Météo-France

 

Toutefois, ces sécheresses pourraient être entrecoupées de courtes périodes bien plus perturbées de façon similaire à ce qu'il a pu se produire durant l'année 2021 où le printemps s'était montré très calme et sec avec une sécheresse s'accentuant sur de nombreuses régions mais l'été s'était avéré exceptionnellement instable avec même des inondations sur le Nord-Est du pays.

 

 

 

>> Dans l'ensemble, l'avenir s'annonce donc de plus en plus contrasté en France au niveau du climat. Si la tendance chaude se démarque clairement avec des hivers de plus en plus absents, des vagues de chaleur durables, de plus en plus précoces et de plus en plus durables, les évènements météorologiques s'annoncent également plus intenses. 

 

Sécheresses durables et de plus en plus étendues alternant avec épisodes perturbés plus intenses, contrastes d'une région à l'autre ou encore d'une saison à l'autre, tels seront les évènements climatiques et météorologiques qui devraient rythmer les prochaines décennies.

 

D'après les observations de ces dernières années, il semble que cette tendance se soit déjà mise en place sur notre pays et celle-ci devrait continuer de s'accentuer. 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don