12 résultats
Chargement

Bilan météo et climatique d'août 2022 : des températures caniculaires et une aggravation de la sécheresse

samedi 3 septembre 2022

Comme à chaque début de mois, nous vous proposons un bilan climatologique du mois écoulé. Place donc au bilan cartographié du mois d'AOÛT 2022 en termes de température, pluviométrie et ensoleillement sur un panel de 73 stations*.

Les statistiques sont calculées sous la nouvelle moyenne climatique officielle de la période 1991-2020, en lieu et place de l'ancienne période utilisée jusqu'au mois de mai (1981-2010).

 

 

Ce mois d'août a poursuivi une série de mois particulièrement chauds. Au final, l'indicateur thermique national (basé sur les relevés de températures minimales et maximales de 30 stations métropolitaines) s'est élevé à 23.68°C soit une anomalie thermique portée à +2.6°C sur ce mois d'août 2022. Il s'agit tout simplement du 2e mois d'août le plus chaud jamais mesuré en France, juste derrière l'historique mois d'août 2003 (indicateur de 24.88°C soit +3.8°C d'anomalie).

 

Août avait débuté sur les chapeaux de roues avec la 3e canicule de l'été entre le 1er et le 13 août (>>). Une vague de chaleur qui s'était produite en deux temps, avec un premier pic l'après-midi du 3 août (indicateur national de 26.47°C) puis le 12 août (indicateur national de 26.33°C). Plusieurs records mensuels avaient été battus avec de nouvelles valeurs remarquables en Bretagne (36.0°C à Brest le 12) et une nouvelle salve de stations ayant dépassé les 40°C (maximale de 41.8°C dans l'Aude le 12, à Durban-Corbières).

 

Après une baisse (un simple retour aux moyennes de saison) entre le 17 et le 22 août, une nouvelle séquence chaude (sans être caniculaire) s'est produite durant la dernière décade, avec un principal pic du 23 au 25 août (>>). Ce mois a donc été chaud dans la durée, avec quasiment aucune journée sous les normes de saison.

Température moyenne quotidienne en août 2022 en France - écart à la moyenne 1991-2020 - Infoclimat

 

Toutes les stations de notre panel national ont observé un mois d'août largement au dessus des moyennes de saison, avec un excédent dépassant les +1.5°C : minimum de 1.5°C à Bastia, +1.6°C à Caen, +1.7°C à Clermont-Ferrand, +1.8°C à Hyères.


Les excédents les plus remarquables ont été observées dans le grand quart Sud-Ouest avec une chaleur forte et durable ayant porté l'anomalie mensuelle au dessus des +3°C. Pour les excès les plus importants, notons jusqu'à +3.5°C à Toulouse, Nantes ou encore Millau, +3.7°C du côté d'Albi et de Cognac, suivis d'un maximum national sur notre panel de +3.8°C à Niort.

 

En Ile-de-France, le bilan suit la tendance nationale avec +2.4°C à Melun et +2.5°C à Paris-Montsouris.

 

Après un mois de juillet historiquement aride ayant fortement aggravé la sécheresse, la situation en août ne s'est guère améliorée. Le bilan national est une nouvelle fois déficitaire d'environ -25% sur notre panel de stations pour ce mois d'août 2022. Mais contrairement au mois de juillet marqué par une aridité extrême sur la totalité du pays, des orages ont apporté quelques pluies, néanmoins très disparates et hétérogènes selon les régions, n'ayant eu que peu d'impact sur la sécheresse (>>).

Les orages ont fait leur retour le 13 août pour mettre fin à la canicule (>>). Le Sud-Est a notamment bénéficié de pluies notables les 16 et 17 août lors du tout premier épisode Méditerranéen de la saison (>>). Durant la journée du 16, des orages de grêle ont touché le Centre-Est, et la capitale a été concernée par un violent orage inondant certaines rues ainsi que plusieurs stations de métro (>>). De son côté, la Corse a subi un orage d'une ampleur inédite le matin du 18 août (avec des vents ayant dépassé les 220km/h >>)

 

 

Avec ces quelques pluies, le Languedoc, la Provence et l'Ouest de la Corse ont terminé sur une note excédentaire : +80% à Embrun, +100% à Marseille-Marignane (2x la normale), +219% à Hyères, et même +256% à Ajaccio (3.5 fois la moyenne). Certaines stations ont, plus isolément, dépassé leur moyenne habituelle d'août. C'est le cas pour Saint-Girons (+55%), Cherbourg (+51%) ou encore Paris (+21%) en raison de ce violent orage durant la fin de journée du 16 août.

Mais la tendance globale aride se poursuit sur une grande majorité des régions, principalement des Pyrénées à la Bretagne (-40 à -60%), mais surtout en Normandie ainsi que dans les Hauts-de-France où ces pluies ont été très rares. Sur ces deux régions, le déficit atteint par endroit les -90% : jusqu'à -92% à Abbeville, -93% à Beauvais et un déficit remarquable de -95% à Rouen.

 

En termes d'accumulation totale de pluie, l'Ouest de l'Occitanie (anciennement Midi-Pyrénées), la Normandie, les Hauts-de-France, les Charentes et le Limousin ont été les moins arrosés avec un cumul généralement inférieur à 20mm seulement. Six villes de notre panel n'ont d'ailleurs pas dépassés les 10mm : 9.4mm à Bastia, 8.6mm à Caen, 6.2mm à Abbeville, 4.2mm à Beauvais, 3.4mm à Rouen et 2.6mm à Perpignan.

 

Inversement, les régions de l'Est ont récolté le plus de pluie sous les orages, avec des cumuls dépassant les 50mm, voire approchant les 100mm par endroit (83mm à Luxeuil, 86mm à Saint-Etienne, 93mm au Puy-en-Velay, 94mm à Embrun). Toutefois, la palme revient à une ville Pyrénéenne, avec 105mm en Ariège du côté de Saint-Girons. Pour Paris, le cumul total de 70mm est porté en majorité par l'orage du 16 août (où 39mm sont tombés en une heure seulement).

 

 

Fortes chaleur et sécheresse sont souvent le symbole d'un temps anticyclonique et ensoleillé. Comme fréquemment cette année, la tendance extrêmement ensoleillée s'est donc poursuivie sur notre pays, avec un excédent de +19% sur notre panel national pour ce mois d'août 2022.

 

Comme très souvent ces derniers mois, les régions de la moitié Nord ont pu bénéficier d'un ensoleillement très anormalement supérieures aux moyennes mensuelles, avec un excédent compris entre +20 et +40% de la Bretagne au Grand-Est : jusqu'à +32% à Paris-Montsouris, +40% à Metz, +42% à Brest, +43% à Charleville-Mézières et +50% à Rouen.

Les villes situées des Pyrénées aux Alpes en passant par le Massif-Central ne sont pas en reste avec là aussi un excédent à noter, plus modéré compris entre +10 et +20% en règle générale. Il fallait se situer uniquement en Languedoc-Roussillon, en Provence et en Corse pour retrouver un taux d'ensoleillement plus conformes aux moyennes, voire même très légèrement en deçà des standards habituels d'un mois d'août : -2% sur les stations de Bastia, Nice, Embrun ou encore Saint-Auban.

 

En termes de durée totale d'insolation, la quasi-totalité des villes ont bénéficier d'un ensoleillement dépassant les 250 heures au cours de ce mois d'août. Plusieurs stations Bretonnes mais également Pyrénéennes sont en queue de liste avec "seulement" 244h à Brest, 240h à St-Brieuc, 237h à Tarbes et Saint-Girons, et un minimum de 224h pour Biarritz (toutes ces villes étant toutefois en excédent d'ensoleillement).

 

Mais avec un tel excédent sur la moitié Nord, les écarts avec le pourtour méditerranéen sont moins importants qu'à l'accoutumée. La barre des 300 heures a même été atteinte sur le Grand-Est (307h à Metz), et en Bourgogne-Franche-Comté (303h à Nevers et 304h à Luxeuil), proches voire même au dessus de certaines villes du Sud-Est (270h à Perpignan, 308h à Bastia, 317h à Nice).

Les valeurs les plus élevées sont à mettre à l'actif de Millau (323h), Montpellier (331h), Marseille-Marignane (349h) et Ajaccio (358h).

 

Récapitulatif : 

 

PANEL DE 73 STATIONS

Température – pluviométrie – ensoleillement :
Agen, Ajaccio, Albi, Alençon, Angers, Aurillac, Bastia, Beauvais, Bergerac, Besançon, Biarritz, Bourg-Saint-Maurice, Bourges, Brest, Brive, Caen, Carcassonne, Charleville-Mézières, Chartres, Château-Arnoux-Saint-Auban, Châteauroux, Cherbourg, Clermont-Ferrand, Cognac, Colmar, Dijon, Embrun, La-Roche-sur-Yon, Langres, Le Mans, Le-Puy-en-Velay, Le Touquet, Limoges, Lorient, Luxeuil, Lyon-Bron, Mâcon, Marseille-Marignane, Melun, Millau, Mont-de-Marsan, Montélimar, Montpellier, Nancy-Essey, Nantes, Nevers, Nice, Nîmes-Courbessac, Niort, Orléans, Paris-Montsouris, Perpignan, Poitiers, Rennes, Saint-Brieuc, Saint-Etienne, Saint-Dizier, Saint-Geoirs (Grenoble), Saint-Girons, Saint-Quentin, Strasbourg, Rouen, Tarbes, Toulouse-Blagnac, Tours, Troyes.

 

Température – pluviométrie (absence partielle ou totale de données d’ensoleillement) :
Abbeville, Bordeaux, Lille, Metz, Hyères, Romorantin.

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don